Se préparer pour l’autre Monsieur. 6.Le mariage.

Par jolie-belle le 25 juin 2020
Dans Fantasmes candaulistes

Ma femme et un amant qu’elle voit maintenant de manière occasionnelle et en solitaire, veulent jouer à un mariage fictif mais érotique. J’y suis invité comme témoin...

Longtemps, j’ignore complètement jusqu’à la date de cette cérémonie et finis presque par oublier ce projet de fantasme. Néanmoins, quand on en parle, cela m’excite vraiment.
In fine, c’est moi qui en parle le plus lors de nos rapports sexuels .

Une nuit noire épaissit par les grosses chaleurs de fin juin ....mon épouse rentre d’une de ses séances de baise avec son chauffagiste en rut.Elle se pose sur le lit encore habillée, légèrement saoule et en sueur.Elle me chuchote alors qu’ils doivent se "marier" durant ces prochains jours.
- "Les enfants seront au bord de mer, avec les cousins, chez leur mamie du Maroc. On pourra donc faire plein de trucs avec mon cul , tu crois pas ?"
Je met la lumière avec variateur au minimum, et, en la voyant, je bande aussitôt.Sa robe froissée en soie jaune et rouge collée à ses seins sent le sexe à plein nez, ses cheveux ébouriffés sont poisseux de sperme. Sous mes doigts sa chatte, complètement assouplie déborde.Je m’enfonce là dedans comme dans de la soupe.Le liquide coule sur les draps dès les premiers vas et viens que ma bite y imprime. J’en récolte sur ma main pour la placer toute gluante dans la bouche de Nadia...qui sourit niaisement.
- Putain, il t’a pas raté, ton plombier !
- Il n’était pas seul...
- Raconte
- Je l’ai rejoint vers 22 heures chez son ami Serge pour essayer deux ou trois tenues en vue de la future soirée de noces. La dernière leur fit beaucoup d’effet : une robe blanche en tulle complètement transparente qu’ils ont raccourci à coups de ciseaux jusqu’a mes cuisses. Le tout laisse voir des bas résilles blancs, accrochés à une guêpière blanche aussi, avec ses bonnets découpés qui redressent mes seins. Ils ont aussi trouvé un string et des gants dorés... Avec ça ils m’ont mis un voile assorti et son diadème, plein de bijoux bien tocs mais qui en jettent... Une vraie princesse "cagole-Barbie-arabe du sexe" !
Tellement contents, les deux acolytes ont ouvert une bouteille de champagne et leurs braguettes...
Bon, ceci dit, mes chaussures en daim rouge ne sont pas raccord du tout et il faut que tu m’en achètes des blanches...ou dorées à la limite.
- Dorées.
- C’est plus sexy en blanc, non ?
-ok, ok...bref, et après ?
Ben... j’ai commencé à sucer Mr Serge qui grossissait bien dans ma bouche...et Enzo a envoyé une photo à son ami Olivier.
- Qui est ce type, encore ?
- Son pote aixois...chez qui on va faire le mariage.Tu sais, le type dont je t’ai parlé... de la mairie...il a une énorme villa.
- Oh, ok, ok...alors ?
- Alors, lui aussi m’a trouvé tellement belle comme ça qu’il a proposé de faire une répétition générale, chez Serge et il s’est pointé.Une demi-heure plus tard, sa bite tapait déjà au fond de ma gorge...
- Direct ?
- Oui...c’est moi qui suis allée ouvrir la porte d’entrée avec mon verre à la main !
Donc je lui fait naturellement la bise.Le type siffle vulgairement, recule et en profite bien pour poser son regard partout, admire la tenue, me fait tourner et saisit mes fesses à pleine main ! Il y glisse un doigt bien au milieu et me ramène comme ça, un peu brutalement, au Salon en criant "regardez ce que j’ai trouvé !" Les présentations sont vite réglées et le nouvel arrivant s’assoit avec les deux autres en me plaçant sur ses genoux. Je lui sers une coupe de champagne.Il est très sympathique, même si il a une moustache et il me caresse encore et encore ...surtout les fesses en me flattant tout doucement. Il a une belle voix, genre très grave, super excitante.
- Tu devais déjà être bien partie...
- Oui. Sur ce, ils commencent à débattre de la mise en scène, du texte qu’ Olivier va dire.Ce dernier se lève alors brutalement pour mettre son écharpe bleu blanc rouge : super sérieux et solennel !
Mais du coup, je glisse au sol et me retrouve accroupie devant lui, avec sa bite (comme naturellement) devant la bouche ! je gobe.
- Et qu’est que ça donne comme discours ?
- Tu verras bien, Enzo à écrit un machin super long ; genre la bonne épouse, esclave sexuelle soumise à son mari, qui doit faire cela ou ceci et accepter des trucs bizarres...C’était un peu con au début et Mr Olivier n’a cesser de le corriger !
- Dommage que tu t’en rappelles pas.
- J’écoutais pas du tout, pour me concentrer sur le sexe qui passait entre mes lèvres.
- Tu n’as fait que sucer ?
- Non, on a fait une ou deux répétition, aussi...avec baiser final, bague et tout. Mais Enzo était chiant avec les détails ; il a commencé à me tirer les tétons qu’il trouvait pas assez tendus. Ensuite, il voulait que je reste la bouche entrouverte, puis avec une boule entre les dents...puis que je sois à genoux, avec un collier et avec une laisse à quatre patte...
Enfin, n’en pouvant plus il m’a prit debout et violemment en tirant sur mes cheveux, pendant qu’Olivier me retenait.C’était bon...mais Mr serge, qui ne veux pas qu’on abîme ses collections, a stoppé les ardeurs du futur mari, et il m’a tout retiré. Je me suis retrouvée entièrement nue, sur mes chaussures rouges devant ces trois messieurs, un peu pompette...et là, j’ai dégusté ! Ils ont éjaculé partout !
- Et tu te laisses faire ?
- Yesss...Enzo surtout ! dans ma chatte et plusieurs fois ! humm...Même Mr Serge avec son sexe un peu mou m’a remplit, d’ailleurs !
- Et l’autre ?
- Olivier ?... je ne crois pas...j’ai du l’avaler. En fait, je ne me souviens plus trop...le champagne, les bites, les doigts, les mains, les langues...tout ça m’a rendu bien folle, je l’avoue.
- Trois affamés, ces types !
- Et moi aussi ! j’en voulais toujours plus ! Incroyable. Après ; black out.
Je me suis reposé un peu, j’ai bu un grand verre d’eau, enfilé ma robe et me voilà.
Par contre, j’ai laissé tous mes sous-vêtements là bas.
- Pas grave.Tu les récupères quand ?
- Dans une semaine...ou au moment du mariage.On ira ensemble, mon époux...mon témoin qui bande bien dur, maintenant !"

Soyez le premier à commenter cette contribution