Se préparer pour un autre monsieur 8. Mariage.

Par jolie-belle le 9 juillet 2020 2
Dans Fantasmes candaulistes

Depuis une bonne heure,Je suis chez un type que je ne connais pas, dans sa jolie villa aixoise, sur un sofa, un verre à la main.Je l’écoute qui disserte tranquillement du cul de mon épouse, photos à l’appui.Cette dernière doit nous rejoindre avec son amant afin d’organiser ici même un pseudo-mariage...une noce, où je me retrouve donc parmi les invités.

Les finalités de cette soirée sont simples ; Nadia va être honorée par tous ses orifices en acceptant de se plier aux caprices de son "nouveau mari et des hommes présents.Un gang bang, en quelque sorte.On en a vu d’autres, rien de mystérieux.Pourtant, les détails de l’affaire me laissent perplexe, voire m’inquiète un peu.Mais si on aime tous les chemins de traverses qui peuvent agrémenter la vie sexuelle d’un couple, cette situation reste très excitante. Aussi, ai-je promis de ne pas intervenir dans l’événement qui va suivre, me persuadant de jouer à ce jeux cando/porno, sans le gâcher en aucune manière.

Soudain une sonnerie résonne dans la villa et son écho couvre un peu la voix d’un nouveau visiteur, apparemment essoufflé dans le couloir. Pressé de déposer deux ou trois bouquets de fleurs sur la table du fond, il passe devant moi sans me voir et c’est notre hôte qui lui rappelle à ma présence.
- "Ho, bonsoir ! pardon, je suis Serge...et vous le mari de Nadia ?...enfin ,je veux dire ...le vrai...enfin, plus ce soir..n’est ce pas ?...ah ah, c’est compliqué. Bon, ils arrivent ...ils étaient derrière moi. On a passé un temps fou à habiller la mariée. Mais je me suis régalé...elle est su-per-be ! "
Le type, vêtu de lin blanc taché par les gouttes de pluie, semble sans âge mais avec un regard vif et bien pervers derrière de fines lunettes dorées.Il parle en bavant un peu, ce qui souligne un rictus désagréable.Il s’essuie son front détrempé.
De fait, le bruit d’une puissante voiture parvient depuis la porte d’entrée avec des portières qui claquent(tiens, quatre ?)-et des exclamations (tiens, plusieurs voix d’hommes !) qui s’engouffrent dans la maison.Je crains le pire.
- "Hé bonsoir, les amis ! "
- Nous nous levons pour saluer Mr Délériat et son "chauffeur" tel qu’il nous présente l’homme basané en costume sombre sur une chemise multicolore qui l’accompagne.Nous nous regroupons... sauf Nadia restée dans l’ombre de la fin du couloir. Elle se devine plus qu’elle ne se voit. Elle semble recouverte d’un imper très ample mais le rouge à lèvre brille dans le noir. Olivier va lui parler, puis nous entraîne tout les cinq vers la grande table du fond et passe derrière.Il enfile son écharpe bleue blanc rouge en prenant un air solennel.Puis il nous fait signe de nous placer de part et d’autre de la ligne des tapis qui partage le salon ; le chauffeur derrière moi, Délériat et serge à un mètre cinquante, de l’autre côté.Immobiles.
J’ai un peu envie de rire, je ne devrais pas...mais je me retiens en regardant les visages concentrés de mes acolytes.Silence.Musique.
Un hochement de tête d’Olivier, et on entend des froissements de tulles qui s’approchent.Tout le monde se retourne instinctivement pour voir Nadia hissée sur des talons impossibles, s’avancer très lentement vers nous.Elle nous sourit (sans un regard pour moi)...mais surtout, elle n’est pas seule.Un type lui tient le bras et la soutient dans cette marche nuptiale.
Pratiquement nue sous un voile transparent avec une traine fixée par un diadème, sa chevelure noire frisée et gonflée tombe en boucles sur son visage. Des dessous composés d’entrecroisements de dentelles et de liens resserrent sa taille et valorisent les seins.Ceux ci, en plus d’être complètement apparents, voient leurs tétons décorés de petites arabesques, comme des ressorts dorés qui semblent les allonger (ou est-ce l’excitation qui les dresse ainsi ?). Les bas sont accrochés aux jarretières, cachées par une sorte de tutu très haut...visiblement, pas le moindre string.La vulve apparait un peu et semble même briller.Tout ce blanc fluo tranche sur sa peau bronzée .Enfin, un large collier de chien en cuir bleu pâle avec un gros anneau doré souligne la longueur du cou.C’est à la fois d’un kitch enfantin et vulgairement sexy.
Délériat l’attrape par la main et elle fait le dernier mètre avec lui. Le type qui n’a pas été présenté se range derrière moi et chuchote au chauffeur, à qui il ressemble beaucoup.
- "La pute à Enzo, elle me fait bander comme un taureau...et elle aime qu’on lui caresse les fesses " enfin, c’est ce que je comprends sous un accent hispanique.
- chuttt..." le mr Loyal de la soirée, Olivier prend la parole avec une voix de stentor.Son discours ressemble d’abord à ceux entendus dans toute mairie.Puis, il prend une grande feuille et se met à la lire...et là, le dérapage devient intéressant.
- "Contrat de mariage..."déjà, le titre annoncé me fait frissonner.

2 commentaires

Se préparer pour un autre monsieur 8. Mariage.

Par jolie-belle le 14 juillet 2020

Elle est (fut, plutôt) très très libérée et a toujours été dans le sens que moi pour les délires sexuels (ou presque, car mon imagination n’a que les limites du risque ou du cradingue (scato/zoo ; nein danke !).
Néanmoins, il y a là des souvenirs aux chronologies mélangés (On a fait deux fois le coup du faux mariage, par exemple, et je vous le conseille vivement).Des faits arrivés à diverses dates sont donc réunis dans une seule histoire... (que je vais essayer de continuer quand j’ai un peu de temps).

Se préparer pour un autre monsieur 8. Mariage.

Par ALEXETFLO le 9 juillet 2020

Bonjour,

Un régal de découvrir cette aventure nuptiale, c’est avec un profond plaisir que j’ai dévoré ce récit bien trop court à mon gout, ces épisodes de "se préparer pour un autre monsieur" sont tous savoureux.

Du coup c’est avec impatience que j’attends la suite.

Nadia est une épouse "formidablement salope", le mari (le vrai) ne qu’en être comblé !

Merci et bravo pour vos récits.

Alex