Rendez-vous de Charlotte

Par lynxiacharlotte le 5 février 2022
Dans Expériences de conjoint(e)s

Depuis plusieurs mois nous conversions sur un site spécialisé. Il espère quand d’autres n’y croient plus.
Existe t’elle vraiment ?
Alors que fusent les accusations de mythomanie, se trouve toujours cet admirateur lointain qui avoue ne pas savoir pourquoi insister encore.
L’instinct peut-être.

C’est que Charlotte hésite, ambiguë. Parfois même elle se fâche. Mais elle l’a déjà fait pourtant. Ne dit-on pas "qui a bu boira ?"

Je reste persuadé qu’un jour viendra où elle amènera le sujet espérant que de mon côté, j’y sois préparé. En d’autres termes, il faudrait que je poursuive mes recherches en faisant bien attention de ne pas m’attendre à une demi mesure de sa part en cas de basculement.

Et puis un matin, resurgit le fameux fantasme de l’entretien d’embauche salace. Elle me demande si j’ai bien dormi et attend la réponse réciproque.

Alors elle explique son rêve nocturne dans des détails très excitants par leur crédibilité. A croire que la projection repose sur des faits ayant existé.

Je me remémore ses propos sur le responsable de l’association dans laquelle elle a exercé quelques temps. Son irrépressible envie de le séduire en s’habillant court, en le fixant droit dans les yeux...

Ou bien ce partenaire de covoiturage, multimarié, plus coureur que chauffeur. Je sais qu’elle adore le sexe en voiture. Saurai-je un jour ?

Perdu dans ces rêveries, je sentis sa main effleurer la mienne.

" Touche ma ch... comme elle est humide"

Effectivement, elle l’était. Sa toison même était trempée. Je pensais même qu’elle s’était donné du plaisir durant la nuit.

D’habitude elle est réticente lorsque je lui demande de goûter à son intimité. Elle ne se fit pas prier. Je devinais que la porte s’était ouverte dans son esprit.

Les yeux fermés elle s’imaginait vivre son rêve. Explicitement, elle le racontait dans le moindre détail. Je n’étais qu’un sex toy.

Mon sexe vibrait dans cette antre magique. J’enviais celui qui allait la rencontrer, pensant spontanément au plus patient d’entre eux.

Tandis que se poursuivaient les tendres va-et-vient, j’avouais connaître un beau mâle, admirateur de ses charmes exotiques. Voulait-elle que je la supplie ?
Sa réponse fut un long "oui" délicieusement appuyé parfumé à l’odeur suave de son sexe abondant.
Enfin la fontaine acceptait de boire son eau.
Elle jurait même que cet homme serait son prochain partenaire sexuel.

Après des ébats forcément trop courts je lui présentais le profil et en particulier le sexe très viril de son fan.

Après une dernière et probablement formelle hésitation, elle acceptait que je transmette son numéro de téléphone, ce que je fis immédiatement.

A suivre...

Soyez le premier à commenter cette contribution