Nos aventures 1

Par Mauro le 24 mars 2018 3
Dans Expériences candaulistes

Après quelques mois d’une relation sexuelle incomparable, j’ai fini par partager avec A. mon expérience avec un couple d’amis R et B. J’avais peur de lui en parler jusqu’au jour où pendant que nous faisions l’amour nous avons partagé fantasmes et images qui m’ont permis de lui évoquer mes expériences. Ce couple d’amis ont été ma première expérience d’un trio. j’y avais souvent pensé mais je n’en avais jamais eu l’occasion. J’avais beaucoup d’attirance pour la femme de mon ami et comme je l’ai compris plus tard, B avait très envie de me voir prendre sa femme. Il avait quelques fixations sur des choses précises et il lui demandait de les réaliser avec moi pour son plaisir. Il aimait beaucoup qu’elle me suce et se masturbait en nous regardant. Il mettait en scène nos accouplements et demandait à R sa femme de prendre des positions, de se caresser ou de me laisser la pénétrer. J’ai compris plus tard que c’était du candaulisme.
Après quelques expériences, je me suis lassé d’être un instrument de ses fantasmes et je me suis un peu éloigné de ce couple.
Quand j’ai découvert que me récits excitaient beaucoup ma nouvelle partenaire, je lui ai proposé de passer une soirée avec ce couple.
Elle a eu un peu peur au début, mais elle a fini par accepter une visite impromptue chez eux. Un coup de téléphone : "j’arrive chez vous, je suis avec une copine". Après quelques verres, j’ai commencé à caresser les seins de ma compagne devant mes amis. Je suis passé à ses cuisses et à son entre-jambes. Je me suis arrêté pour contrôler la scène et évaluer la réaction de mes amis. Mon ami B a proposé une visite de la maison à ma copine. Il était clair pour moi qu’elle mesurerait ses envies pendant ce moment où ils seraient seuls et que je pourrais alors m’occuper de R sa femme en toute tranquillité. Je caressais ses seins quand ils revinrent et au regard de ma copine je compris que tout s’était bien passé. Fidèle à ses habitudes, mon copain suggéra que les deux filles s’habillent pour l’occasion qui était devenue, sans mots ni définition la promesse d’une belle soirée. Elles accédèrent à aller se changer et R proposa sa garde robe de sous-vêtement à A.
Quand elles remontèrent au salon nous étions déjà nus. Nous avions imaginé qu’en se changeant, elles avaient peut être expérimenté quelque caresse. Elles étaient toutes les deux absolument extraordinaires, leurs sous-vêtements et la danse qu’elles commencèrent provoquèrent une érection incomparable pour B et moi. Je ne m’en étais jamais rendu compte jusqu’à ce soir là mais mon sexe était beaucoup plus gros que celui de B qui pourtant est plutôt important. Nous avons rejoint nos femmes qui dansaient et chacun choisit de s’occuper de la femme de l’autre. Quand A s’accroupit, assise sur ses talons et commença à sucer B, elle n’avait plus qu’un haut transparent et je voyais ses fesses qui bougeaient au rythme de sa fellation. Je crois que, avant même d’en connaître le nom, c’est le moment où j’ai découvert le candaulisme. Voir ma femme sucer cet homme me produisit un plaisir jusqu’alors inconnu. je regardais cette queue entrer et sortir de sa bouche, sa position assise sur ses talons et je découvrais une image parfaite.
La soirée fut très longue et très animée, je confesse que l’alcool n’est pas toujours l’allié de la mémoire mais j’ai conservé le souvenir de moments extraordinaires qui ont établi notre affection au candaulisme. Je veux dire par là, notre manière de l’envisager comme un spectacle pour son partenaire, un véritable témoignage de liberté partagée. J’avais, quelques mois plus tôt, initié A. à la sodomie. Elle avait toujours voulu y goûter mais n’avait jamais réussi à le faire. Elle avait développé une véritable passion pour le sexe anal et savait que je serais très content de la voir se faire forcer l’anus par un autre que moi pour la première fois. Je me souviens très précisément de ce moment quand un grand sourire aux lèvres, me regardant droit dans les yeux, elle m’a dit : mon amour, regarde, il m’encule ! J’avoue que c’est un grand moment dans ma vie sexuelle que de voir ma partenaire, la femme que j’aime depuis des années, se faire sodomiser par un copain.
B, qui veut toujours mettre en scène dirigea nos deux femmes dans un moment de frottage de mutuel de sexes féminins qui provoqua un orgasme long et bruyant entre elles. Ce fut notre baptême candauliste, N’ayez crainte, nous n’en sommes pas restés là...

3 commentaires

Nos aventures 1

Par cdrwyydle le 30 avril 2018

très bien ça

Nos aventures 1

Par Jinbei le 28 mars 2018

Très beau récit. Le genre de soirée que j’aimerais passer avec ma femme que j’aimerais voir prendre du plaisir avec un autre homme ou couple.

Nos aventures 1

Par harry3434 le 25 mars 2018

Certain libertins se réservent certaines pratique avec leur compagne. D’autres au contraire, comme moi prennent du plaisir à la voir, entendre ou la savoir totalement débridée avec les autres et réciproquement avec les femmes des autres : "Je me souviens très précisément de ce moment quand un grand sourire aux lèvres, me regardant droit dans les yeux, elle m’a dit : mon amour, regarde, il m’encule ! J’avoue que c’est un grand moment dans ma vie sexuelle que de voir ma partenaire, la femme que j’aime depuis des années, se faire sodomiser par un copain."

Wyylde La plus excitante des expériences de couple
Wyylde La plus excitante des expériences de couple