Se preparer pour l’autre monsieur.4.

Par jolie-belle le 4 janvier 2020 4
Dans Fantasmes candaulistes

Mon épouse continue son récit...

"La porte s’ouvre sur un monsieur Délériat en peignoir bleu qui saisie ma main pour me tirer à l’intérieur de son antre. Sans vergogne, il me contourne, enfile directement sa main sous ma veste pour vérifier mon absence de culotte et de poils ! En guise de bisous, ses doigts gluants vont directement dans ma bouche que je lèche, puis suce profondément, sous ses commentaires orduriers. Il ferme la porte et me pousse vite vers son salon où trône une énorme télé. Il y a du foot à l’écran et je m’assois sur un large canapé de cuir noir...

La maison est assez grande avec des pièces blanches meublées modernes, façon design haut de game. L’endroit est très propre et bien mieux rangé que chez nous ! (il a une femme de ménage, et pas d’enfants... ) Je suis positivement étonnée car j’imaginais un décor marron en chêne brutal correspondant mieux au personnage.

Rapidement et sans trop échanger de mots, sinon pour me choisir une boisson, ce brave monsieur me retire veste et robe dans le même mouvement.

Me voilà donc pratiquement nue, en guêpière serrée, seins et chatte à l’air comme une vulgaire putain, au côté d’un type en pyjama que je connais pratiquement pas. Accessible. Excitée.

Il me masse le sexe, joue avec ma peau, à cet endroit si douce, les yeux rivés sur son écran. Mes jambes s’écartent au maximum, et, quand les footballeurs ralentissent, il y plonge ses gros doigts ou fait tourner son pouce au centre de ce compas. Il est vraiment agile, un bon artisan.

Tout en suivant et commentant le match, buvant coca sur cacahuètes, il m’étire les seins, remue mon clitoris, varie ses explorations expertes de tous mes orifices... il me malaxe si bien que je suis à l’orgasme en peu de temps. J’explose vite en cris et sanglots ; toute retournée. Un orgasme assez bref, mais hummm, puissant. Trop bon.

Je pars me refaire une beauté. Mes talons claquent sur le parquet blond, puis mes fesses s’enfoncent dans le cuir juste contre lui, ma main retourne sur sa queue. Il ne me regarde pas plus que ça, absorbé par le ballon. Quel con. Mais je sens qu’il peut tout me demander... que je suis à lui. Les messages de mon gentil mari n’y peuvent rien changer.

Ses mains caressent lentement mes cuisses, s’attardent sur mon cul... et, d’une simple pression, je comprends qu’il me veut allongée. Ma figure touche alors son sexe... que je suce, bien sur. Une main vient ensuite sous mon ventre et me soulève en levrette sans que ma bouche ne quitte sa queue un seul instant. Mes cheveux sont empoignés pour bien diriger ma tête ou plutôt ma langue... je n’entends que des commentaires sportifs... les supporters qui hurlent encouragent ma succion.

Le match fini par une victoire des marseillais -une fois n’est pas coutume- mais je m’en fou ; je suis concentrée sur ses couilles. Il me repousse doucement, disparait pour prendre une bouteille de champagne, me demandant de contacter mon époux par sms. Ce dernier appelle. Il décroche alors son téléphone fixe, posé près du canapé. Pendant qu’il converse, il me pousse sur le sol, à ses pieds, mes genoux entre ses jambes, afin que je reprenne mon travail. Soumise.

Il a mis le micro et je les entends converser de moi. je ne me reconnais pas dans cette conversation de machos. Ils évoquent mon corps en termes crus, flatteurs mais humiliants aussi ; j’ai l’impression d’être un objet en location sans savoir qui est mon propriétaire, d’ailleurs. Cela m’excite et lui aussi car je sens grossir sa bite au fond de ma gorge, en fonction des paroles échangées au téléphone.

Quand je tente de parler, moi aussi, une grosse main appuie sur mon crâne pour y faire entrer la queue très profondément en me secouant comme un chiffon. Je me tais. Je bave.

Tout en discutant, monsieur Délériat récupère ma salive et en barbouille mes mamelles qui pendent contre ses cuisses, les pointes roulent entre ses doigts. Il me donne quelques gifles sur les joues et surtout les fesses, me promettant mille tortures sexuelles en accord avec mon cher époux. Je mouille encore.
Il raccroche.

En se levant, il prend la bouteille de champagne pour placer le goulot contre ma chatte et l’enfonce lentement ; je sens le froid s’enfoncer, coulisser et puis des bulles qui coulent sur mes cuisses... Bientôt, il met son sexe dans le mien pour me pilonner comme un taureau furieux ! Là, ça chauffe, ça brûle... il fait durer, alterne, s’arrête, reprend ses mouvements un peu machinalement mais toujours puissant... Il se retient, gonfle en moi pour exploser en râlant :
- "tiens, salope !".
Voilà... il a l’air satisfait.

Sa bite ressort un peu rougie de l’exercice et il l’enfile toute souillée de sperme, directement dans ma bouche !

Afin de "soulager l’irritation", il me demande de juste bien ouvrir mes lèvres, sans sucer, tandis qu’il trempe le gland dans ma bouche et l’essuie sur ma langue.

Pas d’orgasme pour moi, sur ce dernier coup. Dommage. Mais j’ai eu beaucoup de plaisir à être traitée comme sa chienne... ce que je lui ai avoué, d’ailleurs.
Je me suis vite habillée tout en discutant un peu avec lui, mais le sexe sera, je pense, l’unique lien possible entre nous...

4 commentaires

Se preparer pour l’autre monsieur.4.

Par jolie-belle le 25 juin 2020

Je ne suis pas souvent sur ce super site qui a permis à notre couple d’imaginer puis de réaliser certains de nos fantasmes.Par manque de temps, certes, mais aussi car mon épouse est passé à autre chose.Hélas.Ce que je raconte sont des souvenirs mélangés entre eux, où, bien sur, tout reste masqué.Néanmoins, 80% du récit touchent vraiment la réalité. Je vous recommande alors d’en faire autant et bien plus, si vous le pouvez.
Pour Riton et son épouse (sans nul doute aussi délicieuse que sur la petite photo !) qui semblent apprécier mes écrits, je vais donc repartir sur quelques épisodes espérant ennuyer le moins de personnes possible.

Se preparer pour l’autre monsieur.4.

Par clahire le 9 janvier 2020

Superbe histoire, merci.
Vivement la suite !...

Se preparer pour l’autre monsieur.4.

Par jolie-belle le 5 janvier 2020

Merci d’apprécier et de vous en inspirer...Après tout c’est écrit pour que d’autres se lancent.Votre femme (superbe,malgrè cette petite photo) rencontrera sans doute des messieurs forts intéressants (il y en a bien plus que l’on ne peut se l’imaginer en circulation) pour peu que vous lâchiez un peu la laisse( pour la placer dans une autre main).Il faut être ouvert mais attentif, garder sa bonne humeur et jouir en gardant tout son bon sens, voilà tout.
D’autres souvenirs reviendrons qui pourront se mêler dans ce genre d’histoires .Beaucoup de rencontres se ressemblent, mais certaines idées qui surgissent chez des partenaires nouveaux aboutissent à des scénarios très excitants.Ou pas.Il faut essayer, pour comprendre ce qui plait aussi à nos femmes.Quand c’est réussi, ces fantasmes prennent alors corps avec celui de nos épouses...ce sont les meilleurs instants.
Bonne semaine .

Se preparer pour l’autre monsieur.4.

Par Riton le 4 janvier 2020

C’est avec un grand plaisir que j’ai lu vos 4 premiers chapitres et j’ai surpris ma tendre Flo à se caresser en vous lisant !
Elle m’a avoué que tout comme votre chère Nadia elle apprécierai de rencontrer un homme tel que ce chauffagiste, brut de décoffrage mais avec du savoir vivre.
C’est aussi une de mes envies de la savoir sous la coupe d’un tel homme.
Merci de nous faire partager vos souvenirs coquins, et vous nous les racontez de fort belle façon !

Vous vous doutez l’impatience que j’ai à découvrir les suites des rencontres de Nadia avec ce "chauffagiste".