capote

Par zazounets le 19 novembre 2017 16
Dans Questions et conseils candaulistes

que pensez vous des relations sans capotes avec un amant( si bien sur clean, avec test ect)

16 commentaires

capote

Par Yamaha6259 le 11 juin 2018

Nous avons déjà parlé ensemble ma femme et moi de l’éventualité qu’elle est des rapports sexuels avec d’autres hommes pour le moment Elle ne l’a toujours pas fait mais vous nous en avons quand même parlé pour elle ce sera sans capote et avec un amant régulier pas des mecs de passage

capote

Par maricandau54 le 12 décembre 2017

je pense sincèrement que c’est un sujet où chacun doit prendre ses responsabilités. Question sensation, est-ce mieux sans capote ? oui, incontestablement.
Personnellement, je pense que les risques sont trop importants tout de même malgré test etc....
En ce qui nous concerne, pénétrations vaginales et anales, capote obligatoire et c’est non négociable.
Par contre, ces messieurs profitent pleinement de la fellation, qui elle, se fait sans préservatif ;-)

capote

Par tyroler le 21 novembre 2017

Les personnes qui attrapent une IST parce qu’ils préféraient avoir un peu plus de plaisir pendant 1/4 d’heure de leur vie:je M’EXCLAME -TANT PIS POUR EUX. Pour les personnes qui attrapent les mêmes IST parce que leur partenaire habituel à qui elles ont confiance ont eu l’égoïsme de chercher un petit plus dans une tromperie, je dis : LA LOI EST HEUREUSEMENT LA POUR PUNIR CET EGOÏSME. HONTE A LUI.

capote

Par Titi le 21 novembre 2017

Je constate que le débat est vif entre les pro et les anti-capote. Personnellement avec mon ex comme avec ma nouvelle épouse jamais une seule fois nous n’avons eu de rapport extra-conjugaux non protégés, est-ce qu’on s’en porte plus mal pour autant ? non, est-ce qu’on y a prit moins de plaisir, peut -être. Quand je lis "Comme d’habitude donc on traite les français comme s’ils n’étaient pas capables d’évaluer par eux-même les risques" je dis oui on a raison d’infantiliser les Français qui de toutes évidences en ont besoin et il n’y a qu’a lire les posts de certaines personnes pour comprendre. Mettre un enfant au monde c’est prendre un risque oui peut être mais franchement il faut comparer ce qui est comparable, prendre sa voiture c’est un risque oui mais on a pas toujours le choix (boulot-horaires décalés-manque de transport en commun etc ..) mais en matière de sexe qui nous oblige à prendre le risque ?? Personne !! En plus excusez-moi mais on parle du sida, d’accord mais il y a d’autres maladies grave sexuellement transmissibles et ce n’est pas négligeable.
Mourir ou souffrir de maladies contractées pour 15mn de plaisir franchement le jeu n’en vaut pas la chandelle. Je précise que je ne critique absolument pas les gens qui prennent ce risque, c’est un point de vue que je respecte mais que je ne partage absolument pas car il est tellement facile à éviter.

capote

Par kokinjoueur le 21 novembre 2017

Bonjour, je dois dire aussi, que lorsque nous pratiquions l’échangisme avec mon épouse, et cela sans protection, il est vrai qu’à ce moment là nous ne parlions pas de SIDA. Ensuite pour répondre à Candaucandau, je t’ai envoyé un message suite à ta demande.

capote

Par véro le 20 novembre 2017

Si on a peur c’est sûr il faut utiliser la capote, ça vaut mieux que d’avoir des remords après, mais si on se lance on remarque que le sida ça ne s’attrape pas facilement. En plus il faut être honnête et se dire que celui qui doit avoir le plus peur c’est peut-être le bonhomme et pas moi. Il y en a qui ont un tabou contre la capote du fait de leur religion ou leur culture moi je respecte ça aussi. Il faut être d’accord avec son mari aussi, bien sûr.

capote

Par jack1950 le 20 novembre 2017

Quand nous avons commencé le libertinage sous forme de candaulisme, au milieu des années 1980 (on était en 1986) on ne parlait pas des HIV ou SIDA comme maintenant. On parlait bien de toutes les autres maladies liées au sexe (les MST)et surtout encore a cette époque de la syphilis. . Dès le départ on a donc mis la condition de n’avoir des relations qu’avec des personnes sures. Oui quand on fait connaissance et avant de passer aux relations intimes, il peut se passer plusieurs longues semaines et de nous permettre ainsi de bien connaître nos partenaires. On préfère les limiter a quelques couples ou hommes seuls mais très surs mais alors de pouvoir se prendre sans protections. C’est vrais que c’est tellement meilleurs.
Mais cela c’est notre vision sur le candaulisme. Jack1950

Capote

Par I_CanDo le 19 novembre 2017

Bien sur, mon message précédent est destiné à frapper les esprits...
Mais il appartient à chacun de nous de prendre et savoir prendre ses responsabilités, le sujet étant important, vital pour tout dire...
Dans le cas de partenaires bien identifiés et réguliers, après une période probatoire dont chacun jugera de la durée, c’est évident qu’un rapport sexuel sans préservatif est extraordinairement plus jouissif pour les partenaires !
Dans un premier temps, il semble utile que chacun évalue correctement les risques.
Il n’y a pas que le virus HIV, il y a aussi l’hépatite C (débouchant la plupart du temps sur des cancers) et autres joyeusetés du genre.
Cette évaluation des risques, au-delà de la bonne connaissance (et de la confiance) des partenaires, devrait commencer par une saine et utile lecture de sites comme celui d’AIDES... Chacun peut trouver des infos sur le net, à condition de les pêcher sur des sites sérieux et identifiés et pas dans des "on dit" de forums.
Pardon pour le "rinçage de tête", mais il en va de nos santés et... de nos vies.
Cordialement...

@Zazounets

Par I_CanDo le 19 novembre 2017

Bonsoir,
Sans capote avec un(e) inconnu(e), c’est simple :
15 secondes avant on jouit, 15 secondes après on est mort.
Cordialement...

capote

Par SWAY42 le 19 novembre 2017

Préservatif ou pas, un éternel débat mais j’en profite pour à chaque fois développer mes arguments.

Donc, sans même parler des sensations physiques incomparables entre avec et sans lors de la pénétration, pour ma part tout comme pour celle de ma femme, nous sommes d’accord sur le fait que le rapport sexuel n’est complètement satisfaisant que quand l’acte est fait naturellement et que l’homme peut éjaculer dans le ventre de la femme. C’est le cas avec moi mais également avec son seul et unique amant, un de mes amis. Même si elle ne sent pas le liquide jaillir lors de l’éjaculation proprement dite, il y a un effet psychologique de complétude et d’apaisement pour reprendre ses propres explications. C’est pour elle un bonheur et une fiereté qui dure même le lendemain de savoir qu’elle porte en elle le sperme de ce dernier.

Quand ils ont commencé à coucher ensemble l’an passé, il était initialement convenu qu’ils feraient avec préservatifs mais après quelques rapports, ils ont arrêter d’en mettre sans que nous en ayons préalablement discuté ; sur le coup j’ai été un peu perturbé mais j’ai très vite compris que c’était un besoin légitime et j’ai donné mon consentement pour qu’ils continuent sans. Au final c’est encore plus stimulant pour moi de les voir prendre du plaisir en se donnant naturellement l’un à l’autre. J’aime voir ma femme heureuse et j’imagine le plaisir supplémentaire que prend mon ami à la posséder pleinement, d’ailleurs il le lui rend bien en se montrant un très bon amant. Parfois dans le feu de l’action j’ai envie de regarder au moment où il se retire et c’est très excitant de voir l’excès de sperme s’écouler du ventre de ma femme.

Ceci étant, je suis bien évidemment d’accord que si on fréquente des boites échangistes ou qu’on a des rapports réguliers avec de nombreux partenaires qu’on ne connait pas trop il faille se protéger. Il faut se protéger d’une façon générale par principe de la même façon que la route est dangereuse et qu’il faut conduire avec prudence. A l’inverse, si comme l’énonce ZAZOUNETS on connait la personne, qu’on peut lui faire confiance et que tout est clean, le risque me semble de mon point de vue acceptable, il ne faut quand même pas exagérer. Comme j’ai déjà eu l’occasion de le dire pour cette même question posée précédemment, j’aimerais bien savoir combien de personne parmi nous ont demandé à leur futur conjoint(e) de faire un test VIH avant de se mettre en couple ? Personnellement je ne connais personne qui ait fait ça et ça ne choque personne qu’il en soit ainsi, pourtant le risque est analogue... la plupart du temps l’autre avait une vie sexuelle avant nous et l’argument comme quoi on ne connait jamais vraiment quelqu’un reste valable.

Pour conclure je rajouterai un élément de réfléxion. Pour préparer ma réponse, j’ai fait des recherches pour connaître les statistiques sur la mortalité liée au SIDA en France afin de me rendre compte. Je constate que comme souvent dans notre pays, sans tomber dans la théorie du complot, il semblerait qu’il y ait une volonté d’entretenir le flou artistique sur la question : cherchez vous même et vous verrez qu’il est quasiment impossible d’obtenir une réponse, aucun média ne les relais (les articles font l’impassent dessus), même sur les sites dédiés comme celui d’AIDES. On vous parle du SIDA dans le monde, on vous parle de tendances, on vous met en garde, on vous fait la morale, on organise plein d’évènements, on vous dit qu’il faut donner pour la recherche... mais curieusement, aucun chiffre sur le nombre de décès liés au SIDA en France, il n’apparait même pas dans le classement des causes de mortalité des français. Je sais bien qu’on ne meurt pas directement du SIDA mais curieusement les chiffres sont donnés pour d’autres pays ou régions du monde. Bref, par recoupement d’anciennes statististiques combinés à ce qu’il est dit sur les progrès des thérapies, on peut raisonnablement estimer qu’il doit avoir à la louche aux alentours de 1.200 ou 1.300 décès par an dans notre pays. Chaque cas est dramatique bien évidemment mais juste je m’étonne... cela me fait penser à la sécurité routière qui vous explique que 65% des accidents sont dus à la vitesse, 45% à l’alcoolémie, 20% aux endormissements, 15% aux infrastructures... euh, on est déjà à 145% et on pas compté les drogues, les médicaments, les pannes, la malchance ! :-s

Bref, visiblement je découvre encore un sujet - un de plus - où tout semble s’organiser pour faire peur aux gens et continuer d’entretenir une sorte de diabolisation qui sournoisement doit servir les interêts convergents de pas mal de gens ou d’organisation. Comme d’habitude donc on traite les français comme s’ils n’étaient pas capables d’évaluer par eux-même les risques et par voie de conséquences, de prendre leurs dispositions. Pour mémoire et comparaison, rappelons que la route tue 3.500 personne par an, qu’il y a 10.000 suicides, que les accidents domestiques occasionnent 20.000 décès, les accidents vasculaires cérébraux 30.000 personnes, les pathologies cardiaques 100.000, le cancer toutes formes confondues fait 150.000 morts. En tout état de cause, le carré de sucre (le diabète, 6ème cause de décès) tuerait donc plus que le SIDA ...

Quoi qu’il en soit, encore une fois je remets nullement en cause l’importance de la prévention et de se protéger, mais je dis juste deux ou trois choses :

1) Le SIDA reste soumis aux facteurs de risque tout comme le cancer si on fume, les infarctus si on bouffe n’importe comment, les accidents de la route si on roule en ayant bu ou sous l’emprise de drogues ou médicaments, etc. Chacun peut donc évaluer sa propre exposition au risque au regard de ses comportement et donc se déterminer en conséquences. Il n’y a pas de jugement à avoir, de culpabilisation à opérer, ni de moralisation à faire... il y a juste à informer les gens pour qu’ils soient capables d’évaluer les risques et les conséquences.

2) La mort fait partie de la vie : tout activité tue sur un plan statistique... concevoir un enfant c’est créer le risque que la maman meurt en couche et que l’enfant décède d’une mort prématuré du nourisson. Faut il arrêter de faire des bébés pour autant ? Supprimer le risque de mort en interdisant ce qui tue c’est se condamné soi-même à mourrir avant même d’avoir vécu ... absurde.

3) Si l’ont veut agir pour sauver des vies, peut-être qu’il y a d’autres priorités qu’empêcher les gens de prendre du plaisir en baisant et cela d’autant plus qu’au rythme où vont les choses, baiser sera bientôt une des dernières choses qu’on pourra faire tranquille sans que l’Etat, les multinationnales, les lobbies, les religions ou simplement notre voisin zélé puissent nous l’interdire. C’est bien joli de vouloir tout interdire pour le bien des gens mais si c’est pour qu’ils finissent par se suicider ou compensent par la bouffe, les medocs ou le canabis parce qu’ils n’en peuvent plus qu’on les empeche de vivre, je vois pas trop l’intérêt.

Moi je rêve d’une France ou la liberté, l’égalité et la fraternité auraient un sens. Je rêve d’une France ou les gens comprendraient que respecter l’autre dans sa différence et le laisser vivre sa vie comme il l’entend c’est se laisser vivre soi-même comme on l’entend... dans la limite du raisonnable bien sur ; mais qui ça fait chier que j’accepte que ma femme et mon copain ne mette pas de préservatif quand ils baisent ensemble enfin ?! Accepter la différence, c’est faire la place à la diversité et la diversité est une chance dans tous les domaines car les choses changent dans la vie. Aujourd’hui on se moque des gens qui ne veulent pas vacciner leurs enfants mais si ça se trouve dans 15 ans on découvrira que tous les enfants qui ont été vaccinés aujourd’hui développe un cancer en lien avec le vaccin qu’on leur a injecté maintenant, on en sait rien. La minorité d’aujourd’hui sera peut-être celle qui aura ouvert le chemin de la majorité de demain. Bon je rassure les personnes bien pensantes, tout ça n’est qu’un rêve car vu la consommation d’anxiolytiques dans notre pays, je me dis qu’on a pas pris le bon chemin...

capote

Par candaucandau le 19 novembre 2017

Je veux pas débattre sur le sujet de la capote , mais juste demander a KOKINJOUEUR ou il en est pour que Madame reprenne goût au sexe Merci.

capote

Par tyroler le 19 novembre 2017

Quand au test HIV, ...il n’empêchera jamais un libertin imprudent de le contacter quelques heures auparavant. Il faut tout de même savoir que des préservatifs "spécial fellation" peut restituer des sensations presque similaires à "sans capote" car d’une épaisseur moindre, mais pourtant suffisamment résistant à un raclement de dents.

capote

Par tyroler le 19 novembre 2017

A la rigueur pour des fellations, et encore, avec l’assurance d’aucunes blessure dans la bouche, mais en ce qui pourrait concerner des pénétrations, cela reste tout de même de la roulette Russe. Mais lorsqu’on voit les différents sports extrêmes ou même des jeux de récréation à l’école, comme le jeu du foulard ou autre, on ne s’étonne plus de rien. Risquer sa propre vie, c’est un problème personnel, mais risquer celle des autres, là, ça reste tout de même un risque criminel, heureusement punissable par la loi à la même hauteur qu’un crime de sang.

capote

Par Titi le 19 novembre 2017

Si vous avez le gout du risque vous pouvez vous passer de capote !! Faire de l’échangisme sans se protéger c’est de l’inconscience.
Avec un amant qui a des tests etc .. pourquoi pas mais comment être sur que cette personne n’a pas de pratiques à risques en dehors de vos rencontres ? On ne peut jamais être sur de rien.
Maintenant chacun fait comme il veut.

capote

Par zazounets le 19 novembre 2017

oui nous aimerions faire tomber cette barrière

capote

Par kokinjoueur le 19 novembre 2017

Pour ma part, les relations avec capotes sont frustrantes. Il n’y a rien de plus agréable que de bien sentir la chair de sa ou son partenaire. Lorsque nous faisions de l’échangisme avec mon épouse, elle adorerait sentir le sperme chaud de son partenaire au fond d’elle, à l’inverse, elle était toujours frustrée. Et c’était pareil pour moi.

Wyylde La plus excitante des expériences de couple
Wyylde La plus excitante des expériences de couple