karine à l ile du levant 2

Par Forelle le 10 mars 2018 2
Dans Expériences candaulistes

Karine se met à genou, écarte les jambes et se penche sur mon sexe. Elle titille le méat de sa langue tout en me masturbant d’une main. Sa langue joue sur le gland. Elle en fait le tour puis descend le long de la hampe jusqu’aux testicules qu’elle gobe. Sa langue remonte le long de mon sexe. Karine se déplace pour que les couples puissent mieux voir. Alors, les lèvres s’entrouvrent lentement, la bouche se fait plus douce, et Karine prend possession de mon sexe. Il est avalé lentement dans un écrin de douceur. Je me cambre pour aller plus loin. Notre voisin le plus proche fait un sourire à Karine pour la féliciter. Karine continue la douce fellation.
Je reprends mes esprits et commence à caresser les seins et le sexe de ma belle. Mes doigts trouvent vite l’entrée de sa grotte humide et s’agitent en elle au rythme de sa fellation.
Karine me veut. Elle se met à califourchon sur moi, et me guide en elle. Elle est brulante. Mon sexe est en fusion. La chevauchée commence.
Cédric arrive à ce moment avec nos boissons. Il a une vision parfaite de nos sexes car Karine s est penchée sur mon torse et m’embrasse à pleine bouche.
En l’entendant, Karine arrête le tempo. Toujours avec mon sexe au fond de son vagin, elle attrape nos verres. Elle me tend ma coupe et nous trinquons à notre sexualité.
Les verres reposés, Karine se déchaine. Cela donne un coup de fouet aux deux couples qui ne veulent pas en rester là.
Je jouis longuement en elle.
La bête est repue. Nous nous retirons de ce lieu pour aller nous préparer pour le repas.
Nous avons été mangé dans un restaurant extérieur à l hôtel. Les apéritifs, le vin et les digestifs nous ont rendus peu sages. Heureusement la longue marche pour rentrer nous dégrise.
Il est relativement tôt lorsque nous arrivons.
Nous longeons la grande salle commune, où deux couples sont entremêlés. Arrivés dans notre chambre, je fais remarquer à Karine, qu’il est tôt. Elle me regarde et m’avertit que vu sa fatigue, elle n’a aucune envie de baiser en public ni avec les autres. Je lui propose alors, de m’accompagner dans la salle fétichiste et de m’attacher à la croix, le temps pour elle de boire une infusion. Elle accepte de m’accompagner un sourire en coin.
Nous entrons dans la salle commune. Les 2 couples sont encore en actions. Une femme fait un cunnilingus à l’autre femme pendant que chaque mari les pénètre.
Cédric nous interpelle. Il était sur le sling entrain de regarder. Il nous accompagne dans l’autre salle où se trouve le bar.
Cedric nous prépare nos boissons, tout en devisant.
Karine lui dit que j’aimerais être sur le sling, je rougis et ne répond pas à cette sournoise approche. La conversation prend un ton badin. Je ne réalise même pas que Karine tisse une toile dans laquelle, Cédric et moi allons tomber. Cédric nous invite à nous installer confortablement dans les canapés de la salle commune. Un seul couple est là qui fait l’amour sur les grands lits du milieu.
Nous reprenons la discussion, qui tourne autour du sexe. Karine a bien fait comprendre que j étais soumis et…cocu.
Cédric est appelé au téléphone. Il se lève, s’excuse et part répondre.
Karine se tourne vers moi et me demande si je suis prêt. J ai la gorge si serrée que j’opine bêtement de la tête.
Nous entrons dans la salle fétichiste. Une table de gynéco d’un coté, un lit en fer dans l’angle et une croix sur le mur.
Je me déshabille rapidement pour obéir à Karine. Elle m’attache sur la croix.
Elle me pince les seins. Mon érection est bien visible.
Soudain elle enlève sa tunique et apparaît nue. Elle me bande les yeux avec sa tunique. Puis me pinçant les seins, elle s’en va en me disant à Bientôt.
Je suis nue attaché. Plein d’image, de vison me traversent l esprit. Karine va t elle rejoindre le couple ? Quand reviendra t elle ? que fait elle nue ainsi ?
Le temps me paraît long. J’entends des pas, puis la morsure d’un fouet. Karine a été chercher de quoi me fouetter. Pendant qu’elle me parle, j entends des mouvements autour de moi. Elle n’est pas seule. Je n’ai pas trop le loisir de me concentrer sur les bruits que des lanières sifflent et me lacèrent la peau.
Une roue dentée vient ensuite se promener sur mon torse. Elle s’attarde sur la pointe de mes seins. La douleur est vive. Mais quand les piques de la roue, se promènent sur le gland la douleur est intense. Je m efforce de rester silencieux, même quand le méat est mal traité. Malgré la douleur j’ai envie de jouir. Une main douce, qui ne peut être que celle de Karine, me masturbe en même temps. J’ai envie d’exploser.
De nouveau, des bruits de pas qui s’éloignent et le silence.
J attends longtemps.
Des bruits de pas de nouveau. La tête de Karine qui s’approche de mon épaule et me murmure à l’oreille : « Ta petite femme a envie de jouir. Cédric va m’aider. Tu aurais certainement bien voulu me faire jouir, mais tu es attaché. Dommage pour toi, Alors, écoutes moi jouir »
Karine s appuie sur moi. Une main sur mon sexe, une autre accrochée à mon épaule. Elle se trémousse, gémit, m’explique que Cédric la caresse, prend possession de son sexe avec ses doigts. Karine gémit. En bougeant, elle a fait glisser involontairement la tunique qui me servait de bandeau.
Je regarde fasciné et tétanisé Cédric, enfiler un préservatif, se positionner derrière Karine et la pénétrer. Il s’active sauvagement. Karine est prise à la hussarde. Elle jouit une première fois. Elle se retourne pour le prendre en bouche. A genou, elle lui offre sa bouche qu’il baise sans ménagement.
Cédric en veut plus. Sans un mot, il la redresse, la repositionne vers moi. Je vois son pouce forcer l’anus. Karine a déjà donné son accord, car elle se cambre. Cédric me jette un regard conquérant, et commence à sodomiser Karine. Chaque coup de rein pousse Karine contre mon torse.
Elle me masturbe durement, me serrant les testicules. La vision de sa jouissance me déclenche une puissante éjaculation.
Cédric n’a pas jouit encore. Il explique qu’il veut jouir en Karine. Il conduit ma belle sur le lit, la fait mettre à quatre pattes et, se positionnant derrière, s enfonce sauvagement en elle. Il fesse Karine tout en changeant de rythme. Karine jouit en feulant. Il accélère le rythme et se vide dans sa partenaire en grognant.
Repu et satisfait, il s éclipse discrètement, comprenant que la prochaine partition sera entre Karine et moi.
Karine me masturbe encore une fois.
Nous rejoignons Cédric au bar. D autres couplent nous rejoignent et me demandent si l on s est amusé. Je ne sais si ils ont vu, mais ils me regardent comme le Cocu et Karine comme leur future proie.

2 commentaires

karine à l ile du levant 2

Par Forelle le 12 mars 2018

Merci de votre message

Il y a deux vrais hotels libertins :
Le rocher : chic et cher ...un peu hautain
La brise Marine.....plus rustique mais c est là que nous étions. Et Super sympa

karine à l ile du levant 2

Par Candaule le 11 mars 2018

Un très beau témoignage qui décrit bien là, la puissante complicité qui unit une femme à son homme par le truchement de la domination.
C’est une autre forme de candaulisme qui peut être particulièrement stimulante pour chacun des deux partenaires. Merci à vous deux, de nous faire partager ces moments.....
Pourriez vous nous communiquer les coordonnées de cette endroit ?

Wyylde La plus excitante des expériences de couple
Wyylde La plus excitante des expériences de couple