Panne et relance dans le mystère candauliste

Par Le Couple le 30 juin 2020 5
Dans Questions et conseils candaulistes

Bonjour à tous,
Je viens vers vous à la fois pour vous confier ma situation actuelle et prendre conseils et peut être perspectives.

Ma femme et moi sommes en couple depuis 14 ans, c’est pour chacun d’entre nous une seconde noce. Notre couple est très complice dans la sexualité depuis toujours. Nous avons un appétit important pour l’une et l’un.

Aujourd’hui monsieur à 50 ans et Madame 48. Nous avons sans prétention des physiques agréable, Madame est grande, mince tonique avec un sourire enjoleur et une bouche captivante. Le sexe tout comme les échanges intellectuels sont primordiaux dans notre vie.
Nous n’avons pas pratiqué l’échangisme mais l’exhib sur les plage naturisme, le voyeurisme, et quelque fois le côte à cotiste en club. Mais nous préférons l’intime ou alors un lieu qui nous ferrait chaviré par la présence d’autres couples respectueux et libres penseurs comme nous. Parfois il m’arrive d’évoquer un autre homme ou parfois une femme au moment des préliminaires, cela nous excite à condition que cela ne soit pas systématique.

Ma femme peut être jalouse quant à moi je peux l’être mais j’aime qu’elle plaise qu’elle se sente séduite. Souvent je l’incite même à regarder les paquets qui se cachent sous les jean des hommes qu’elle trouve à son goût. Mais tout ceci n’est qu’un jeu complet.
Madame a toujours des orgasmes, parfois mutliple lorsqu’on fait l’amour, c’est une jouisseuse amoureuse de la vie et de son mari.
Mais depuis 6 semaines c’est moi qui est un blocage étrange, à chaque fois qu’elle arrive au bord de l’orgasme je débande un peu. C’est très frustrant pour tous les deux, surtout pour elle, mais nous patientons. Néanmoins cela me perturbe, nous analysons cela de manière psychologique et psychanalytique (nous sommes au fait des pratiques thérapeutique). Et il y a trois jours ma femme me dit que peut être il faudrait que nous soyons en conflit passionnel pour que je redevienne puissant et tout le temps dur lors de l’orgasme. Mais cette perspective nous attriste et nous fatique pour l’avoir dejà vécu.
Alors elle me dit qu’il y a une autre solution, peut être qu’elle devrait trouver quelqu’un comme ça de passage, est-ce que je serais jaloux et ce que ca relancerait ma libido tout du moins me garderait performant pendant l’acte. Je lui confis mon ambivalence, oui jaloux et énervé, oui excité aussi. Puis elle ajoute, mais il ne faudrait pas que je te dise avec qui j’irais diner et si il se passe quelques choses, on rit, ça m’énerve aussi et mais je commence alors à bander.
Je veux rester toujours son complice et elle aussi et nous aimons. Mais elle me connait très bien, et pense qu’allier perspective, mystère et incertitude pourrait me rendre de nouveau très excité et dur tout le temps.
Qu’en pensez-vous ?
Merci de m’avoir lu.
M

5 commentaires

Panne et relance dans le mystère candauliste

Par claude345 le 17 août 2020

il se peut que vous soyez dans un fantasme candauliste plus ou moins conscientisé et que la sexualité conformiste ne vous satisfasse plus et que cela vous assaille pendant le rapport à votre femme. Il se peut qu’elle-même souhaite, plus qu’un complice de passage, un amant mais qu’elle ne puisse vous le dire. En parler pour éclaircir cela ferait peut-être évoluer les choses.

@TYROLER

Par Le Couple le 1er juillet 2020

Merci beaucoup pour votre réponse.
Nous avions discuté il y a plusieurs années de cette possibilité. Mais l’occasion ne s’était pas produite.
Ma femme s’est déjà fait draguée devant moi et j’aime qu’elle soit convoité, et étant donné qu’elle est charmante et attirante cela arrive régulièrement. Cela l’amuse et ça me plait tant que ce n’est pas dans un cercle d’ami ou pro.
Mais aujourd’hui elle me challenge en me disant de réfléchir à ce que ça me ferait et si j’étais ok pour qu’elle passe une soirée sans moi et avec un inconnu. Sans me dire où ni qui pour le moment, mais quand bien sûr. Elle peut sortir pour des raisons pro ou amicale avec amie 3 à 5 fois par mois, mais cette fois-ci elle propose justement de garder le flou sur la soirée, et que ça pourrait être autre chose qu’amicale ou/et pro. Elle attend ma réponse. Je suis bien sûr ambivalent, tout en ayant très envie de cette ivresse.

Panne et relance dans le mystère candauliste

Par tyroler le 1er juillet 2020

Je pense qu’il vous faudrait faire un essai un peu plus poussé que celui du côte à côte. Il faudrait qu’elle essaye de se laisser "franchement" draguer devant vous et qu’elle joue l’acceptation de cette drague au point d’en arriver au flirt avec caresses et même à la fellation. Pour le moment il n’y a rien d’impardonnable si monsieur préfère stopper . Mettez vous une barrière à ne pas franchir pour la 1ère fois et SURTOUT, prévoyez tout de même un "mot de passe" pour "ARRÊTE" et un pour "OK CONTINUS" tu peux aller plus loin. Ensuite, chez vous et entre vous deux, vous discutez et échangez vos impressions. Vous en tirerez les conclusions que vous préférez. Ou vous en restez là ou vous continuez. Avec mon épouse nous en sommes arrivés au triolisme par petites étapes et en discutant entre chaque expérience.
Bonne chance, n’allez pas trop vite, et vous arriverez à trouver votre équilibre.

Panne et relance dans le mystère candauliste

Par Le Couple le 1er juillet 2020

@Tony 86

Merci beaucoup de votre réponse. Je suis plutôt en adequation avec cette analyse, bien que la questionnement tourne évidement sur le moment de l’orgasme de madame. Et si Monsieur tout d’un coup alors que ca n’est jamais arrivé n’arrive pas à cet instant à la satisfaire alors il se peut que le fantasme candauliste vienne s’imposer dans la situation. Et étrangement c’est depuis Madame qui suggère la possibilité qu’un mâle puisse la satisfaire. Sans que je sache où quand et comment, tout en m’interrogeant pour savoir si c’est intéressant que je sache le quand, mais ni ou ni comment pour être à la fois complice mais aussi moteur de mon fantasme et du sien.

Livrez la !

Par Tony86 le 1er juillet 2020

A mon sens, le candaulisme n’est pas un remède à la panne, ou à l’impuissance, passagère ou continue. Certes le candauliste ressent une forte excitation à voir sa compagne dans les bras d’un autre (ou jouir sous ses coups de boutoir, comme la mienne qui s’y adonne régulièrement avec ma complicité active, puisque je suis le "recruteur" de ses baiseurs). Certes le candauliste "bande fort" durant l’acte, ou plus tard quand il reprend possession de sa belle... mais je ne pense pas que le moteur de cette pratique ou de cette recherche soit de chercher ou trouver un palliatif à des moments de faiblesse. C’est plutôt dans une baisse de désir qu’il faut chercher l’origine de votre absence de bandaison. Mais comme disait Brassens "la bandaison papa ne se commande pas".
Bonne continuation, et ce que je dis là n’empêche en rien de livrer votre compagne à un homme bien membré qui lui fera son affaire. Assistez à cette partie, ou pas.... vous verrez bien le résultat !