Se préparer pour l’autre monsieur 2

Par jolie-belle le 3 janvier 2020 3
Dans Fantasmes candaulistes

Mon épouse enfile une petite robe en soie noire, courte, légère mais non transparente pour cacher sa guêpière-seins-nus et ses bas...Seuls les tétons se remarquent car ils tendent le tissus. Je lui fais remarquer qu’elle a oublié son string.
- " C’est mon nouveau style !... il est dans mon sac mais je n’en ai pas vraiment besoin dans l’immédiat. "
- " Il te l’a demandé ? "
- " Oui forcément ! ...pfff, tous les mêmes ; "je te veux la chatte à l’air, disponible, etc "... what did you expect ? "

Ses escarpins dans la main, elle descend sans bruit les escaliers et je l’aperçois dans le hall sous la lueur bleutée de la télévision.Elle défait ses cheveux, poses de gros pendants dorés à ses oreilles, se parfume un peu partout puis finit par poser sur sa bouche un rouge si puissant qu’il brille jusqu’à moi. Un rapide salut de la main disparaît derrière la porte laissée entrouverte... la voilà partie dans sa petite Panda.

J’enfile un pyjama et rejoins nos adorables pré-ados qui terminent un dernier manga.Ma fille dort déjà et son frère monte se coucher avec la musique du générique de fin.

Je me sers un bon Whisky des familles dans le silence du salon, observant de temps à autre mon smartphone désespérément muet. Pas de messages et Nadia est partie depuis presqu’une heure... Il habite à 15 mn d’ici !
J’envoie un, deux...trois textos. Et enfin une petite réponse :
- "TKT PS"
T’inquiète pas ? ...bon, ok.. un peu bref le sexto. Je relance donc.
Et aussitôt :
- "Les enfants sont couchés ?" Décidément de plus en plus sexy... En répondant dans l’affirmative, je demande où ça en est, si tout va bien avec son nouvel ami pervers ? Elle ne tarde pas à répondre.
- " Attends, le match va finir."
De plus en plus décevant ; ainsi ils ont déjà finis de baiser ? si vite ?
- " Déjà ? " m’enquis-je.

Un émoticone rigolard apparait sur l’écran...
je ne comprends pas vraiment et je m’inquiète donc un peu. Avant de partir, Nadia m’a laissé la carte de visite de ce chauffagiste avec son adresse griffonnée au verso. Recherche sur G.map qui ne montre qu’une petite villa néo-provençale avec garage et jardin... rien de suspect.
Enfin ,un message.
- " L’OM a gagné ! /appelle ce numéro"
Mais qu’est ce que c’est que ce bonhomme ?, tu lui envois ta femme pour baiser et ils regardent un match de foot ?

Avec un nouveau verre, je compose le numéro ( tiens, c’est un fixe, un peu ringard me dis je..).Une voix grave avec l’accent local sort alors de mon Iphone.
- " Comment ça va, Mr le mari ? "
- " Jean luc... "
- " Oui, elle m’a dit ! Bonsoir Jean Luc, Je m’appelle Enzo, Enzo Délériat ".
- " Enchanté, mon épouse va bien ? "
- " Oui...au top ! elle est à mes cotés avec un verre de champagne pour fêter la victoire ".

J’entends un rire féminin bien clair en fond sonore.
- " Je te remercie d’appeler... félicitation pour la beauté de ta femme, mon ami ! Alors voilà, pour moi, bien se parler dans ces histoires, être clair pour éviter les malentendus...c’ est super important. Ensuite, je ne me risque jamais à ramener n’importe qu’elle fille chez moi et je fais attention aux maris jaloux !"
On sent qu’il parle d’expériences vécues...
- " Je ne suis pas trop jaloux... par contre, j’aime ma femme, voyez vous ".
- " Oh ça ,je le comprends, elle est superbe ! Merci d’accepter qu’elle passe cette petite soirée avec moi, d’ailleurs. Et ça commence bien avec cette victoire au football ! Tu aimes l’OM,Jean luc ? "
- " Oui, oui bien sur... et donc ma femme... "
- " Ah oui, ta femme, alors...attends"...

Il s’adresse à Nadia, lui demande de finir son verre pour se placer à quatre pattes et de reprendre sa bite en bouche car il ne bande plus.
- " Suce moi bien, salope, mieux que ça !... pendant que je m’arrange avec ton mari... humm... là, voila, continue ma petite... "
Donc, ta femme c’est une championne de la langue ! On te l’a dit, ça ? j’ai passé une très belle deuxième mi-temps grâce à sa bouche. En plus ; on a gagné ! "
- " Je le sais... (il est con ou quoi ?). Quand aux fellations, j’y ai droit aussi, voyez vous ".
- " C’est bien ça ! Parce que...il y a des femelles qui font tout... absolument tout, mais sauf à leurs maris ! tu sais ça ? "
- " Je sais oui, mais là, non ".
- " Excuse moi, vous êtes de vrais libertins, vous ! et tu peux me tutoyer.
- " Ok, mais j’aimerai que Nadia continue à te dire vous et monsieur, etc...pour l’ambiance. (Et pour mettre une petite distance aussi, me dis-je).
- " Bien sur ! et elle le sait ! on s’est bien compris elle et moi. J’ai vite vu qu’elle était un peu dressée... mais si tu es ok, je vais m’en servir à fond, moi aussi ".
- " Qu’entends tu par là ? "
- " T’inquiète pas, rien de sale ou de méchant... pas de truc farfelus, et si ça te gène ou si elle n’aime pas, j’arrête. Mais d’abord, je veux éjaculer dans sa chatte ! Juste pour lui signifier qu’elle est à moi. Et là, le mari a des droit, que je respecte... "
- " Heu.. "
- " Elle prend la pillule ? "
- " Non, ménopausée depuis peu...mais je n’aime pas les risques moi non plus, les préservatifs existent et je suis bien étonné qu’elle n’en ai pas pris sur elle. "
- " C’est parce que je lui ai envoyé mes analyses par mail ! Elle t’a rien montré ?... la salope ! "

J’entends alors claquer une main sur les fesses de Nadia suivis de petits cris étouffés.
- " Tu n’ as rien dis à ton mari, salope ? Il fallait le rassurer ! Tu mérites une fessée ma belle ! attends qu’il raccroche et tu vas dérouiller.
- " Doucement " dis je.
- " Elle a le cul bien rebondi, il amorti bien et je ne tape pas fort...pour l’instant. Mais, je peux la marquer un peu ? "
- " Je suppose...on a une cravache à la maison ".
- " Parfait ça,... comme je te disais, étant diabétique, sans rate et avec une prothèse de hanche... souvenirs de mes vieux accidents en moto, je suis contraint à une prise de sang par mois, toutes options, y compris MST...
- " Oui, alors vu comme ça, vas y décharge où tu veux ! droit au but... "
- " Ah, Ah ...écoute, je t’enverrai, l’historique et chaque nouvelle analyse. De plus, je suis veuf et j’ai arrêté les prostitués. Donc je ne baise pratiquement plus... Mais ça va changer avec la pute qui me suce, et avec ton accord ".
- " Tu l’as ".
- " Merci, c’est essentiel pour moi ! Merci, vraiment de me la confier car j’en prendrai grand soin... et si je la promène chez des amis ou sur un chantier en cours. Tu le sauras avant. De toutes façon, l’hygiène sera toujours irréprochable et les endroits très très sur. Es-tu d’accord avec ça ? et aussi pour que je la tire entre midi et deux, quand elle est libre ? "
- " D’accord, si elle le veux et si tu reste le seul à la souiller de sperme frais ".
- " Super, je vois que tu es ouvert...et... la prendre chez vous, dans sa cuisine ou devant la télé en ton absence ? "
- " Impossible à la maison, ou sur nos lieux de travail ; règle absolue. Par contre, je peux l’accompagner ".
- " Heu..ne te fâches pas, mais si on peut éviter ta présence pour l’instant... J’ai vraiment envie d’en faire ma chienne, un peu perso, là. Ok ? "
- " Je te comprends, c’est l’effet qu’elle produit... "
- " Oui. Mais après, je t’inviterai à en profiter... tu seras comme un ami ou un inconnu de passage.. mais elle n’obéira qu’à moi, tu vois ? "
- " Je vois. Intéressant... "
- " Bon, je vais te souhaiter la bonne nuit car là, je bande bien dur ! je vais m’amuser un peu avec ma chienne, donc. Elle te racontera ".
- " J’espère, bonne soirée... "
- " Merci mon ami ".
Clic.

3 commentaires

Se préparer pour l’autre monsieur 2

Par Riton le 6 janvier 2020

Y a pas à dire le retranscrit de cette échange téléphonique est très excitant. Le Enzo est quand même cru, mais ce n’est pas déplaisant, et aussi curieux que cela paraisse, ces dames apprécient parfois d’être ainsi "malmenées".

Le récit de cette aventure est délicieusement érotique.

Se préparer pour l’autre monsieur 2

Par aljar le 6 janvier 2020

Récit trés bandant ,je me suis branlé frénétiquement .J ailerai tant avoir une femme comme la tienne .cordialement

Se préparer pour l’autre monsieur 2

Par clahire le 4 janvier 2020

superbe récit qui laisse augurer une suite mémorable, merci !

]