Libre d’être vilaine ! n°5

Par Doctor Metal & Morticia le 1er août 2018 2
Dans Fantasmes candaulistes

Et c’est ainsi que quasiment obligé, je me suis retrouvé de par sa volonté à me rendre seul dans la salle de bain pour ma douche, laissant ainsi ma femme avec son ’juste un ami pour l’instant’ !
Tout en me lavant, je tends l’oreille, rassuré car je les entends discuter. Un homme et une femme qui discutent ne sont certes pas en train de s’embrasser à coup sûr. Ceci dit je ne m’attarde pas pour autant sous la douche et alors que je m’essuie, je constate que leur discussion a bizarrement totalement cessée. A la seule pensée de la savoir dans ses bras, je panique. Que sont-ils donc en train de faire ? Que lui fait-il ? Ou que lui fait-elle ? Alors je me rhabille au plus vite et je m’empresse de sortir de la salle de bain. Je les retrouve bien évidemment ensembles enlacés. Lui est toujours assis sur sa chaise. Quant à elle, elle est assise sur ses genoux, non pas en amazone mais
en cavalière. Elle lui fait face, le chevauche et ...ils s’embrassent. Sa
jupe, déjà très courte, ne peut que remonter de par sa position. Malgré cela ce n’en est pas pour autant que je vois ses fesses car elles sont recouvertes par les deux mains de son ami qui lui empoigne afin de mieux la tirer vers lui, vers son sexe. A les voir ainsi tous les deux je devine un ardent désir réciproque de sexe qui les habite. Lui est toujours habillé. Elle aussi d’ailleurs, mis à part le simple fait qu’elle n’a plus de string. Mais bon elle n’en avait déjà plus en redescendant chercher le gâteau. Entendant que je suis dans la pièce, elle se retourne sans pour autant se relever de sa posture sur son ami. Elle m’adresse ces quelques mots :
- Eh bien, t’as fait vite pour ta douche, quelque chose t’inquiétait peut-être ? Pourtant tu ne devrais pas tu sais car Jean-Luc n’est qu’un ami, rien de plus qu’un simple ami, tu vois ? On ne fait rien de mal, juste un peu connaissance, on discute entre amis quoi !
-Oui on peut dire ça, d’accord vous discutez entre amis certes. Mais je te ferais juste remarquer que tu es assise sur lui et qu’en plus, tu le chevauches. De plus, tu as certes ta robe mais pas de culotte. »
- Ah bah ça, à qui la faute ? C’est toi qui m’a offert cette robe non ? Et tu savais très bien qu’avec une robe comme celle-là on ne peut pas mettre de sous-vêtements.
Sur ces mots elle se retourne et ils s’embrassent ou disons plutôt que c’est elle qui prend l’initiative de l’embrasser. Donc je me dis qu’il ne me reste plus qu’à prendre place sur la chaise en face de eux deux et d’attendre la suite de ce qu’elle a prévu, car assurément elle a une idée derrière la tête. Je reste à les contempler ainsi tous les deux. Elle me tourne le dos ; Ils discutent musique puis littérature. Quand je comprends que tout en discutant, nonchalamment, ma femme déboutonne la chemise de son ami et finit même par lui enlever entièrement. Puis après qu’ils se soient longuement et fougueusement embrassés, elle se relève, se dégage de ses bras, remet sa robe en place pour revenir enfin vers moi. Ce n’est pas trop tôt car je commençais sérieusement à m’impatienter.
Elle m’embrasse tout en restant debout et alors que je m’attends à ce qu’elle me chevauche à mon tour, elle reste debout
face à moi et lui tournant ainsi le dos. Et là à ma plus grande
stupéfaction, elle s’assoit à nouveau sur lui et encore elle le chevauche. Puis elle se penche vers moi tout en prenant bien soin de rester assise sur lui et elle cherche à m’embrasser. Par la même occasion elle lui offre ainsi une vue imprenable sur ses fesses. Car bien entendu, entre temps, sa robe s’est remontée sur le haut de ses cuisses, voir sa taille. Elle m’embrasse avec beaucoup d’envie, me mordille l’oreille et le cou. Puis elle se décide à venir me chevaucher enfin car il est vrai que tout mon corps l’appelle. Quand je sens enfin le poids de son corps se poser sur mes cuisses et surtout son sexe chercher le mien. Elle aime vérifier, contrôler si je suis en érection car c’est pour elle le baromètre de mon état d’âme. C’est un indicateur très précieux au sein de notre couple car c’est ce qui lui permet de continuer ou d’interrompre ce qu’elle pourrait faire avec un autre homme en ma présence !
- Tu vois, je n’ai rien fait d’autre que cela avec lui pendant que tu étais sous ta douche. Rien d’autre que de faire connaissance. C’est tout tu vois et toi tu t’inquiétais pour pas grand-chose, non ?
Tout en me disant cela elle retire mon T-shirt, me caresse, m’embrasse puis se relève, se dégage de mon étreinte en me disant :
- Je crois bien qu’il faut que je m’occupe de notre invité car je ne veux surtout pas qu’il soit jaloux. Par contre toi j’aime quand tu es jaloux car tu me punis mais pour cela je sais très bien qu’il me faut être vilaine...non ? »

2 commentaires

Libre d’être vilaine ! n°5

Par Curieux2paris le 30 août 2018

Superbe récit, merci !

Libre d’être vilaine ! n°5

Par chriso2 le 2 août 2018

vos récits sont vraiment très excitant et ma femme adore aussi agir ainsi mais cela ne l’est rende que plus désirable et sublime a nos yeux ^^
continuer a nous exciter ainsi
merci a vous

Wyylde La plus excitante des expériences de couple
Wyylde La plus excitante des expériences de couple