Plan cul à Plan de Campagne 1

Par jolie-belle le 5 octobre 2020
Dans Fantasmes candaulistes

Cette histoire pour répondre à la question si mon épouse donna suite au contrat de soumission/mariage, imposé par son amant.Je me rappelle que ses obligations d’obéissances à son pseudo-mari m’ont rendues service au moins une fois...La voilà écrite.

Nos enfants profitent de leurs derniers jours d’été avec leur mamie qui les garde dans sa piscine.
De notre côté, nous subissons les courses de rentrée sur l’énorme zone commerciale de Plan de Campagne, entre Aix et Marseille.Il fait chaud. Trop chaud et les femmes que croise très légèrement vêtues m’émoustillent les sens ; je ne pense qu’à ça.

En passant devant le panneau du Sex-shop, l’idée d’y exhiber mon épouse, bien bronzée avec ses jolies traces blanches de bikini, placées aux bons endroits parvient à mon cerveau. Ce n’est certes pas le bon jour, mais je ne peux m’empêcher de lui demander son avis...
- "N’importe quoi ! Tu mélanges toujours tout...franchement, on vient de remplir la voiture de cahiers-stylos-trousses et tu me sors ce genre de bêtises ? Non mais regarde-moi en plus ; T-shirt blanc et chaussures plates ! On dirait une gamine ! Je ne suis pas dans l’ambiance du tout !
- Boh, tu as une belle petite jupe à fleurs très près des fesses et tes chaussures ont quand même un petit talon. C’est très sexy !
- PFFF...
- Au pire, on peut t’acheter des escarpins chinois et deux pièces de lingeries bien vulgos chez Ki Habit...
- C’est ça...ou chez S&A ou Técathlon, même tant qu’on y est !
- Mais enfin, il n’y aura pas trop de voyeurs... on fait une exhibe tranquille, tu te mets à poil, tu me suce. C’est tout. La petite salle de cinéma aux grands canapés permet toujours une ambiance glauque à souhait, super érotique ! C’est propre, safe, les patrons sont discrets, c’est gratuit...
- Et en plein après-midi ? Mais ça ne va pas ? Malade ! Non merci, Mr pervers.
- A presque 18 heures, c’est la nuit dans un sex shop ! Allez, on a fini ces courses à la noix...amusons nous un peu, quoi !
- Et tes voyeurs de cinéma porno ? Le samedi après-midi ?... Ça va être des ados ! Lai-sse tom-ber !"

Du point de vue sexuel, c’est mort. J’essaie de trouver autre chose... au moins pour gagner du temps.

- "Et sinon, ok pour un Pizza-in ou E-Panda avant de rentrer ?
- Ah là, oui, on est raccord ! Enfin une petite soirée malbouffe en amoureux, comme j’aime. J’appelle ta mère qu’elle ne nous attende pas".
Puis, avec un large sourire, elle ajoute : "mais alors, pas question de passer sous la table, de brancher un serveur ou de montrer ma culotte aux autres clients...je te connais !"

Soyez le premier à commenter cette contribution