Resto

Par jolie-belle le 15 décembre 2018
Dans Fantasmes candaulistes

...Plus tard, nous sommes tous les trois dans un resto près du port de Sitges. Nous dinons en terrasse.Il fait chaud.

J’ai lâché mes cheveux,je me suis refais une beauté avec un rouge à lèvre bien brillant de cagole ibérique .J’ai changé de robe.Ces deux crétins ont ouvert un placard étanche où des vêtements de plus ou moins mauvais goût ( carrément moches,en fait) étaient stockées là par l’épouse de Samuel.J’ai trouvé une dos-nu noire et sobre, pas trop courte si je ne lève pas les bras et qui cache mes seins tant que je ne me baisse pas...Le tout parfumé de manière exagérée mais agréable et sexy.
Par contre ,j’ai refusé catégoriquement des mules rouges stressées d’or à très hauts talons (Que je leur ai promis de porter juste pour faire la salope avec eux) pour me contenter de ballerines noires(une demi taille en moins, et de fait,je marche pieds nus)-Ils ont aussi vidé, sur les banquettes de la cabine, un coffre plein d’horribles gadgets en plastiques et de dessous incroyables pour faire la pute...je sais au moins ce qui m’attend au retour-.
Pour protéger ma chatte,je ne porte qu’un string en dentelle noire de quelques grammes...mais pour combien de temps ?

Les serveurs sont cool et les clients aussi.Tous élégants et décontractés.L’endroit sent le fric-pas-franchement-chic,mais aussi et surtout les vacances.C’est cool.
Avec mes deux séniors un peu trop collants et libidineux à souhait,je ne me figure pas passer pour une religieuse ...mais c’est assez raccord avec l’ambiance de cette soirée.En effet,d’autres dames sont fort sexy et passeront vraisemblablement à la casserole après les desserts.Les catalanes sont jolies et ont le sang chaud...les Catalans aussi.
On déguste des poissons, des riz, des coquillages et des crustacés avec un blanc que j’essaie d’éviter ;le but étant de pouvoir encore marcher après cette agape.Par contre mes chevaliers servants s’empiffrent boivent et déconnent de plus en plus.Je passe mon temps à remettre leurs mains sur la table afin que la dignité française reste sauve...
Au dessert, deux types sortent du fond de la salle pour s’assoir à notre table avec un champagne et cinq verres...ils parlent un accent anglais parfaitement charmant d’outre manche et connaissent visiblement très bien Sam (ainsi qu’ils le nomment).Samuel me présente comme la nièce de Georges sans sembler les convaincre.Une discussion on ne peut plus bon enfant s’installe mais les deux quarantenaires mal rasés jettent souvent leurs yeux dans mon décolleté ou fixent ma bouche puis mes yeux d’un air entendu.Que j’entends très bien.
Au port,leur bateau touche le notre et ils seraient ravis de nous y accueillir demain, pour un Porto ou un thé !...(pour un gang bang ! , oui).De plus, si nous devions faire du bruit durant cette nuit,cela ne les dérangerait pas ! même si ils entendent tout.Je rougis aussitôt. Leur rires francs cachent mal ce qu’ils ont pu deviner tout à l’heure quand je suçait à perdre haleine leur voisin avec la permission de "mon oncle"...

Soyez le premier à commenter cette contribution