Comment stimuler le désir par une contribution

7 conseils pour susciter le désir par une contribution

Par Candaule le 9 août 2012
Dans Utilisation du forum

Décrire une aventure, un désir candauliste de manière sensuelle et stimulante génère souvent du stress. La plupart du temps cela procure pourtant une immense satisfaction et un plaisir indicible de susciter le désir chez son lecteur. Les mots sont un puissant aphrodisiaque. Voici quelques conseils pour vous apprendre à être désirable par les mots....

Tout candauliste qui se respecte aime à regarder son/sa partenaire prendre du plaisir avec son amant ou sa maitresse, cependant bien souvent avec le temps la pratique s’ouvre à plus de liberté.

Cette liberté permet d’exploiter les imprévus que la vie nous offre en l’absence de l’époux candauliste. Bien souvent, quand le/la partenaire infidèle retrouve son conjoint, Il/elle se retrouve dans l’obligation de décrire précisément son aventure, le plaisir et les désirs qu’il/elle a éprouvé.

Parfois, il/elle ne tient pas à se sentir obligé(e) de faire un rapport concernant son aventure. Le/la partenaire d’un candauliste à l’aise pour communiquer à l’écrit possède donc de sérieux atouts pour stimuler la libido de son couple. C’est un atout pour son image et un gage d’excitation efficace.

Mais décrire une aventure de manière sensuelle et stimulante génère, pour certaines, une certaine forme de stress. Pour de nombreuses personnes, écrire ce qui est vécu, cela peut être considéré comme une déposition, un passage aux aveux.

Pourtant coucher sur le papier l’émotion d’une aventure, le grain d’une peau, la saveur d’un baisé est une aventure tout à fait personnelle qui n’a rien à voir avec la prose judiciaire.

Être efficace et convaincant(e), cela s’apprend. C’est affaire de méthode plus que de don, quand à l’inspiration, elle est toute trouvée !!!

Et puis décrire notre fantasme ou notre aventure, nous permet de peser et choisir chacun des mots qui concourent à la montée du désir chez notre conjoint(e).

1. Une démarche de séduction, pensez aux attentes de celui qui va vous lire

Pourquoi ne pas tenter de séduire à nouveau par les mots ?
Les mots, c’est aussi une facette moins connue de votre personnalité qu’il est bien d’ajouter à vos pratiques de séduction. Ainsi, un récit permet de d’exprimer votre état d’âme et pour décrire avec précision le cadre de votre aventure et l’enchainement des évènements qui vous ont conduit aux plaisirs de l’infidélité.

Première question à se poser : quelles sont les attentes de mon partenaire ? Si vous ne savez pas encore, vous allez bien vite découvrir ce qui le stimule, sachant que le matériel fantasmatique nécessaire à chacun est différent. Il faut donc orienter son récit vers ce qui excite son partenaire candauliste, sans pour autant omettre tous les éléments de l’aventure.

L’important est de ne pas rester centré sur soi, mais de prendre son lecteur en compte. Dans un premier temps prenez en note votre objectif personnel et l’enjeu de la situation. Vous pouvez ainsi vous faire la main en décrivant des scènes qui incluent votre complice comme s’il/elle était présent(e).

Ou bien repensez à ce que vous avez vécu mais cette fois en imaginant que votre partenaire est au seuil de la porte ou assis au bord du lit ! Certain(e)s d’entre nous le font spontanément quand ils/elles vivent leur aventure avec leur complice. Cette projection d’une scène imaginaire peut nous aider à rédiger notre aventure de façon plus érotique.

2. Des idées rassemblées pour apprendre à s’affranchir

Organiser ses idées constitue la partie la plus importante du travail d’écriture. On sait confusément ce qu’on veut dire, on connait le plaisir que l’on a éprouvé, ce que l’on a vécu sans parvenir à le transcrire avec des mots.

Il est préférable de commencer par un brouillon ou de rédiger un premier jet que l’on retravaillera. Il est par ailleurs intéressant de rédiger ce que j’appelle des « cadavres exquis » qui ne sont que la formulation de nos fantasmes les plus intimes et qui nous apprennent à déployer notre imagination et à découvrir le plaisir d’écrire.

Si cet exercice semble bien éloigné de la réalité de nos aventures, ce détour permet de prendre confiance en nous et en nos capacités. Certaines situations difficiles peuvent en effet mettre mal à l’aise. Il n’est pas toujours aisé d’avouer le plaisir pris avec un(e) autre personne.

Mais essayez de mettre des mots sur des émotions éprouvées en nous concentrant sur le résultat : le plaisir que notre partenaire prendra à nous lire, partager des émotions à travers les mots, quelle splendide preuve d’amour !

Quand vous souhaitez décrire une aventure à votre partenaire, n’attendez pas pour coucher l’histoire sur le papier surtout si vous souhaitez y décrire avec précision les moindres détails.

En effet, notre mémoire à court terme ne fonctionne que très peu de temps. Mais n’ayez crainte, elle revient par bribes en repensant régulièrement à la scène. C’est en écrivant tout ce qui vous vient à l’esprit que d’autres éléments vous reviendront en mémoire.

Prenez du temps pour le faire car il vous sera nécessaire d’y revenir plusieurs fois dans les jours et les semaines qui suivront afin d’affiner certains passages, de les modifier ou d’en améliorer la description.

Il est également conseillé de laisser « poser » un texte que vous venez d’écrire et d’y revenir le lendemain. D’une part, la nuit porte conseil et vous pouvez soudainement trouver la phrase qui corresponde exactement à ce que vous vouliez dire et qui vous manquait la veille ; d’autre part la relecture est importante dans la mesure où vous aurez pris du recul pendant quelques heures.

En résumé, même si vous êtes pressée de partager cette aventure avec votre conjoint(e), le temps est un allié. Profitez-en pleinement et vous obtiendrez alors un rendu authentique qu’il saura certainement apprécier.

Mais dans un premier temps, ne restez pas à ruminer les yeux dans le vague ou à chercher la phrase parfaite, écrivez ! Le problème est qu’on s’écoute souvent écrire : on ne se met pas dans une posture naturelle.

On veut faire de la belle écriture. La perfection nuit à la création. Au contraire, il faut se lancer ; peu importe ce qui vous passe par la tête. Ecrivez sur le temps qu’il fait, un mot qui vous vient à l’esprit, voire votre impuissance à écrire.

Comme un sportif, vous vous échaufferez et votre style se libérera. Sans vous en rendre compte, votre esprit va se mettre en route et vous allez continuer.

Une autre méthode est d’expliquer à haute voix ce que vous voudriez écrire comme si vous le racontiez à un ami : si vous pouvez le dire, vous pouvez l’écrire.

Le plus difficile est bien souvent de simplement commencer. Jetez vos idées sur la page sans vous préoccuper de l’ordre. Utilisez la méthode des scénaristes de cinéma, qui filment d’abord toutes les scènes d’un film et réalisent dans un second temps le montage.

3. Un plan structuré, c’est conduire votre conjoint au cœur de votre plaisir

Qu’il soit thématique ou chronologique, il structure le récit et il sert essentiellement à dégager les moments forts de votre aventure.

Ainsi une fois que vous avez jeté vos idées en vrac, il est temps d’ordonner et de structurer votre pensée. « Le plan, c’est la colonne vertébrale du texte ».

Vous devez oublier la méthode scolaire (thèse, antithèse, synthèse) pour adopter des astuces plus efficaces : « Le plan en entonnoir inversée, qui commence par le message essentiel et qui délivre ensuite un luxe de détails, va permettre de capter d’emblée l’attention du lecteur pressé de découvrir le récit de votre aventure et lui permettre à l’aide de tous les détails de plonger au cœur de votre plaisir !!!

4. Un style peaufiné, une émotion partagée

Des phrases courtes, des mots justes et précis donneront plus d’impact à vos écrits. « Un écrit qui sert de matériel fantasmatique est proche d’une démarche de séduction par le verbe ».
Il ne faut donc pas être trop direct. « Votre lecteur doit lui aussi apporter sa contribution à votre aventure de couple par la libération de son imagination.

Ainsi, un excès de précision devra être présent lors du récit des premières aventures imprévues pour rassurer et donner un sentiment de transparence et de loyauté à votre tendre lecteur pour peu à peu l’amener à stimuler son imagination.

Un luxe de détail et de précision ne doit servir qu’à solliciter son imagination ; prenez garde à ne pas être trop précis(e) et alors perdre en rythme. Il est toujours très intéressant de pouvoir dévoiler à notre conjoint(e) nos pensées les plus intimes.

N’oubliez pas qu’une partie de notre être échappe à notre conjoint(e) et que c’est ici l’occasion de lui faire entrevoir votre perception. Cela permet d’ailleurs de réajuster parfois la perception qu’il/elle a de nous. Vous pouvez jouer de l’humour en alternant avec des scènes érotiques… cela peut donner un style léger sans rien enlever à l’érotisme de la situation.

Ce qui plait à nos partenaire candaulistes, c’est bien que nous décrivions le désir éprouvé à travers notre comportement libéré et conduire pas à pas votre conjoint au but : "partager le plaisir que nous avons éprouvé avec notre amant ou notre maitresse."

La construction standard de la phrase est : sujet, verbe et complément. Gare aux propositions relatives qui s’enchaînent et finissent par noyer notre lecteur.

Évitez les lourdeurs et utilisez des mots simples que vous partagez dans l’intimité de vos désirs communs. Essayez-vous à la sensualité et la stimulation des mots.

L’exercice ne va pas de soi, même les littéraires peuvent se laisser piéger par un style trop foisonnant, des phrases trop longues, des mots qui manquent d’efficacité dans le souci de ménager votre lecteur.

Pour savoir si votre texte passe bien, lisez-le à haute voix. Si les phrases sont trop longues, vous allez terminer à bout de souffle, en apnée. C’est un bon test pour savoir si vous avez trouvé le bon rythme ou si vous devez alléger votre prose.

5. Un ton adapté, le reflet de votre état d’esprit

N’hésitez pas à mettre en avant celui/celle que vous êtes au fond, plein(e) de générosité, positif(ve), joueur(se) et ouvert(e) aux plaisirs que la vie vous propose.

Ecrire vous laisse la liberté de la durée, profitez-en et prenez votre temps pour choisir les mots qui vous plaisent, que vous trouvez séduisants et ciselez votre jardin secret avant de l’ouvrir à votre conjoint(e).

Pensez à utiliser un ton direct qui est toujours payant, il est ainsi préférable d’utiliser « je » ou « nous » dans vos écris. Evitez le ton trop impersonnel et n’hésitez pas à mettre de l’énergie positive dans votre récit sans éprouver de honte.

Il faut se positionner dans une relation ouverte, d’égal à égal. Vous devez privilégier les verbes, et privilégier la formulation à connotation affective.

6. Une mise en forme soignée pour ne pas entraver le plaisir

Enfin, que ce soit pour un récit de vingt pages comme pour un simple fantasme, il ne faut pas oublier de soigner la présentation ainsi que la mise en page, en composant des paragraphes pour rythmer la lecture.

Et bien sûr de relire sa prose pour traquer les fautes d’orthographe et de grammaire, toujours préjudiciables à votre image.

Par ailleurs, pour éviter de reprendre toujours les mêmes mots, le meilleur moyen de progresser reste encore de consulter sur internet les dictionnaires de synonymes mis en ligne gratuitement.

Vous allez progresser sans même vous en rendre compte. Trop souvent, le blocage pour la lecture comme pour l’écriture reste lié à un manque d’habitude. Il ne faut pas s’arrêter sur ses difficultés passées mais envisager les mots comme les amis de la libido de votre couple.

7. Un regard gourmand et bienveillant pour lire cette aventure

Mesdames, Messieur, votre conjoin(e) vous fait un cadeau en se livrant par les mots. L’écriture d’une aventure est certainement pour lui/elle tout aussi importante que si vous aviez partagé l’acte directement avec lui/elle au moment où il/elle l’a vécu.

Il s’agit simplement d’un partage en différé qui permet d’enrichir votre fantasmatique de couple et votre sexualité. Il/elle craindra peut être votre jugement, par exemple que l’histoire ne vous plaise pas ou pire que vous lui fassiez des reproches.

Faites preuve de tact : même si ce que vous lisez ne provoque pas chez vous d’excitation, félicitez-la d’avoir fait cette démarche (qui n’a peut-être d’ailleurs pas été si simple à faire pour elle).

Le/la valoriser, le/la remercier et l’encourager sera toujours positif pour lui/elle et votre couple. Si vraiment cela ne vous apporte rien personnellement ou ne vous fait pas plaisir, orientez-le/la vers d’autres jeux en lui confiant que vous êtes encore plus sensible à ceux-là…

Il faut faire attention de ne pas blesser votre partenaire avec des propos exigeants par exemple qu’il/elle pourrait vivre comme de l’humiliation.

Pour finir, n’oubliez pas qu’écrire une aventure, c’est poser un témoignage de ce que vous avez ressenti au moment où vous l’avez vécu qui ne pourra s’effacer. N’oubliez pas que sans les avoirs décrites, vos aventures vont peu à peu s’estomper, il ne vous restera alors que le léger parfum du souvenir…

Alors qu’une fois que vous aurez rédigé votre récit, vous découvrirez un autre plaisir : l’émotion éprouvée par votre partenaire à la lecture de votre aventure. Et savourer de voir, chez votre conjoint(e) naître de nouvelles émotions que vous saurez, j’en suis convaincue, exploiter dans l’intimité de votre couple.

Wyylde La plus excitante des expériences de couple
Wyylde La plus excitante des expériences de couple