Jeanne MOREAU

Par mdesaf33 le 3 novembre 2020 1
Dans Fantasmes candaulistes

Jeanne MOREAU, une femme libre et coquine, dont je viens d’entendre par hasard une chanson.
J’en ai retrouvé les paroles. Amusez-vous à les lire, et allez l’ecouter sur YT.

La Fermeture glissiere.

Quand un homme se fait coincer
Dans une fermeture éclair
D’une robe décolletée
Il est pas fier
Quand une femme échevelée
Se bat contre cette fermeture
Et que vous les surprenez
Que conclure
Supposons qu’c’est vous l’mari
De la femme au décolleté
Et qu’vous reconnaissez dans l’homme
Coincé par la fermeture
Quelqu’un que vous connaissez
De vue sans bien le connaître
Que vous rencontrez toujours
Partout quelle coïncidence
En vacances sports d’hiver
Sur le France vraiment quel hasard
Ou en safari le long d’l’Ougangui
Ayant tué votre descente de lit
Et qu’vous l’retrouvez aujourd’hui coincé
Dans une fermeture que conclure
Qu’il vaut mieux fermer les yeux
Et passer tranquillement dans la pièce d’à côté
Siffloter en allumant une cigarette distraitement
Dur à avaler oui c’est amer
Le coup d’la fermeture éclair
De penser qu’depuis plus de quinze ans
Votre p’tite femme chérie a l’même amant
Maintenant supposons qu’c’est vous
L’homme coincé d’la fermeture
Et que vous voyez entrer
Le mari du décolleté
Avec qui vous avez joué
À cache-cache depuis quinze ans
Qui vous rencontrait tout l’temps
Partout quelle coïncidence
Permettez sur le France
J’aime toujours tes yeux
Mon amour chéri le long d’l’Ougangui
Que penses-tu de cette descente de lit
"Aïe aïe aïe chérie ça y est nous sommes cuits
Car j’entends venir ton mari"
Mais il ferme toujours les yeux
Et passe tout doucement dans la pièce d’à côté
Sifflotant et allumant
Une cigarette distraitement
"Ne tire pas chérie sur mon gilet
Ta p’tite fermeture peut s’casser
Prenons notre temps d’puis quinze ans
Que ton mari sait qu’nous sommes amants"
Et dire que depuis tout c’temps
Je suis cette femme partagée
Tiraillée des deux côtés
Dans ma robe décolletée
Mon mari et mon amant
Font semblant de s’ignorer
Bien qu’ils se croisent tout le temps
Dans ma chambre à coucher
Quand j’y pense qu’ils pourraient
En confiance jouer au billard
Pendant qu’j’tricoterais en leur compagnie
Pieds nus sur ma p’tite descente de lit
Pendant qu’j’tricoterai en leur compagnie
Pieds nus sur ma p’tite descente de lit

1 commentaire

Jeanne MOREAU

Par Tony86 le 5 novembre 2020

Savoureux et superbe. Reflet d’une époque magnifique où « parolier » n’était pas un vain mot...