Le candauliste…

Par lexdepenny le 27 février 2022 7
Dans Questions et conseils candaulistes

Pourquoi le candaulisme ? Des pensées . Je veux bien être corrigé ou contredit . Je ne juge pas, j’essaie de comprendre.

Le candaulisme consiste à l’origine à permettre à d’autres d’observer la femme du candauliste dans son intimité, peu ou pas habillée. Le roi Candaule n’a pas proposé de prêter sa femme, et pourtant le mécontentement de celle-ci ne s’est pas fait attendre et a été définitif et sans appel.
D’après les textes et les commentaires que j’ai lus, pour beaucoup d’hommes, le candaulisme ne se distingue pas des pratiques qui ont pour mots-clés « hotwife » et « cocufiage/cuckolding », qui préconisent le prêt physique de l’épouse à un autre ou à d’autres. Cela s’approche du « swinging » si l’époux est actif dans la mise en scène.
Vu cette con-fusion (orthographe voulu), il me semble distinguer certains regroupements dans les motivations des adeptes de ces pratiques :
Le Seigneur
Il a SA maison, sa voiture, ses vidéos pornos, sa femme. Comme elle fait partie de ses possessions, il s’arroge le droit d’exposer ou de prêter sa femme, tout comme ses vidéos ou sa tondeuse, aux copains ou à quiconque lui plaît. L’envie de la voir avilie, punie ou maltraitée y est peut-être pour quelque chose. Le plaisir de la femme de celui-ci, si plaisir il y a, est supposé ressortir du fait qu’elle fait plaisir à monsieur. Qu’elle apprécie ou non est sans importance pour lui.
Le Libertin
Il a envie d’une vie sexuelle qui comporte de multiples partenaires, et part du principe, bien fondé ou non, que sa femme a les mêmes envies. Le partage de son épouse paie en quelque sorte, son accès à d’autres femmes.
L’amoureux
Il adore sa femme qu’il trouve hyper-désirable. Il est convaincu qu’il en est de même pour toute la gente masculine. L’idée de la savoir, voire voir( !)en train d’être comblée sexuellement jusqu’aux, ou même au-delà des limites de celle-ci, le tente énormément. Au fur et à mesure que ces limites s’élargissent, l’envie de les voir s’élargir encore plus aussi. Peut-être de peur d’être trompé, il prend les devants. En permettant le ou les amants de sa femme, voire en les choisissant, il pense gérer la situation, à raison ou à tort.
Le voyeur
C’est peut-être le plus courant des types de candauliste. Je me reconnais dans ce groupe. Fasciné par tout ce qui relève du sexe et de l’érotisme, il aime regarder toute la gamme des actes sexuels ou presque. Il a un énorme plaisir à espionner l’inattendue érotique dans son quotidien ; le coup de vent qui soulève une jupe, la vue plongeante sur les seins d’une inconnue qui range ses courses dans sa voiture, la fille en teeshirt qui ne porte pas de soutien-gorge , et j’en passe. La garde-robe de l’épouse de cet homme lui offre de nouvelles opportunités. Elle contient des vêtements qui, avec un peu de bonne volonté, pourront révéler sa femme à d’autres. Celle-ci peut s’en rendre compte, mais pas forcément. Pourquoi pas, alors, au lieu d’attendre ces moments, ne pas demander à son épouse de lui fournir ces occasions et se dévoiler sur commande ? Cela accordé et accompli, comme il se réjouit déjà de l’observer qui se masturbe, et aussi quand elle jouit grâce aux efforts qu’il lui offre, est-il tenté d’aller plus loin ? Comment se refuser l’expérience de voir de sa bien-aimée qui jouit devant, ou avec, un autre (ou des autres bien sûr) ? Comment refuser cette expérience à sa femme ? Cela présuppose l’accord de celle-ci, bien sûr. C’est un pas de plus, mais, dans sa tête, un pas comme d’autres. La réalité est bien moins simple, évidemment.
Le peureux
Soumis en pratique même si lui ne s’en aperçoit pas, il estime qu’il a une femme au dessus de son niveau. Il a peur de la perdre parce qu’il se trouve sous-équipé ou sous-performant (ou sous-financé). La savoir possédée par un ou plusieurs hommes lui donne l’impression d’être maître de la situation. Il a peut-être une certaine curiosité de l’acte homosexuel qu’il sublime par épouse interposée.
Et puis, il y a l’épouse d’un candauliste.
Étant un homme, je n’ose pas annoncer que je comprends à fond ce que ressent ou pense l’épouse du seigneur, de l’amoureux, du voyeur ou du peureux, mais voici quelques réflexions :
Partenaire d’un seigneur, les envies ou réticences de celle-ci ne comptent pas. Elle s’exécute bon gré mal gré, ou elle part.
Celle du libertin qui a les mêmes idées que lui, rentre pleinement dans son jeu et s’y trouve à l’aise et comblée. Celle qui diffère en son attitude choisit de supporter ou de partir.
Celle de l’amoureux profite de la situation si cela lui plaît. Amoureuse à son tour ? Cela fait partie intégrale de son couple. Autrement, elle supporte mais risque d’y trouver son contentement de moins en moins, ce qui peut mener au choix d’un nouveau partenaire, éventuellement mieux équipé sentimentalement, physiquement ou matériellement, pour satisfaire ses envies et/ou besoins.
Celle du voyeur a la possibilité de contrôler ses exhibitions, en les limitant à des moments qui l’arrangent, elle. Le voyeur, lui, va probablement accepter cette situation, mais ne se gênera pas pour partager des photos ou vidéos de Madame, et de discuter d’elle avec d’autres, normalement des voyeurs aussi , qu’elle le sache ou non.
Celle du peureux ? Je n’en sais rien….
Évidemment, comme l’arc de ciel, ces catégories se confondent à leurs frontières. Moi ? Amoureux à tendance voyeur…ou l’inverse !

7 commentaires

Le candauliste…

Par Takaido le 30 juin 2022

Bonjour,

Vous êtes dans quelle région ?

Le candauliste…

Par ZetSig le 2 mars 2022

Le terme de base englobe tellement de possibilités c’est compliqué de définir au final ce que c’est !
En ce qui me concerne j’ai du mal avec le principe de soumission juste le principe de partager celle qui est magnifique a mes yeux et l’imaginer et peu être un jour voir qu’elle fait de l’effet a d’autres.
Mais cette vision m’es propres et chacun à la sienne j’ai l’impression qu’au final toutes sont du caudailisme.

Les pulsionnels

Par Tony86 le 1er mars 2022

Votre typologie homme et femme des candaulistes est fort intéressante et chacun peut sans doute s’y retrouver. Je pense qu’on peut aussi y ajouter les « pulsionnels », chez l’un, chez l’une voire chez les deux deux. Je m’explique : nos soirées candaulistes débutent -souvent en milieu de semaine- par des conversations qui font monter progressivement une pulsion sexuelle quasi irrépressible. C’est d’abord une hypothèse, une proposition en mode « tu voudrais sortir, tu voudrais faire du sexe ce week-end ? » suivis de dénégations, de protestations molles puis de questions intéressées de Mme qui font monter la pression (« on irait où, tu veux faire venir quelqu’un, tu penses à quoi ?… »).
A partir de là l’excitation sexuelle grandit jusqu’à ces heures qui précèdent la rencontre où ma chérie prend du temps pour se préparer -douche, soins du corps, épilation, habillage en mode coquine-.. Dans ce moment je la sens de plus en plus excitée, ce qu’elle cache maladroitement. J’en profite pour la titiller, « tu vas bien prendre ce soir… alors, prête à ouvrir de nouveau tes cuisses… ça te plaît d’aller sucer… » et si je me hasarde à regarder de plus près je trouve sa chatte déjà humide. Cette montée pulsionnelle s’accompagne d’une appréhension que S exprime généralement dans la voiture. Mais déjà son envie est plus forte que le reste, elle a envie de se donner, d’être baisée, de faire des prouesses avec sa bouche. Pas de doute elle est mue par une pulsion purement sexuelle qui la conduit à se comporter comme une belle salope. Du candaulisme pulsionnel !

Le candauliste…

Par candauliber le 27 février 2022

Belle analyse,effectivement nous pouvons nous retrouver plus ou moins dans chaque catégorie ;quant à nous, nous appartenons plus à la catégorie voyeur et peureux ; précisons que Véro n’est pas offerte,c’est elle qui s’offre d’abord avec ensuite mon accord comme nous l’avons défini au départ.
Véronique et Arnaud

Le candauliste…

Par lexdepenny le 27 février 2022

Bonjour
Je vous remercie d’avoir pris la peine de lire et de commenter.

Francis, dit lexdepenny

Le candauliste…

Par Cokin&Cokine le 27 février 2022

Hummm analyse amusante et pertinente mais comment ne pas se reconnaître dans plusieurs catégories. Libertin, Amoureux, parfois Seigneur, mais toujours pour la complicité, l’amour et le plaisir partagé.

Tellement vrai

Par Syldo le 27 février 2022

Tellement vrai, perso je nous qualifierai dans la catégorie des libertins car nous partageons les mêmes idées avec Sylvie mais à tendance amoureuse tant ça me procure encore des émotions lorsque je vois ma femme entreprise ou la sais en situation au gre de nos rencontres et envies réciproques