On te ramène chez toi .......

Par Em33 le 8 janvier 2021 1
Dans Expériences de conjoint(e)s

Un défi naissants, d’une réalité virtuelle ou bien réel ….un soir, un après midi, ou tout simplement…..une fin de soirée…..arrosée ou seul sans personne pour te ramener
« Dis moi veux-tu que l’on te dépose chez toi en voiture ?… »
Sans hésitations il accepte…bien sûr ! Je suggère à Emilie de te rejoindre à l’arrière du véhicule. Elle accepte sans commentaire et monte a l’arrière sans aucune hésitation (l’excitation la transcende dans ces moment-là ) Saisissant l’intérêt que peut procurer l’instant, et ta maison étant proche du lieu de notre rendez-vous (ne nous laissant devant nous qu’une minute ou deux d’intimité) je réfléchi à la possibilité de faire un petit détour avant de te déposer Et tu sembles vouloir saisir l’occasion.                            Le véhicule est à peine en mouvement que tu caresse mon Emilie...Notre voiture n’est pas très spacieuse et favorise le contact. Elle s’abandonne immédiatement en n’opposant aucune résistance. Tu saisis l’occasion à juste titre cela comme un signe d’accord de sa part. Plus rien ne s’oppose à t’inciter et les événements vont s’accélérer.
C’est les yeux mi- fermés qu’elle s’offre à toi. Tu n’hésites pas et entreprends de l’explorer, la humer, lui sortir un sein hors du soutien-gorge, d’essayer d’atteindre l’autre, de les palper et les caresser. Tu titilles ses tétons. Elle aime ! Elle chavire et ça roule pour vous. Nous sommes encore pratiquement sur le départ que déjà tu disparais de la vision très limitée que m’offre le rétroviseur. Tu te penches vers ses seins et tu la tètes. En parfaite mari et excité de ce qui se passe, je n’hésite pas, je tourne à gauche et prend la direction opposée à chez toi.
Nous voilà parti, moi au volant et toi enflammant le corps d’Emilie que j’aime, heureuse et toute excitée par la tournure des événements. Elle acquiesce les propositions que tu lui formules par des chuchotements au creux de l’oreille. Elle adore cette sensation qui provoque chez elle des frissons. 

Je ne vois pas grand-chose de vos ébats mais le son émis par Emilie me rend dingue. Elle s’affole en se laissant faire aux caresses qui ne lui sont pas indifférentes. Par un coup d’œil dans le rétro je constate qu’elle se laisse faire par la folie de la découverte, et tu n’hésites pas à gentiment profiter de son état pour la dénuder. Le pull est maintenant au-dessus de ses seins. Le peu de tissus roulé sur le haut de sa poitrine constitue un obstacle à mon observation par le rétroviseur de la voiture. Tu palpes et soulève ses seins qui apparaissent dans l’éclairage des phares des voitures que nous croisons et luminaires. Nous roulons toujours mais il est certain que vos deux souffles sont de plus en plus courts et vos respirations deviennent ardentes.
 
En définitif « je » et « tu » la veux plus nue. Je comprends ce désir de la savoir entièrement à ta « disposition » Tu commences de lui enlever ces vêtements devenu carrément inutile. Elle te facilite le mouvement. La voilà maintenant dévergondée. La connaissant, sachant qu’elle est maintenant excitée elle s’abandonne à ce jeu, et mon moi intérieur est en ébullition. Elle accepte de se laisser déshabiller et d’être pratiquement nue à tes côtés. Je vois par intermittence ce qui se passe, toujours par ce rétro que j’ai du mal a orienté. Je tente d’être concentré sur la route, mais la vue de ses seins que tu regardes, caresses, palpe avec fougue est envie. Je suis excité par la situation mais également transporté et heureux d’entendre à quel point elle ou vous prenez du plaisir sans retenue. J’entends le moteur de la voiture, les bruits des vêtements que tu défaits et le plaisir émis par Emilie. 
La route se déroule sous mes yeux, les voitures et camions nous dépassent sans cesse, éclairant vos ébats de leurs phares. J’entends et voit que vous en êtes arrivés à une dégustation mutuelle de vos sexes. Emilie émet un ronronnement dans mon dos. Elle te suce goulûment le sexe et j’imagine ton plaisir connaissant ses talents mais également son goût prononcer pour cette pratique qu’elle affectionne particulièrement. Lorsqu’elle apprécie un homme elle raffole de ce plaisir et n’a de cesse que de le gouter. J’imagine la façon dont elle s’applique à déguster cela, à faire glisser le gland autour de ses lèvres, jouissant à l’avance du jet goûteux qu’elle recevra comme récompense. Nous avons parcouru pas mal de kilomètres, cela fait bientôt une demi-heure que nous roulons. J’ai quitté la rocade pour m’orienter vers des chemins de campagne. Il fait plus sombre et je décide d’arrêter la voiture. Je me retourne pour vous découvrir plus ou moins dénudés et heureux. Emilie n’a pratiquement plus rien sur elle. Sa jupe est retroussée sur ses hanches et son sexe apparaît. Ses seins sont fièrement dressés et son sourire accompagne l’éclat de ses yeux de coquine brillants. Manifestement elle aime l’instant. Tu me regardes et tu souris, le sexe fièrement dressé .Je vous questionne plus pour dire quelques chose que pour avoir une réponse qui est évidente.
MOI : « Ça va ? » 
VOUS : « Très…très bien ! »
Le temps d‘un échange de regards, d’une mise au point silencieuse de nos ébats, et nous repartons en refaisant la route à l’envers. Elle est là, à tes côtés, toujours nue sur le siège. Tu peux la toucher, la palper, lui explorer le sexe qu’elle a doux et humide, entouré de ces lèvres gonflées tant par les caresses que tu lui as données que par le fait qu’elle s’est mise à ta disposition. Maintenant que le besoin de la découverte est atteint, il est temps de s’offrir le dernier moment d’extase. Elle se penche à nouveau sur ton sexe. Elle va enfin pouvoir te goûter. Cette dernière caresse elle la veut complète elle aime se délecter de ces moments avec passion. Je te vois fermer les yeux et tu perçois la douceur de sa bouche. J’entends le bruit de cette fellation et voit sa tête dans ce va et vient. J’imagine que tu résiste… mais non ne résiste pas….Que tu essayes de faire durer le moment c’est normal tu es tout concentré sur les variations de ses mouvements et pressions. Tu te rends compte qu’Emilie aime ça et qu’elle veut te mener à l’extase. Ça y est tu éjacules et de façon contrôlée. 
Il semble qu’Emilie a pris ton sperme en bouche …soulagement…de petits rires entre nous mettent fin à cet instant. La fin est là, accompagnée de la question « Qu’est ce qu’on fait ?… En bon « mari » je lui fournir un « kleenex » lui permettant de se nettoyer de tout cela. Nous voilà pratiquement arrivé. Une remise en ordre obligatoire, elle se rhabille, tu fais de même et tout redeviens normal. 
 
Voilà notre voyage touche à sa fin ce moment délurés entre adultes consentant était une parenthèse de déboire et de coquinerie pour nous .Les images en tète ne font que traverser mon esprit d’homme amoureux de sa femme et parfois se remémore ces moments de débâcle sexuelle que j’affectionne particulièrement……………

1 commentaire

On te ramène chez toi .......

Par frivole le 19 février 2021

nous avons aussi fait des balades sexies et le plaisir de le voir palper ses seins nus en l’embrassant la voir le sucer à le faire jouir dans sa bouche j’en bande encore . Belle continuité dans vos relations