Il faut qu’on l’appelle

Par Siska&Nino le 7 mars 2017 1
Dans Fantasmes candaulistes

- " il faut qu’on l’appelle ... "
ses mots prononcés, cette chaleur consumée, cette accélération cardiaque mêlée à un mal de ventre, ce même mal de ventre que j’avais au collège quand je savais que j’avais rendez vous avec une fille à la sortie du collège, qu’elle m’attendrait et que je devais assurer par une " mise en bouche" des plus... agréables... ce mélange de fluide... hummm... peut on retrouver ces sensations primaires ? et si oui comment ? voilà le noeud du problème...

La voir se mélanger avec un autre représentait à mes yeux l’un des pires cauchemars auxquels un homme puisse se confronter. Puis en prenant du recul on en vient très vite à en trouver d’autres et à relativiser.

Partager sa femme, la voir jouir sous les coups de butoirs d’un autre, le voir toucher ses fesses, lui soulever délicatement les hanches et gouter le doux jus de ma prunelle ...hummm pas emballé le nino...

Mais un joyau n’a t’il pas une nécessité d’être poli comme il se doit ? n’a t’elle pas le droit de jouir par tous les moyens même les moins plaisants pour moi et mon égo. Après tout un" vibro" n’est il pas un complice sans âme ?

J’ai besoin de savoir ce que j’attends de mon épanouissement sexuel également et j’entrevois là une chance inouie : J’ai une femme libérée qui a envie de connaitre d’autres sensations que celle de mon corps... où est le mal ? ne pourrais je pas y trouver du plaisir aussi ?

La main tremblante j’envoie un message à louis, je lui dit clairement qui je suis et nous convenons d’un rendez vous... au café... par prudence... pour lui ou moi je ne saurais le dire toujours est il que...

1 commentaire

Il faut qu’on l’appelle

Par Manuel M le 11 mars 2017

C’est ça. Très bien décrit

Wyylde La plus excitante des expériences de couple
Wyylde La plus excitante des expériences de couple