Plan cul à Plan de Campagne 4

Par jolie-belle le 10 octobre 2020
Dans Fantasmes candaulistes

- "Alors, passez donc de mon côté afin que je me rende compte par moi-même de vos belles dispositions. "
Il pousse son verre et tapote de sa large paume devant lui afin d’attirer Nadia sur son bureau.
- "Humm, j’ai cru apercevoir qu’il n’y a rien sous votre jupe, vérifions ça, voulez-vous ?"
Message reçu. Lentement, elle se lève et vient s’assoir sur le sous-main en cuir posé devant Mr Chédid. Ce dernier envoie ses mains directement sous les cuisses et termine de relever la jupe jusqu’au reins. Puis, il écarte brusquement les deux jambes, découvrant ainsi le pubis nu qu’on lui offre.
- "Pas de culotte, bien... Et une petite chatte bien mouillée...décidément, je suis gâté. Mais il te faudrait la raser, ce serait plus joli.
- Je n’avais rien de prévu pour elle ce soir, avant de vous rencontrer monsieur Chédid"
S’excuse Nadia, les yeux brillants de désir.
- "C’est un détail...on verra ça plus tard.
- Si vous le voulez...humm, vos doigts sont énormes, j’adore"
Enormes en effets et on les voit clairement s’immiscer, allant et venant facilement dans un vagin déjà bruyant d’humidité. Elle retire son T-shirt et découvre des tétons qui pointent ... vite aspirés entre les grosses lèvres de notre hôte. Elle penche sa tête en arrière et attrape ses seins pour les présenter du mieux qu’elle le peut. L’homme se lève pour les gober entièrement, ils sont brillants de salive. Il les malaxe, les presse avec brutalité d’une main avide. Il l’enlace et l’embrasse. Leurs langues s’entremêlent.
Entièrement nue, face à ce monstre en chemise blanche, elle semble minuscule.
Mon étonnement redescendu, et finalement heureux de la tournure prise par la conjoncture, Je sors ma bite déjà bien épaissie et fais mine de me lever pour les rejoindre. Bien mal m’en prend, car je suis stoppé net dans mon élan.
- "Ah non, mon ami. Non mais arrêtez-vous, sérieusement... vous n’êtes pas là, vous ! N’est-ce pas Madame ?
- Humm, comme vous voulez...vous décidez...Je suis à vous...souffle ma femme qui lui lèche le cou...déjà dans un état second.
- Excusez-moi, je croyais que...
- Non oubliez. C’est la femme d’Enzo, là ! Et il me prête sa petite pute pour que j’en jouisse à ma guise. Il ne m’a absolument pas parlé de vous dans ses messages et vous n’êtes donc pas invité à en profiter. Aussi, je vous demanderai de sortir un moment. Vous la raccompagnerez quand j’en aurai fini avec son cul. On vous appellera. Merci."
Je me lève donc lentement et penaud pour me diriger vers la porte de sortie. Je me retourne quand même une ultime fois, pour regarder la grosse chevelure lâchée de Nadia qui pend derrière elle. Les coudes sur le bureau, les jambes écartées, elle profite des doigts qui grattent son intimité et d’une langue, sans doute bien épaisse qui lui envahi le gosier. Mr Chedid, sans me regarder, me fait signe d’activer ma sortie...

- "Ah, et rendez-vous utile, si vous croisez Michel, dites-lui de me rejoindre ici.
- Michel ? Le Vigile russe ?
- Ce n’est pas le vigile, c’est mon architecte ! Et il n’est pas russe mais il a une grosse queue...elle va adorer ça ! Hein la petite chérie ? Tu vas aimer te faire baiser par notre ami Michel ?
- Hummm...oui, tout ce que vous voulez."

Soyez le premier à commenter cette contribution