Le locktober... et ensuite ?

Par Couplexcuckold le 26 octobre 2020 8
Dans Questions et conseils candaulistes

Chères amies

Le mois d’octobre touche à sa fin...

Si comme moi vous êtes une adepte du locktober et que votre mari est en cage depuis bientôt un mois, vous vous posez forcément la question de savoir si vous allez enfin le libérer.

Cela fait plusieurs années que nous pratiquons le locktober avec Marc, mon cher et tendre mari. Au début, je le libérais toujours le 1er novembre et je l’autorisais à me faire l’amour pour le féliciter d’avoir tenu si longtemps en cage.

Mais il y a trois ans, j’ai rencontré un nouvel amant avec qui je vivais une relation torride. Marc était bien entendu au courant. Lorsqu’il s’est présenté devant moi tout heureux que ce soit enfin Novembre, et convaincu que j’allais le libérer, j’ai réalisé que je n’avais aucune envie d’ouvrir sa cage. Bien au contraire, je trouvais très bien qu’il reste enfermé, à mon service, docile, et qu’il n’ait aucune possibilité de solliciter mes faveurs.

J’ai un peu hésité car je suis très amoureuse de Marc et j’ai toujours peur d’aller trop loin dans nos pratiques. N’était ce pas trop lui demander que de le maintenir dans sa frustration alors que moi je passais mon temps à jouir avec mon étalon de nouvel amant ? J’ai toutefois décidé d’écouter mes envies.

Marc me dit tout le temps que la vraie domination consiste pour la maîtresse à avoir le courage de ne penser qu’à elle. Ce n’est pas facile pour une femme amoureuse, comme moi, qui forcément veut faire du bien à son mari. Mais puisque cela fait partie du jeu, j’ai tenu bon : je n’ai pas ouvert la cage..

Je revois Marc devant moi, souriant et fier, me disant « c’est enfin le 1er novembre mon amour ». Et moi lui répondant « c’est bien mon chéri, mais tu vas devoir patienter car je n’ai pas envie de te libérer ».
Selon nos règles, Marc n’a pas le droit de me poser de questions. Il doit toujours obéir sans discuter. S’il est vraiment mal à l’aise dans une situation, il a le droit de m’en faire part et dans ce cas nous arrêtons nos jeux.
Surpris, il chercha ses mots puis finit par dire du bout des lèvres « ah bon, tu n’ouvres pas la cage ... ». Et moi de lui répondre « non, je n’ai pas envie. Damien me fait tellement bien l’amour, ton rôle à toi c’est de rester en cage mon chéri. Ce dont j’ai besoin c’est que tu sois un bon soumis et que tu fasses ce que je te demande ».

C’est ainsi que Marc apprit qu’il n’y avait rien d’acquis et que le 1er novembre ne sonnait pas forcément l’heure de sa libération. Il a gardé la cage jusqu’à Noël cette année là. Je me suis séparé de mon fougueux amant un peu avant les fêtes et Marc a eu le plaisir de me faire l’amour sous le sapin. Il avait porté la cage trois mois non stop. Sa soumission avait été absolue, pour mon plus grand plaisir.

Cette année, je ne sais pas ce que je vais décider dans quelques jours. D’un côté il y a la joie de faire plaisir à Marc en le libérant et en m’offrant à lui, ce que je fais de plus en plus rarement. De l’autre le plaisir qu’il reste très soumis et totalement docile, sachant que j’ai en ce moment un superbe amant, Nicolas, qui me satisfait pleinement.

Et vous les amies, qu’allez vous décider pour votre cher et tendre époux le 1er Novembre ?

Merci de me répondre sur ce forum plutôt que de m’envoyer des messages privés. Bises à toutes et tous.

8 commentaires

Le locktober... et ensuite ?

Par Couplexcuckold le 3 novembre 2020

Merci pour vos commentaires. Jai finalement décidé de ne pas retirer la cage à mon mari qui débute son NOvember docilement.

Le locktober... et ensuite ?

Par FDymond le 29 octobre 2020

Juste pour une soirée pourquoi pas mais un mois ... bravo messieurs vous êtes avec de sacrées garces

Le locktober... et ensuite ?

Par ALEXETFLO le 29 octobre 2020

coucou,

Ben pour moi, j’aime trop la queue de mon chéri et le plaisir qu’il me donne pour la mettre en cage.
Et puis, malgré qu’il soit très excité par mes liaisons extraconjugales que je partage avec lui ou que je lui raconte, il n’est pas du tout soumis.
Mais je comprends très bien que certains maris éprouvent du plaisir à être encagés quand c’est pour le plaisir commun du couple.

Florence

Le locktober... et ensuite ?

Par Monideal le 27 octobre 2020

Bonjour,
pour ma part, je n’ai pas résisté et c’est moi qui ai enlevé sa cage car trop envie de faire l’amour... meme si il a été triste et surpris... J’ai aussi trouvé un complice,

donc voyez, rien n’est acquis, rien n’est facile, pourtant c’est vrai il est tellement docile en cage

bises les filles

Le locktober... et ensuite ?

Par ELISAD78 le 27 octobre 2020

Pour moi la question du locktober se pose pas, je sais qu’ il va durer plus longtemps. Jusqu’à ce que je décide. Comme ça rend mon mari beaucoup plus attentionné je vais en profiter plus longtemps. Pour ma part et mon plaisir j’ai un amant black qui me comble, donc suis pas pressée de libérer la petite chose de mon mari.
Les filles profitees bien du locktober.

Le locktober... et ensuite ?

Par tasproc le 26 octobre 2020

Bonjour,
Mon mari est cocu depuis quelques années
Il insiste à nos debats avec mes amants lorsque j’ai envie
Je lui ai deja mis une cage et meme de le promener avec une chaine dans un bois
Une fois j’ai invité 3 copines et je leur ai dit que c’etait leur jouet
Elles se sont bien amusées

Bisou

Michèle

Le locktober... et ensuite ?

Par armelleprima le 26 octobre 2020

Bonjour,
Mon mari est cocu candauliste, il porte une cage en permanence sauf quand je lui enlève, toilette, masturbation ou quand je lui fais plaisir avec sa ’petite bitte’, il reste mon amant, j’ai des Maîtres-queues ou étalons, j’en ai trois en alternance, avec eux je conjugue les plaisirs du corps et de l’esprit, c’est très physique, mon mari est mon soumis-larbin, il me vénère s’est habitué à sa cage de chasteté dont je détiens la clef, seul mon plaisir compte, je cultive progressivement son masochisme !

Le locktober... et ensuite ?

Par Bloom le 26 octobre 2020

Merci pour ce témoignage, mais après le locktober, il y a le NOvember ? ;-)
bises et au plaisir de lire vos coquineries.