Plan cul à Plan de Campagne 6. Suite et Fin.

Par jolie-belle le 11 octobre 2020 6
Dans Fantasmes candaulistes

Nous faisons donc irruption dans la pièce où le dos du gros bonhomme s’active derrière mon épouse. Elle est secouée, penchée sur le bureau sombre, avec ses petits seins qui en frottent la surface.
- Bordel ! Qu’est-ce que tu foutais, le grec ? Regarde comme elle est bonne à enculer, celle-là ! Viens te faire sucer ducon ! ...tu vas voir ça ma chérie, avec sa grosse bite, mon ami, là, il va te dé-fon-cer !
Elle ne répond que par de petits cris et je vois qu’elle a sa main sous son ventre pour activer son clitoris durant la sodomie qu’elle subit.
Michel, sort alors un appareillage de bonne taille (sans être trop impressionnant) de sa braguette, que la bouche de ma femme avale et pompe sans autre forme de salutation.
Prise façon méchoui, une queue devant et une queue derrière, on n’entend plus que les gargarismes et le rebond des fesses. Cet instant est magique !
Je m’assois sagement sur un des fauteuils pour admirer le spectacle. Mr Chédid m’aperçoit et lève son pouce en signe d’approbation (cette fois).
- "Elle ferait bander un mort, ta pute ! Merci de nous l’avoir amenée"...
J’apprécie le compliment et répond par le même geste, me disant que pratiquer une sodomie sur Nadia adoucie vite l’humeur de ses amants.
Quand il s’écarte un peu, je peux distinguer les allers-retours de sa queue entre son pantalon et la croupe rougie de Nadia. Certes, voilà un sexe bien modeste, me dis-je, mais l’image reste sympathique (et c’est finalement plus confortable pour l’anus de ma chérie)...
Il grommelle je ne sais quoi vers son complice, transpirant et rouge, pour enfin jouir dans des entrailles qu’il laboure depuis un moment déjà. Il se retire, jette sa capote dans la corbeille, pour aller boire un grand verre d’eau.
- "Prenez ma place !" me hèle Michel qui a fait le tour et ajuste un préservatif XXl pour s’enfoncer délicatement du côté rebondi, laissé subitement vacant.
- "Oh, merci."Je reste interdit une seconde, mais présente vite mon sexe sur la tête de Nadia.
- "Pas de quoi."
Ma femme, me regarde de ses yeux vitreux, semble me reconnaitre d’un sourire vague et lèche mécaniquement mes couilles, tandis que je continue ma masturbation. Étrangement, Michel ne semble pas lui faire mal au fondement -sans doute hyper dilaté-et je m’en inquiète un peu auprès d’elle...
- "Il me prend par la chatte...humm, c’est bon" commente-elle par saccades. "Mon cul a bien assez donné pour ce soir."
- "Oui madame, mais ce n’est pas bien ! Car Enzo a ordonné qu’on vous encule u-ni-que-ment ! quant à votre mari, il ne devait pas vous approcher" Déclare un Mr Chédid qui revient, péremptoire, réajustant son blazer.

- "Michel, encule-la !" Ordonne-t-il.
Celui-ci semble ne rien entendre et il continue, tel un robot.
- Ah non ! Sa bite est bien trop grosse...il est au bon endroit, se révolte-t-elle.
- Votre chatte appartient à Délériat !…ça ne va pas lui plaire, quand je vais lui raconter ça.
- Et bien, je serais punie ! Rigole-t-elle.
- C’est sûr ! Pourvu que ce soit ici ; on a tout ce qu’il faut, avec le sex shop à côté, Ils ont des cravaches magnifiques !... À l’occasion, j’en parlerai à votre mari. Pas à vous, bien sûr !" S’adressant à moi, rieur.
- "Pas de soucis pour moi."
- "Vous avez de la chance." Reprend -t-il en caressant les cheveux qui pendent autour de ma bite." Putain, comment elle vous suce...quelle salope...je lui raserai bien la chatte, aussi. Mais bon, la prochaine fois, peut-être...je dois partir, ma fiancée m’attend ! Au revoir messieurs, amusez-vous bien ! Sans moi...hèlas.

Chédid finit par s’éclipser, visiblement à regret. Nous continuâmes donc à baiser en trio une bonne heure encore avec ce grec plein de ressources...
Michel, architecte hellène (et non mercenaire tchétchène, comme je le craignait) nous raccompagna ensuite gentiment jusqu’au parking pour disparaitre finir ses plans ou maquettes en retard.

Le lendemain après-midi, je recouvrais des livres d’école et Nadia étiquetait les cahiers avec le plus grand sérieux.

Je ne remis jamais les pieds à Expo-bât et mon épouse ne m’en reparla plus beaucoup.
Néanmoins, des prospectus de vente pour des villas signées Michel Andréopoulos trainaient parfois dans la petite Fiat de Nadia...

6 commentaires

Plan cul à Plan de Campagne 6. Suite et Fin.

Par clahire le 24 octobre 2020

Merci une nouvelle fois pour ces histoires très bandantes !
Vivement la suite... ; -)

Plan cul à Plan de Campagne 6. Suite et Fin.

Par mdesaf33 le 17 octobre 2020

Tout à fait d’accord ALEXETFLO.
La relation domination/soumission ne se résume pas comme beaucoup le croient, à des ligotages, des sévices physiques ou des humiliations.
La trouble obéissance à un homme qui après tout n’est qu’un étranger au couple est tellement excitante.
Pour la femme et l’amant bien sûr, .aussi tellement pour le mari qui assiste "impuissant " à l’emprise de cet homme.
Déjà qu’il peut disposer du corps de sa femme mais en plus il la dirige . .a son gré comme un jouet sexuel, consentant bien sûr ( ou même contrainte si c’est son fantasme )
Hummmm !!!! le summum du candaulisme pour ma femme et moi ...

Plan cul à Plan de Campagne 6. Suite et Fin.

Par ALEXETFLO le 14 octobre 2020

Bonjour,

Toujours aussi bien écrit et bien agréable à lire vos récits.

Il me semble que Nadia est plus encline à exécuter les demandes de son "pseudo mari" que celles de son mari officiel.

j’avoue que je trouve assez excitant de savoir l’épouse "dévouée" à son amant.

Plan cul à Plan de Campagne 6. Suite et Fin.

Par jolie-belle le 12 octobre 2020

Bonjour à tous. Oui, il est vrai que le vécu se voit bien même si on le cache et que les purs fantasmes aussi...sans doute. Beaucoup de récits de témoignages certifiés réels restent à l’évidence des situations impossibles voire "acadabrantesques".
J’ai déjà expliqué que je ne pouvais cependant pas aller ailleurs que dans la rubrique fantasmes, et pour deux raisons.
La première, est que les noms, les lieux, les accessoires, les personnages ...si ils existent, s’en trouvent mélangés et changés.Les faits aussi ne respectent pas leur vraie chronologie et certains n’ont eu lieux ni avec les même personnages, ni dans le même temps, ni aux bons endroits...etc. Il y a aussi un petit pourcentage de charge romancée, comme vous le dites.

La deuxième, est que tout ce que nous vivons de sexualité digressive reste ludique. Une sorte de jeu de rôle non explicite mais qui ne se mélange pas à notre vie réelle, moins drôle mais tout aussi amoureuse. Personne de nos connaissances, amis ,famille, collègues...n’est jamais invité.Personne ne sait, sauf vous.

Plan cul à Plan de Campagne 6. Suite et Fin.

Par mdesaf33 le 12 octobre 2020

Bonjour,
Une petite question, ce récit est publié dans la rubrique Fantasmes candauliste, alors qu’il pourrait être vrai (un peu chargé quand même, mais pourquoi pas )
À l’inverse certains récits publiés dans Expérience candauliste semblent franchement fantasmatiques.
JOLIE BELLE : pourquoi avez-vous publié dans la rubrique Fantasmes ?
Et vous CANDAULE :
L’affectation à l’une ou l’autre rubrique est elle plus ou moins contrôlée ?? ( quoique j’ai bien conscience que tout contrôle est impossible, et d’ailleurs un peu attentatoire à la liberté des auteurs )

Plan cul à Plan de Campagne 6. Suite et Fin.

Par Monsieur le 12 octobre 2020

Lire les exploits de ta femme est bandant, que dire de vivre des moments charnels avec elle ! Ca doit être exceptionnel !