fille à partager 84

Par peintre le 17 mai 2018 2
Dans Questions et conseils candaulistes

Bonjour
J’avais malencontreusement passé une annonce sur ce site. L’équipe m’a invité à plutôt y rédiger un article. Ce plus effectivement dans l’esprit du lieu.

Cela expliquant donc un récit fort peu érotisant. Site en tout cas que je trouve très instructif ; tant dans l’expression de la frustration de certains, des fantasmes vertigineux d’autres, mais surtout dans les récits, faits par les filles, que je prise BCP.

J’ai trouvé une fille dont les besoins cérébraux font complémentarité aux miens. Ce par l’intermédiaire d’un site dédié au bondage, au masochisme, à la soumission.
Voire pire ………….

Je sais qu’en apparence cela peut paraitre loin du candaulisme, mais dans la réalité une fille avant que de n’y prendre gout, du fait du poids sociétal, se soumet au désir d’un homme de la faire partager, de la voir se faire mettre ou de l’envoyer se faire prendre. Feignant souvent de n’en avoir aucune envie ……. Jusqu’à, en y ayant tâté, dépasser parfois le vœu initial du fantasmeur !!!

Rassurant en ce moment où l’on dénonce les porcs, négligeant grandement, par sexisme, les truies……
Truisme s’il en est.

Je vois trop d’hommes, sur ce site et ailleurs, prenant moult précautions, égards, envers leurs fragiles moitiés chéries ; ce qui à mes yeux constitue un sexisme flagrant, mais surtout une méconnaissance de la libido généreuse des filles quand elles s’autorisent à la dévoiler.
Plutôt quand elles sentent une fiabilité dans les propos de l’homme la leur permettant. Elles fantasment, à mon sens plus que les hommes, du seul fait des interdits, plus nombreux, les accablant. Car souvent elles sentent qu’elles pourraient aller dans la concrétisation, mais conjecturent que leur homme ne le supporterait vraiment. Doutant de sa crédibilité. D’ailleurs la sensation de cocufiage des hommes, grandement reprise, exprimée, atteste de cette faiblesse masculine. Cela ne disqualifiant nullement le besoin de ceux-là, mais ne satisfaisant pas vraiment le besoin de celles-là………………

Je souris en lisant ceux qui aimeraient décider, voire seulement oser évoquer la chose avec leurs trop dignes épouses. ……… Ou qui, une fois elle éveillée, se retrouvent, eux, mis à la niche. Prenant le dessus faute d’un H le prenant sur elle.
Bien prise en main elles feront ensuite d’excellentes soumises……….

Alors que le fait de partager une fille, de la regarder se faire mettre, ou de l’envoyer se faire prendre, ne constitue qu’une générosité partageuse. La fierté de son bien.

La fille ayant, si non joui physiquement, au moins moralement, acceptera grâce aux tabous de notre société, de se faire punir de cette inconduite. La repentance nécessaire pour ressentir le plaisir de l’interdit.
Je ne parle pas de massacre à la tronçonneuse, mais de son besoin de se sentir en appartenance.
Contrainte à l’obéissance……………..principalement de ses sens !!!
Nous sommes déjà dans le sado masochisme.

Car si l’égalité doit être réelle dans le travail, la vie courante, les compétences supérieures reconnues ; dans la sexualité, pour l’instant, une femme se fait prendre ; même dans la posture où l’homme étant sur le dos ; elle vient s’y enfiler.

J’avais déjà encouragé les hommes à ne pas considérer les filles comme de pauvres petites choses fragiles, mais bien d’avoir une attitude, une conscience de l’égalité de leurs besoins une fois nettoyés de la chape sociétale. Leurs envies de rudesse.

Le cocufiage, en fait, n’est pas que VOTRE femme jouisse par un autre, mais qu’elle n’ose le faire ; vous jaugeant inapte à vraiment le supporter.

J’entends déjà les protestations des procrastinateurs …….

Je reviens à ma trouvaille. Disons que physiquement elle est bien faite, plus grande que moi, ce que je trouve tout à fait intéressant, car montrant son profond besoin de se faire soumettre. Cela étant d’un niveau supérieur à une simple soumise sans volition.

Nous avons pris le temps d’échanges dans une teneur s’attachant avant tout aux besoins de chacun, pour y constater une complémentarité dans la perversité. Elle et moi sommes sensibles aux mots, la menant à ses maux. Un contrat a été établi définissant surtout les interdits afin que l’autre soit certain qu’ils ne soient violés ; que la confiance s’installe.

Rassurez-vous, il y a des interdits :
Je m’engage à ne pas la prier de sauter par la fenêtre du 50é étage. Juste du RDCH.

Mais aussi, dans cette rétrograde période où il faut demander l’autorisation avant que de bander, se mettre en accord sur le possible et surtout établir une liste de souhaits évitent bien des déconvenues.

La sienne l’a fait rougir. Lui faisant coucher sur le papier, qu’elle attend de se faire cocher de manières assez énergiques. Prenant conscience de la dépravation. Tournant le dos à la vanille, même rock’n’roll er comme elle dit, pour gouter du piment.

Je l’ai même vu me prier d’accepter de sa part telle ou telle pratique complémentaire du cru de sa pensée de fille perdue
Dans ma bonté, je le lui ai accordé…………………

Certes dans nos échanges elle tente bien d’entrer encore en contestation ; mais une réponse construite permet de resserrer son collier. Elle pinaille. Me testant pour voir … Elle voit !!!!!!
Me remerciant ensuite de ne pas lui céder.
Se cédant en réponse, plus qu’elle ne l’aurait fait, si d’emblée elle avait consenti.

Je ne parle pas la de performances sexuées grand, gros, large, que je n’ai pas, mais bien de la contraindre à se céder cérébralement.

Il ne me reste plus qu’à trouver quelque, voire quelques, complices H, soit bien dominant, soit souhaitant le devenir, tout du moins suffisamment obéissants, pour que nous nous occupions d’elle de conserve.

Elle a déjà eu deux aventures féminines mais qui semble ne rien lui avoir inspiré. Sans doute l’autre ne l’a pas assez entreprise fermement comme elle en ressent le besoin. Il ne me déplairait pas qu’une, exigeante, l’éduque sans ménagement en cette rubrique.

Une suite quand j’aurai vraiment trouvé mon complice .

2 commentaires

fille à partager 84

Par Mich0186 le 12 juin 2018

J ai été très sensible à la qualité de votre écriture , bravo , cette qualité n étant pas que pour rendre l écriture plus belle, vos mots décrivant parfaitement et minutieusement la situation

Il est vrai que pour l’avoir vécu , il est des moments rares et précieux a la fois pour les hommes mais surtout pour la femme , ou une femme s’oublie et ne devient plus qu’une femelle, j ai eu la chance extrême de voir ma femme plusieurs fois dans cette situation , et je déconseille ce genre d aventures aux maris et ou copains n ayant pas a la fois fait de le tour de leur cage personnelle, et marcher sous les orages , car si la situation est exceptionnelles pour la femme, elle se trouve extrêmement, voir possiblement terrassante pour l homme qui la livre , et qui ne s’est jamais douté de ce que peut et jusqu’où peut aller une femme.

Je vous remercie de ce post, il m’arrive assez souvent de passez sur le 84 surtout , la qualité de votre réflexion et l usages des mots qui en ressort suscite cher moi un vif intérêt , et serais heureux de vous rencontrer vous d’abord pour un échange sur cette vie

Merci

L homme au travers de qui
La peur est passé sans un cri

fille à partager 84

Par marguet le 17 mai 2018

Ce ne devrait être trop difficile à trouver un complice même plusieurs. Félicitation pour ce récit bien clair

Wyylde La plus excitante des expériences de couple
Wyylde La plus excitante des expériences de couple