Se préparer pour l’autre monsieur.Le Mariage 12

Par jolie-belle le 7 août 2020
Dans Fantasmes candaulistes

Quand je reviens de la cuisine, Enzo halète fortement au-dessus du sofa, encouragé par ses "supporters" d’amis...
Il prend brutalement Nadia en missionnaire tandis que les deux jumeaux (et Serge à leur côté, qui ne bande toujours pas vraiment) se relaient, debout, autour d’une jolie langue rose qui lèche tout ce qui se présente. Olivier, à genoux, tient une jambe écartée et lui étire les tétons... il les suce goulument, imaginant sans doute pouvoir les tatouer et les percer un jour prochain...
Les frères "Bittards" éjaculent en même temps, cette fois ci, sur le front et les cheveux de Nadia et sortent au jardin rallumer leurs cigares...
J’en profite et me permets aussitôt d’enfourner ma bite entre les deux lèvres enflées à peine libérées. Je saisis de mes deux mains, une tête gluante qui pend dans le vide et lui impose des vas et viens de plus en plus profonds. Seule ma jouissance compte. Faisant fi de toute considérations à son égard, elle n’est plus qu’une sorte de poupée gonflable dont je compte bien profiter moi aussi !
Je m’excite en voyant l’épais sexe d’Enzo aller et venir sous mon nez, avec une belle aisance dans un vagin mouillé de sécrétions et de sueur... La voilà embrochée entre ses deux maris. Le vrai et l’amant, le faux et l’invité...
Olivier et Serge mettent de la salive partout et finissent par se lever pour vider leurs trop-pleins en se branlant sur le corps qui nous est offert. Bientôt, Enzo râle, criant fortement durant une longue éjaculation pour sortir un engin rouge et trempé de sperme. A mon tour, je remplis la bouche de ma femme qui laisse dégouliner ma semence sur le carrelage. Satisfait, je m’essore sur les petits nichons bronzés déjà bien zébrés de foutre blanchâtre.
Ma femme devient de nouveau une sorte d’anguille quasi évanouie, exposée dans son jus, glissant de tout son long sur le cuir du canapé.
Enzo relève sa tête, écarte les cheveux et lui roule un baiser en lui sortant la langue pour la féliciter. Il la soulève comme une plume et la transporte vers le couloir pour la deuxième douche de la soirée...

- "Allez les gars, elle a son compte, on dirait qu’elle a bien baisé la petite chienne à son papa...je vous la ramène toute neuve, plaisante-il ! Et... Coupez le gâteau, en attendant, ça va être le dessert !

- Attends, je t’accompagne !" ... Crie Serge qui passe devant moi avec un tas de lingerie rose froufroutante dans les bras.

Soyez le premier à commenter cette contribution