Une première expérience

Par coquin_parisien60 le 3 mai 2021 4
Dans Expériences de conjoint(e)s

Vaucluse été 1983.

Nous avions été invités à passer 2 semaines au mois d’aout, dans un ancien presbytère situé dans un petit village du Vaucluse.

À notre arrivée nous sommes accueillis par Eric.

Éric est l’oncle de Sylvie l’amie de ma femme. Il nous invite à le suivre vers la chambre qui nous est attribuée, elle est au 2ème et dernier étage.

Éric « Pensez à fermer la porte de la salle de bain car elle est commune avec ma chambre ».

Le 2ème soir nous avons dîné tous les quatre, Eric nous a proposé une dégustation de vin de la région Château Neuf du Pape, Vacqueyras, Gigondas, Cairanne.
Sylvie mit des musiques lancinantes, Eric invita Lætitia à danser, j’en fis de même avec Sylvie. L’ambiance était plaisante, tout en dansant les slows avec Sylvie, je remarquais que les mains d’Éric flattaient le dos, la chute de reins de ma femme, elle ne semblait pas le repousser, je dirais même que son corps se collait au danseur.
Sylvie « Attention mon oncle est un séducteur Pierre, je surveillerais Lætitia à ta place, à moins que tu ne sois pas jaloux où alors que vous êtes libertins ? ».
Moi « Non je ne suis pas jaloux, j’ai été libertin avant de rencontrer ta meilleure amie, mais c’était avant ».
Sylvie « Il faudra m’en dire plus petit libertin sur tes expériences »
Moi « Nous verrons cela un autre jour peut-être ? »

La musique s’arrête et nous retournons à table. Éric nous propose d’ouvrir une bouteille de champagne, je n’étais pas très enthousiasme car nous avions déjà bien abusé de vin, mais ma femme me suppliait de faire honneur au maître de maison.

Sylvie prend congé et monte se coucher, nous la suivons. Je suis réveillé par une envie pressante, en entrant dans la salle de bain, j’entends des râles venant de la chambre d’Éric. Curieux je m’approche de la porte donnant sur sa chambre, je me demandais avec qui il pouvait être, surement une de ses conquêtes qui serait venue le rejoindre pour la nuit ? Je colle mon oreille à la porte pour mieux entendre.

Éric – Met toi en levrette, j’ai très envi de voir ma queue faire des aller et retour dans ta chatte.
Éric – Remonte ton cul Lætitia, oui comme cela.

Mon cœur se met à s’emballer ma copine se fait baiser par un autre homme que moi, je bandais très fort. Que faire, intervenir ou profiter de cette situation et de la laisser prendre du plaisir ? Finalement je me caresse la queue.

Je peux entendre les coups de reins contre les fesses, il la pilonne copieusement.

Elle « Oui continue, ne t’arrête pas je viens, oui comme cela, oui c’est bon »
Lui « Je vais jouir »
Elle « Inonde ma chatte, je veux sentir ton jus dans ma chatte, oui je le sens c’est chaud, c’est trop bon de se faire prendre ainsi avec mon mec dans la chambre à côté ».
Lui « Tu vas me nettoyer ma queue avec ta bouche petite salope ».
Lui « Oui comme cela, n’oublie pas de bien me nettoyer le prépuce et mon gland, les couilles aussi elles sont toutes souillées de ton jus ».

Puis plus de bruit audible durant quelques minutes.

Elle « je vais retourner dans la chambre ».
Lui « Dommage pour toi, regarde je bande à nouveau ».
Elle « Garde des forces je reviendrais demain soir pour vérifier si tu seras toujours en forme ».

Je décide de quitter la salle de bain pour rejoindre le lit. Elle arrive peu de temps après et se glisse avec précaution sous les draps pour ne pas me réveiller. Que faire lui en parler ou se traire être un cocu de 23 ans.

Moi « Alors c’était bon ? »
Elle « Que veux-tu dire ? »
M « Toi et Éric »
Elle « L’alcool ne te réussit pas, je reviens des toilettes »
M « Donc si je mets un doigt dans ta chatte il n’y aura pas de trace de sperme »
Elle « Oui, enfin je veux dire, nous avons fait l’amour, je regrette maintenant »
M « Donc demain soir tu n’iras pas le retrouver ? »
Elle « Ça aussi tu l’as entendu et tout le reste je suppose ».
M « Oui, tu sais le plus drôle c’est que je bandai comme jamais, cette situation de t’entendre sans pouvoir t’observer m’a excité comme jamais. Tu ne m’as pas répondu pour demain soir, tu iras le rejoindre ? ».
Elle « Je ne pense pas, c’était très bien mais …. »
Moi « J’aimerai savoir comment cela est arrivée ».
Elle « J’ai un peu honte et j’aimerai que cela reste mon petit jardin secret, mais surtout j’ai peur de ton jugement, tu ne veux pas plutôt me prendre, j’ai très envie de ta queue ».
M « Je veux savoir, je ne te jugerai pas ».
Elle « D’accord mais tu ne m’interrompes pas

J’avais très chaud et je ne trouvai pas le sommeil alors je suis descendue prendre l’air au jardin. Je m’étais installée sur l’un dès transat, dos à l’entrée. La lumière de la piscine plongeait le jardin dans une pénombre apaisante. Après un petit moment deux mains ont pris possessions de mes seins. Une main s’infiltrait sous mon peignoir pour flatter un téton, je te demandais de m’embrasser, mais quand je vis le visage d’Éric je le repoussais.
Elle « Mais tu fais quoi ? »
Lui « Tu ne disais rien lors des slows, tu sentais bien que j’étais dur, tu avais même frotté ta main sur ma queue »
Puis il m’embrassait sa langue fouillait ma bouche, une main de ses me caressait sensuellement l’intérieure de l’une de mes cuisses pour remonter vers mon sexe. Il excitait avec agilité mon clito, alternant lenteur et rapidité, j’ai joui assez bruyamment. Il me fit m’assoir sur le bord du transat et me présentait son bassin. Son caleçon était déformé par sa bite. J’approchais mon visage de son sous-vêtement, j’embrassais son sexe sur le tissu, puis avec mes deux mains, je descendais le plus sensuellement et lentement le caleçon. J’ai enfin découvert l’objet du désir.
Elle est différente de la tienne, plus fine mais plus longue et pas circoncis comme toi. Il est complétement épiler bite et bourses.
J’ai commencé à le gouter puis ses deux mains se sont emparées de mes cheveux pour imprimer le rythme qu’il souhaitait m’imposer. Je ne me contrôlais plus, ma chatte était dégoulinante, puis il m’imposait de le prendre en totalité au fond de ma bouche, je bavais, des larmes coulaient de mes yeux. Je n’étais plus la même et je me sentais glisser vers une perversion troublante. Mon esprit de disait de m’arrêter mais mon moi intérieur voulait en découvrir encore plus, j’étais totalement dépendante de cet homme ayant la cinquantaine.
Il poussait des râles de plaisir et m’imposait de le sucer tant avec ses mains qu’avec ses mots un peu obscènes mais si motivant et encourageant. Il retira sa queue de ma bouche, se baissait pour m’embrasser.
Lui « Vient dans ma chambre et vérifie que Pierre dort bien ».
Je suis passée dans notre chambre, tu ronflais. J’ai fermé la porte d’accès à la salle de bain derrière moi pour le rejoindre.
Arrivée dans sa chambre, il m’a demandé de le sucer afin de le faire durcir.
Lui « Tu veux que je te baise avec ou sans capote ? ».
Moi « Comme tu veux, je prends la pilule ».
Lui « Alors sans, je veux sentir la chaleur de ta chatte »
Il m’a prise dans plusieurs positions, entrelacés de pipe. Il a voulu me prendre les fesses mais je n’ai pas voulu.
Voilà tu sais tout.
Elle « Tu ne m’en veux pas trop ? ».
Moi « Non, tant que cela reste de la baise et que tu n’apparentes pas cela à de l’amour ».
Une main passa sur mon torse puis cette main s’égara vers ma queue toute raide.
Elle « Je remarque que cela t’excite de savoir que ta femme à baisé avec un autre ».
Moi « Oui, mais j’aurais aimé te voir ».
Nous avons fait l’amour, ma bite est rentrée sans peine, je pouvais sentir encore la présence du sperme d’Éric et j’ai joui un peu rapidement. Nous nous sommes endormis.

4 commentaires

Une première expérience

Par clahire le 6 mai 2021

Excellente histoire, vivement la (les ?) suite(s ?) !

Une première expérience

Par Bastloiret le 4 mai 2021

Magnifique histoire madame est très coquine

Une première expérience

Par candopaq le 4 mai 2021

Superbe ! J’espère qu’elle y est retournée le lendemain… (Matin ? Après-midi ? Soir ? Nuit ?… les 4 ?)
Allez quoi, racontez-nous la ou les suites… les deux versions seraient les bien venues (madame et monsieur).
Au plaisir de vous lire.

Une première expérience

Par couple_2286 le 4 mai 2021

Très beau récit. Ça m’a fait bander dure.
Moi également m’a 1ère copine s’est faite Baiser par l’adjudant quand j’étais à l’armée. Elle m’a tout raconté le WE de perme...
et depuis mes 18 ans je suis Candauliste et j’en suis très heureux
Continuez à nous raconter vos expériences.
Raphaël