premiers pas... : une parole de trop

Par crayonné le 16 juillet 2021 7
Dans Expériences de conjoint(e)s

C’était une après-midi oisive comme on les aime tant. A la fin du déjeuner, mon épouse m’avait fait une petite surprise : elle était allée dans notre chambre, et s’était présentée à moi les fesses nues alors que je faisais couler mon café. J’adore quand elle fait ça.

Le café est froid depuis longtemps maintenant. Ma belle épouse n’a désormais plus de haut non plus, la couette rabattue au pied du lit, nos deux corps sont mêlés. Mon épouse soupire d’aise et ondule sensuellement. Moi, je la regarde et caresse ses fesses. Je l’ai prise, prise et reprise, mais j’ai encore envie d’elle.

- Je reviens.

Mon épouse se lève d’un bond. Elle file aux toilettes. Je me mets sur le dos et me caresse doucement, pensant à la prochaine position. Je fantasme gentiment. J’ai envie de la voir à quatre pattes. D’abord elle se caressera, puis je la sauterai. Le temps me semble long. Qu’est-ce qu’elle fait ? Enfin, j’entends la porte des toilettes s’ouvrir. Elle revient tout sourire, mimant un froncement de sourcil amusé devant le spectacle de son mari se masturbant. Je lui reproche cela, faussement boudeur :

- J’ai été obligé de m’occuper tout seul, tu en as mis du temps…

Elle esquisse un sourire et saute sur le lit pour m’embrasser à pleine bouche. Elle répond, espiègle :

- Pardonne-moi mon chéri, j’étais en train de sucer mon amant.

Un frisson me parcourt. Je sens mon cœur s’accélérer et mon souffle se fait plus court. Mince, je n’avais pas prévu cela. Me voici chamboulé par ses paroles. Les marques d’excitation subit de mon corps ne passent pas inaperçues. Mon épouse se redresse. Ses yeux sont tout écarquillés de surprise :

- Attends, mais ça t’excite ce que je raconte ? T’es vraiment un petit pervers toi…

On sent autant de surprise que d’amusement dans sa voix. Ça me fait tout bizarre. Le candaulisme, je n’ai jamais pensé que ce serait pour moi. Savoir ou voir ma femme prise par d’autres, ça ne me dit rien. Evidemment, comme une majorité d’hommes, je me plais parfois à l’imaginer avec une autre femme. Mais jamais avec un homme. Et pourtant, durant une fraction de seconde, quand elle a prononcé son impertinent « j’étais en train de sucer mon amant », j’ai vu la scène dans ma tête. J’ai vu et j’ai bandé. J’ai imaginé Clémentine avalant la bite d’un autre avec gourmandise. J’en suis tout troublé. A trente ans, je pensais avoir fait le tour de mes fantasmes et petits vices. Je ne pensais pas m’en découvrir un nouveau, et encore moins un fantasme que je connaissais, mais qui jusqu’ici ne m’attirait en rien.

- Christophe ? ça te plairait vraiment que j’en suce un autre ?

Mon épouse me regarde avec intensité. J’aime son regard, tellement expressif. Elle en profite pour saisir mon sexe entre ses doigts. Elle me branle gentiment. Je décide d’être franc avec elle. On ne peut qu’être franc quand on se fait caresser le sexe. Clémentine le sait. Elle en abuse, cette petite catin.

- Avant que tu me dises cette phrase, je t’aurais affirmé que non. Mais là, tu as semé le trouble…

- Intéressant… tu veux en savoir plus ? Alors sache qu’il m’attendait dans la salle de bains. Tout nu, avec juste une serviette nouée autour de la taille. Je lui ai dit que j’avais pas beaucoup de temps, qu’il fallait faire vite. Alors j’ai fait tomber sa serviette et je lui gobé son gland comme ça.

Clémentine prend ma bite entre ses lèvres et joins le geste à la parole. Je tremble de partout. Son récit enflamme mon esprit, sa bouche et sa main font des merveilles avec mon corps. Je me mets à haleter. Clémentine relève la tête. Sa bouche est pleine de salive. Elle continue à me branler.

- Je culpabilisais un peu. Toi qui m’attendais dans le lit, et moi qui avalais sa bite comme ça… il me tenait les cheveux par derrière, comme j’aime. Je le regardais droit dans les yeux. « je suis vraiment une petite salope », que j’ai pensé. Mais je l’ai pas laissé finir. Pas le temps. Je me suis retirée, et après un ultime coup de langue sur ses couilles, je lui ai indiqué que la sucerie était terminée et l’ai mis à la porte. Voilà. Tu n’es pas trop fâché mon chéri ?

Pour toute réponse, un râle de plaisir m’envahit. Le sperme jaillit et vient tâcher les draps et la main de mon épouse. Celle-ci relâche ma queue et vient se lover contre moi. Elle éclate d’un petit rire mutin :

- J’ai en effet plutôt bien semé le trouble, on dirait.

7 commentaires

premiers pas... : une parole de trop

Par crayonné le 18 juillet 2021

Merci Fidom et homme69 pour vos encouragements. Monsieur homme69, en revanche, nous ne sommes actuellement pas en recherche de nouveau complice... bonne chance dans votre quête du plaisir !

premiers pas... : une parole de trop

Par fidom le 17 juillet 2021

Texte bien écrit
L’érotisme est ce qui est suggéré. Qu’importe que ce soit réel ou fantasmé . Vous avez atteint votre objectif : nous donner envie de connaitre la suite...

premiers pas... : une parole de trop

Par homme69 le 17 juillet 2021

Bonjour
Très beau début, très excitant aussi
Madame est coquine et sait faire monter la tension.......
Je l’imagine déjà. Vivement la suite
Je suis moi même de lyon et serais intéressé, si vous êtes d’accord de dialoguer ensembles
Je vous laisse mon mail perso, en espérant une réponse de votre part
mail : [email protected]
Cordialement

premiers pas... : une parole de trop

Par crayonné le 17 juillet 2021

Merci MDESAF33 pour vos encouragements. Je vous souhaite de vivre en vrai cet écrit !

premiers pas... : une parole de trop

Par mdesaf33 le 16 juillet 2021

Retour ultrapositif cher CRAYONNE.

LEDAOEN, en évoquant la possibilité de concrétiser en vrai, vous insinuez que ce pourrait être un fantasme ?
Peut-être ai-je mal lu, mais il me semble que c’est rédigé comme la narration d’une après-midi réelle.

En tout cas bravo CRAYONNÉ pour la qualité de votre rédaction, puisqu’elle sème ainsi le trouble. Vivement la suite.

Quant l’histoire elle-même, ma femme, avec qui pourtant j’ai vécu toutes sortes de situations, ne m’a jamais fait ce coup là.
Dommage !!!!!! .....
Bénédicte quand tu me liras, tu sais ce qui me ferait plaisir 😀

premiers pas... : une parole de trop

Par crayonné le 16 juillet 2021

Bonjour Ledaoden.
Si j’ai des retours positifs ; je continuerai l’histoire et vous verrez bien :)

premiers pas... : une parole de trop

Par ledaoen le 16 juillet 2021

Magnifique ce moment où on se découvre candauliste…
Vous avez parlé de la possibilité de concrétiser ça en vrai ?