Je ne suis pas cocu

Par Didz le 8 avril 2021 30
Dans Questions et conseils candaulistes

Bonjour à toutes et à tous
Non je ne suis pas cocu...
Et pourtant la femme de ma vie a été prise par un mec devant moi c’est faite doigter à joui dans les bras d un autre , s apprête a passer une après-midi seule chez un étalons africains... Et pourtant je ne suis pas cocu, je trouve ce terme horrible même.
Un mot plein de mépris, de honte, de tromperie. C est Tout le contraire que nous vivons avec nos femme. Elles nous disent absolument tout même quand nous ne sommes pas présent, elles nous décrivent même ce qu’elles ressentent à l intérieur d elle... pour ma part elle me fait lire tout les messages qu’ils s envoient.
Dans le même bateau je déteste au plus au point les soit disant mâle alpha, c’est mecs soit disant cocufieur qui n ont absolument rien compris à ce que nous recherchons et qui arrive sur les sites de rencontre ou autres avec des : " tu offres ta femme ?? Gneu"... Et non je lui offre un mec moi...
Ce style de mecs qui ne capt pas qu’ils sont seulement là pour notre plaisir de cpl et qu’il n est supérieur en rien sur nous mari amoureux de nos femmes.
Il n’est pas plus mâle alpha qu un éléphant qui est diriger par son cornac (ma femme)...
Voilà ceci n engage que moi et ceux qui voudront s identifier
Néanmoins je reste ouvert à tout débat bien sûr
Je vous aimes tous les ami(e)s

30 commentaires

Je ne suis pas cocu

Par mdesaf33 le 24 avril 2021

Bon, après ces masturbations intellectuelles, si on parlait cul ?
 :-))
Après tout, tant que nous restons en couple et que nous nous amusons, c’est que tout va bien, alors ....

Je ne suis pas cocu

Par Moloksalo le 23 avril 2021

@MDESAF33 : Je décomposais pour des besoins didactiques… quant à ce continuum dont vous parlez, il me parait bien nébuleux, pourriez-vous en éclaircir la notion ? En ce qui concerne ce fameux « jardin secret », métaphore bien générale recouvrant par commodité un abîme complexe en sa nature, il appert - si l’on en décode votre figure de style - être le lieu de différenciation entre cando et cocu. Mais peut-être me trompé-je, après tout je n’ai pas le monopole d’une réflexion sur le sujet, loin s’en faut.

Cordialement.

Je ne suis pas cocu

Par Patrick L le 20 avril 2021

Superbe synthèse de Moloksalo et quelle très belle analyse des sentiments et émotions que peut ressentir un candau ....ou un cocu.
Visiblement il ne nous départage pas dans se débat de dialectique.
En fait il a raison pourvu que nous ayons le plaisir
Petite précision durant le"pendant"moi aussi comme MDE.... je me masturbe ... et de temps en temps j’y ajoute un peu de whisky !
Suite aux nombreux échanges que j’ai ici je peux dire ne pas être seul dans cette catégorie d’hommes qui prenant beaucoup de plaisir à partager leur épouse ne sentent pas moins...cocus
Allez l’échange a été bien agréable... et enrichissant ....du moins pour moi Amitiés à tous les..... candaulistes !!!

Je ne suis pas cocu

Par mdesaf33 le 19 avril 2021

Interessante analyse MOLOKSALO.

Ne pensez-vous pas que ce continuum tient aussi au fait que nous sommes un couple dominant soumise, et que ma femme rencontre souvent ses amants sur ordre , mon intervention pouvant aller jusqu’au scénario, ou en tout cas la description de certains points obligés.

Je précise pour ceux que ce dirigisme choquerait, que mon epouse depuis plus de 40 ans, est une femme pleinement accomplie dans la vie, et enchantée d’être dirigée sexuellement.
En conséquence elle choisit souvent des amants seule et quelquefois je ne suis informé qu’à posteriori.

Mais pour en revenir au début, oui l’absence physique n’est pas perturbatrice dans mon cas, même s’il m’est arrivé de parler de " légère jalousie"

Pour finir vous évoquez le compte rendu. Bien naïf le candau qui croit que sa femme va réellement tout lui dire.
Quel viol de son jardin secret.
Les épouses de candau ont une chance exceptionnelle, et elle le savent !
Il est bien naturel qu’elle preservent en ce jardin secret une part des émotions exceptionnelles qu’elles doivent ressentir

Je ne suis pas cocu

Par Moloksalo le 19 avril 2021

Bonjour,

Intéressante discussion qui donne lieu à quelques réflexions ; la première, évidente, concerne cette distinction Candauliste\Cocu... D’aucuns penchent distinctement vers le premier terme, quand d’autres -plus rares - basculent sur le second. Pourtant, comme exprimé par Patrick L, il existerait bien trois états qu’il définit clairement : avant\après (qu’il associe au plaisir candauliste) et un « pendant » qui de facto est lui lié au cocufiage dans un aspect troublant ; celui d’une souffrance - certes voulue en un certain sens, mais tout de même… le cocufiage (terme du registre familier) renvoie à l’action de tromper son conjoint par une infidélité (à quoi ? C’est bien là où la définition achoppe), une trahison, et caetera, et à l’état du conjoint trompé. Deux positions donc ; deux perspectives. Celui ou celle qui commet l’action, celui ou celle qui en subit le contre-coup.

De l’autre bord, MDESAF33, lui (il représente tout de même d’autres hommes) penche vers un hédonisme à tout crin, ne voyant pas ou ne distinguant pas ces trois étapes (et lorsqu’il le fait c’est pour mieux exprimer le désir furieux qui le saisit puisqu’il indique se masturber frénétiquement durant ce « pendant ») nous présentant un avis qui voit en ces moments un continuum…

Ne se distingue pas de ces deux positions, les conditions de l’acte, à savoir in praesentia ou in absentia… c’est lors de cette dernière manifestation que parait se dévoiler les crispations sur l’utilisation de l’un ou l’autre terme. Si je « vois » ma femme « baiser » avec un autre homme, je n’ai pas le même ressenti que si je ne la « vois » pas. Or, à la lecture de ce site, il existe bien un cheminement dans cette pratique au long cours voyant l’homme prendre du plaisir à savoir et voir sa femme dans les bras d’un autre (le contraire est plus rare, c’est un truisme que de le rappeler) ; une évolution d’un parcours menant d’un de visu jusqu’à ce coin aveugle qui voit (rires) sa femme partir et se soustraire à notre vue physiquement... ne nous laissant que notre imagination pour remplir une durée qui n’est pas vécue de même façon d’un coté de l’autre.

Certains objecteront que peu importe le grain pourvu que l’on est l’ivresse… cocus, candos, sautons de l’un à l’autre dans la bonne humeur et le plaisir partagé… or, et c’est là où le bat (no pun intended, comme disent les rosbifs) blesse, car ce plaisir durant ce « pendant » n’est pas lieu de partage, il est le révélateur tout au contraire d’un écart. Il conviendrait alors de s’interroger sur les conditions de ce désir liées à ce manque à combler que l’autre partie, au retour de ces agapes, sentant et suintant l’autre homme, s’ingénie à remplir par paroles (sous notre demande insistante : « dis, tu n’oublies rien, hein ?! Tu me raconteras tout ! »), pâles reflets d’une réalité qui nous a été à tout jamais soustraite… par notre volonté, qui plus est ! Ironie d’un sort.

Au plaisir.

Je ne suis pas cocu

Par Couplexcuckold le 18 avril 2021

Moi aussi je vénère ma femme et je la vois comme une déesse. Nous avons ceci en commun Didz !

Je ne suis pas cocu

Par Didz le 18 avril 2021

Salut les ami(e)s
Pour répondre aux deux derniers postes
Ce que vous aimez c’est d être humilié.moi ce que J aime c’est que ma femme soit sublimé
Moi je prend du plaisir quand je vois ma chérie en action ou alors la voir allumé un mec à le rendre fou au point qu il ne sait plus comment il s appel. A ce moment je ressens une putain de fierté à me dire :
"cette déesse est amoureuse de moi autant que je le suis d elle. Cette femme qui dégage une telle puissance est ma femme..."
Alors
Humiliation ou sublimation ??
Je vous aime tous

Je ne suis pas cocu

Par armelleprima le 17 avril 2021

Bonjour,
Je comprend que vous vous revendiquiez cocu, mon mari l’est depuis plusieurs années, il vie encagée à mon service, je suis une hyper-sexuelle, il à compris qu’il me fallait de la diversité, des hommes gâtés par la nature qui pratiquent la sodomie, je pratique l’adultère joyeux comme je pratique les ébats sexuels, mon cocu est heureux il me vénère !
Armelle

Je ne suis pas cocu

Par Couplexcuckold le 17 avril 2021

Moi c’est tout l’inverse. Je suis cocu, heureux de l’être et heureux qu’on me le rappelle !

Je ne suis pas cocu

Par mdesaf33 le 14 avril 2021

Une reponse à MARECREATION avec un mot vulgaire mais necessaire pour faire un jeu de mot.

la sensation de l’avoir pousser dans la gueule du loup, dis tu ?
Non tu ne l’as pas poussée dans la gueule du loup, tu as poussé le loup dans SA gueule.

Pardon Madame MARECREATION, vous n’avez pas de photo de profil, mais vous avez surement une tres jolie petite gueule

Je ne suis pas cocu

Par FDymond le 13 avril 2021

Excellent débat ! J’aime assez le terme tenir la chandelle plus approprié, organisateur de soirées érotiques, voyeur, et elle me traite aussi de branleur pour mon côté passif parfois.
Enfin et pour clore ma contribution, lorsque j’ai dévoilé mes envies de partage, sans avoir le courage d’organiser la première soirée, je finis par devenir cocu... le premier trio survenu ensuite et après de multiples récidives je finis par le savoir et de ce fait l’ayant initié et approuvé je n’étais plus cocu et je pouvais alors les laisser baiser d’avantage, ils pouvaient me laisser de côté pour me défier et m’exciter encore plus... Elle a alors pu me faire cocu avec Tony par l’intermédiaire de Philippe pour mon plus grand plaisir et le sien avec ses vilains garçons.

Je ne suis pas cocu

Par marécréation le 13 avril 2021

Une bien jolie contribution et des commentaires passionnants ! On tient un vrai sujet !
Je vais donc apporter ma petite touche personnel. "Je ne suis pas cocu" et je n’ai pas envie de l’être... Mais j’admet qu’à force de jouer à ce jeu qui me plait, si au final elle finissait par y trouver autant, sinon plus de plaisir que moi... J’aurais un peu la sensation de l’avoir pousser dans la gueule du loup, il y a bien un risque (même si il n’est pas plus important que pour un couple non candauliste) qu’elle trouve plus de plaisir avec son amant qu’avec moi. Mon excitation vient en parti de là. Je ressens comme une sorte de défi, un devoir, une obligation de devoir bander comme un animal pour lui donner plus de plaisir encore que son amant (même imaginaire). Enfin disons que c’est l’explication que je me donne car je n’ai pas besoin de forcer la chose, le phénomène est naturel dès que je pense à la situation dans laquelle elle pourrait se retrouver si elle écoutait mes envies.

Je ne suis pas cocu

Par mdesaf33 le 13 avril 2021

Patrick L, on pourrait discuter longtemps, et ce n’est pas désagréable.
Je reprends ta phrase selon laquelle nous ne disons pas "youpi youpi ma femme se fait baiser" pendant que ça se passe.
Je confirme, je ne fais pas la danse de la pluie en criant cela,
mais je me branle souvent et frénétiquement.

Je crois que c’est une autre forme de manifestation de plaisir.

J’ai employé dans d’autres commentaires les mots de légère jalousie ou de me sentir titillé.
Oui pendant c’est une autre forme d’excitation qu’avant ou après, mais c’est de l’excitation quand même.

Après, autant de manières de vivre le candaulisme que de femmes, de maris et d’amants.,
et tant mieux car tout le monde peut y trouver son plaisir.

Je ne suis pas cocu

Par Patrick L le 12 avril 2021

Merci pour ce dialogue... intéressant
Ce que j’ai voulu exprimer c’est mon ressenti personnel
Comme beaucoup de candaulistes le fait de voir ou savoir ma femme avec des amants m’excite beaucoup avant et après... mais j’avoue que pendant qu’elle se fait tringler surtout lorsque c’est loin de moi je me sens... cocu
Voilà ce que je voulais exprimer sachant que certains ici sont comme moi et me l’ont avoué
Oui même si nous sommes d’accord avec nos compagnes parmi nous il en est qui ne crie pas"youpi youpi ma femme se fait baiser"
C’était pour équilibrer la discussion
Amitiés à tous

Depuis toujours

Par Tony86 le 12 avril 2021

C’est un débat vieux comme ce site (et comme la chose elle même) Candaulisme - cocufiage, les mots ayant un sens je persiste à penser que ce n’est pas la même chose. Il ne s’agit pas de juger tel ou tel, mais de confirmer que les pratiques et les ressentis ne sont pas identiques. Pour le reste, chacun est évidemment libre de penser ce qu’il veut.

Je ne suis pas cocu

Par mdesaf33 le 12 avril 2021

Patrick L, ma precision correspond aussi à mon ressenti, sans aucune polemique.
Ce que tu dis est vrai, le terme candau est peu connu, mais ici nous pouvons faire dans la finesse puisque nous sommes entre spécialistes.
Cocu est très employé c’est vrai, par facilité et j’avoue que nous l employons aussi dans notre couple et avec nos amants.
Dans le feu de l action il passe mieux, il est bref, et il claque dans le cerveau pour bien me faire sentir que je suis trompé, quand nous choisissons un scenario où Bénédicte est la Reine et moi le fameux cocu humilié.
Arretons de nous masturber l’esprit, à quoi pensiez-vous, et candaulisons ou cocufions, peu importe le mot.
Jamais eu aucune rancune, et toujours beaucoup d amitié entre candaulistes

Je ne suis pas cocu

Par Patrick L le 11 avril 2021

Je m’attendais à ce genre de réaction compte tenu qu’avant moi tous avaient approuvé la définition de DIDZ.
J’avais simplement envie de donner mon avis... enfin mon ressenti !
En fait le terme de candauliste n’est connu que de quelques pratiquants... pour les autres...y compris les... cocufieurs ... nous sommes des cocus
Même ma femme l’utilise... avec un grand sourire et beaucoup d’affection
Sans rancune... et beaucoup d’amitié

Je ne suis pas cocu

Par mdesaf33 le 11 avril 2021

Mais alors cher Patrick L, par quels termes différencier le cocu qui sait, accepte voir souhaite, de celui-ci qui est trompé par sa femme dans son dos

Je trouve justement que les mots cocu pour l’homme trompé, et de candauliste pour celui qui est pleinement informé, sont des termes simples et assez clairs.

Même s’il arrive que dans le feu de l’action, le mari soit traité de petit cocu par le couple adultère, par jeu, ou pour l’humilier un peu, quand le trio fonctionne selon ce schéma.

C’est alors un détournement sémantique purement ponctuel.

Je ne suis pas cocu

Par Patrick L le 11 avril 2021

Suite..
Pour moi ce n’est pas un terme infamant mais la définition du rôle d’un des personnages de ce trio.
Souvent on m’a dit ici que je n’étais pas un cocu.... et pourtant c’est quand même ce que je ressens au moment ou loin de moi mon épouse donne du plaisir à un autre... avec mon accord total.... alors !!

Je ne suis pas cocu

Par Patrick L le 11 avril 2021

J’ai longtemps hésité à écrire car je constate une unanimité pour dire qu’un homme dont l’épouse batifole avec un ou des amants n’est pas un cocu
Oublions le théâtre où le cocu est toujours un personnage ridicule, pour moi dans le candaulisme il y a trois personnes, la femme.amznt et le.... cocu

Je ne suis pas cocu

Par armelleprima le 10 avril 2021

Bonjour,
Ne confondons pas cocufiage et candaulisme, quand je me suis mariée mon mari connaissait mon hyper-sexualité et ma vie sexuelle multiple, après de nombreuses années, il trouve de plus en plus de plaisir à me voir ou me savoir avec un amant, quand je reçois à la maison, mon mari fait la cuisine pendant nos ébats torrides.
C’est vrai j’ai la belle vie, un mari aimant, une vie sexuelle joyeuse et foisonnante, en évolution alors vive le candaulisme ...

Je ne suis pas cocu

Par zena1975 le 10 avril 2021

Très bien dit il n’est pas question de parler de cocu

Je ne suis pas cocu

Par les coquinous le 10 avril 2021

Bien dit ! Mon mari est, soit présent, soit au courant. Et si il n’est pas présent je lui raconte tout dans les moindres détails, ce qui l’excite tout autant.

Je ne suis pas cocu

Par waaxer le 9 avril 2021

En effet, quand on est d’accord, on est pas cocu.

+ 1

Par Tony86 le 9 avril 2021

Absolument DIDZ, c’est une erreur de débutant que de confondre candaulisme et cocufiage. Un candauliste ne porte pas les cornes, il tient éventuellement la chandelle ce qui n’a rien à voir. Parce que caché derrière un rideau, dans l’entrebâillement de la porte, assis au bord du lit, ou engagé dans la mêlée, le candauliste est un acteur impliqué dans la jouissance de sa femme avec un ou plusieurs autres hommes (ou femmes...). Que dire à ceux qui croient le candauliste cocu ? Je pense que le mieux est de ne rien dire... ils n’ont sans doute pas assez d’ouverture d’esprit ou de finesse pour comprendre. Le partenaire parfois a besoin qu’on lui précise les choses, dans notre couple, c’est ma chérie qui s’en charge, parfois de façon bien nette et précise quand l’amant fait une sortie de route. En fait, l’important n’est pas là, mais dans le plaisir de Madame !

Je ne suis pas cocu

Par mdesaf33 le 8 avril 2021

C’est bien naturel Didz.
Pendant que notre femme se fait pénétrer par un homme en érection, et en jouit, nous cogitons à la maison.
Qui n’aurait pas des moments de doute et de remise en cause.

Mais non Didz, tu n’es pas cocu.
Tu es genereux, tu aimes tant ta femme que tu acceptes ça pour son plaisir.
Crois moi, elle le sait, et elle t’en aime d’autant plus.

Je n’ai pas de statistiques, mais je suis intimement convaincu que les couples candaulistes durent plus que les autres.

D’ailleurs, CANDAULE , auriez-vous des infos à ce sujet ?
Ce pourrait être le thème d’un de vos prochains articles toujours d’aussi bonne tenue.

Je ne suis pas cocu

Par Didz le 8 avril 2021

J avais juste besoin de le dire

Je ne suis pas cocu

Par Lilie13 le 8 avril 2021

"Il n’est pas plus mâle alpha qu’un éléphant dirigé par son cornac." Priceless punchline !

Je ne suis pas cocu

Par mdesaf33 le 8 avril 2021

Absolument. Le cocu est trahi par sa femme qui le trompe sans qu’il en sache rien alors que le candauliste communique avec sa femme et sait.
Après il y a une infinité de formes de candaulisme, mais le point commun est la complicité du couple.
JC

Je ne suis pas cocu

Par ALEXETFLO le 8 avril 2021

et bien voilà un joli coup de gueule bienvenu.

Alex