se préparer pour l’autre monsieur.Le Mariage 14

Par jolie-belle le 7 août 2020 3
Dans Fantasmes candaulistes

Le lendemain soir, toujours pas de Nadia à la maison. Aucun coup de fil, bien sûr. Par SMS, je lui rappelle vertement que nous avons un voyage au Maroc à entreprendre le lendemain, que la voiture est déjà chargée, qu’il y a des cadeaux à acheter, que les enfants et ses parents nous attendent à Tanger...etc. , etc...
Enzo me répond alors, mais bien plus tard par le MMS d’une photo des cuisses dénudées de mon épouse. Elle ne porte visiblement qu’un string doré sur elle. Quelques messages suivent...
- "Calmos ! /Je l’emmène dans la nature pour la promener un peu/ après un resto, elle a besoin de bouger. /Elle dit que vous faites souvent ça/Elle te reviendra dans la nuit...à peu près en bon état/ ok mon collègue ? /T’inquiète, on va bien rigoler/ Je vais la niquer une dernière fois, pour la route/ Elle me dit que tu aimes ça/ Savoir que je la baise te plait, non ?"/
Et je reçois en dernière photo un gros plan tout rouge : la bouche que je reconnaitrais entre toutes ouverte outrageusement par des gros doigts qui la fouille...
Les images sont cadrées serrées, mais le véhicule semble à l’arrêt. Mes relances sont vaines car plus personne ne me répond, je suis donc condamné à attendre le retour à la maison de cette trainée pour qu’elle me raconte toutes les turpitudes de sa lune de miel.
Vers trois heures du matin, comme prévu, je suis agréablement réveillé par la fellation qu’une silhouette bien connue s’active à me faire...
"-Humm...Tu n’en as pas encore assez, petite salope ?
- Pfff... Tu rigoles ! Je suis repue...toutes ces bites...j’en peux plus ! Mais avant que tu me sautes dessus avec des reproches bidons pour me baiser ou m’enculer...je prends les devants. C’est bon, non ? Une bonne petite pipe à mon gentil cocu.
- Oui, mais lèche bien mes couilles, je préfère... J’ai envie de te baiser, après... Je me ne rappelle même plus de ta chatte, tellement tu l’offres à d’autres ces jours-ci.
- Et bien oublie la pour un bon moment... Mon cul aussi...et même mes seins ! Trop irrités par tes copains !
- Ce n’est pas mes copains.
- Oh...pardon, c’est vrai. Je me trompe encore de mari. Bon, mais à l’origine, c’est quand même toi qui m’envoies faire la pute, non ?
-Alors, cette lune de miel ? Bien ou bien ?
Nadia me raconte alors le faste de l’hôtel ; un château ou son plombier ayant travaillé, il put obtenir une chambre avec le brunch du lendemain et la journée pour profiter du spa magique, de la grande piscine et du délicieux restaurant, le soir.
- "Et il m’a baisé après le brunch, après le Spa et après la piscine.
- Et après le restaurant ? ...
- Non. Il n’en pouvait plus. Les couilles vides et le sexe douloureux. Il a juste payé et on est parti.
- Mais...les photos de toi la bouche ouverte, à poil dans la voiture ? La promenade ? Vous alliez où tout à l’heure ?
- Oh ? Ah ! ok, je vois...ton message à la noix ! ... Oui, Bon, en sortant du restau, on est allé rendre le cabriolet à son pote Olivier ...l’idée amusante était que j’y aille nue, pendant qu’il conduisait.
- Et à la fin, Olivier t’a baisé !
- Mais oui, voilà, comment as-tu deviné ? Tu es con, des fois. Une surprise qu’Enzo voulais lui faire pour le remercier.
- Classe.
- Le type ne s’y attendait pas du tout, il nous a ouvert en caleçon et T-shirt...Ses yeux en me voyant !... Il a bandé au premier regard ! Alors Enzo m’a retiré le plug-rubis, lui a tendu mon cul, un préservatif et il m’a enculé.
- Comme ça ?
- Direct ! Sur le capot de l’Alpha encore chaude...Enzo m’embrassait mais ne bandait même plus. Impossible. Même avec toute la douceur de ma langue."
- Tu n’avais pas trop mal au fondement ?
- En fait, Olivier est bien trop grand pour me prendre sur sa petite auto et comme il préfère les pipes... Donc, rapidement, je me suis accroupie dans son garage pour bien le sucer. D’ailleurs, tant mieux, car, je n’ai plus vingt ans. J’ai tout avalé !
On a fini une bouteille de champagne de la veille en rigolant, il nous a ramené, j’ai retrouvé ma voiture et me voilà ; retour à la maison !
- Et départ en vacances...

Quelques jours plus tard, allongé à l’ombre de mon journal, sur la plage d’Achakar, à Tanger, j’écoute distraitement mon épouse, ses sœurs et ses cousines babiller à travers le ressac de l’Atlantique...Elles se plaignent de leurs maris (moi y compris) respectifs qui sont mous, qui boivent trop mais sont radins, qui ne pensent qu’au foot et au voitures, qui ne savent pas s’habiller et qui draguent tout ce qui passe comme des balourds...Peu de qualités remontent à mes oreilles.
Soudain, Nadia émet l’idée révolutionnaire d’une polygamie mahométane à l’envers ; tout comme leur grand-père qui avait quatre femmes qui se complétaient bien, le top, pour elle, serait de trouver plusieurs maris de différents styles !!!
- "Wallah !, mais tu es folle, la française !...si ton père t’entendait ! Mais tu vas chercher tout ça où, wili wili ...Shâytan ! "

Parmi les rires de mes belles-sœurs, je devine le bon gros clin d’œil que me lance ma femme...

3 commentaires

se préparer pour l’autre monsieur.Le Mariage 14

Par jh paris12 le 8 août 2020

tres beau recit, mais il est ou le no 13 ??

se préparer pour l’autre monsieur.Le Mariage 14

Par clahire le 8 août 2020

Merci pour cette histoires géniale !!!
Même question que le commentaire précédent quant au n°13...

se préparer pour l’autre monsieur.Le Mariage 14

Par mdesaf33 le 7 août 2020

Toujours autant de plaisir à vous lire ... mais pas de 13 . Loupé ou superstition ? :-))