Louée pour un weekend dans les Ardennes

Par les coquinous le 17 janvier 2022 11
Dans Expériences de conjoint(e)s

Précision d’avant texte :
Je ne suis pas une prostituée et n’ai aucune idée pécuniaire, pas plus que Yanis. Il m’arrive parfois d’accepter un cadeau ou l’autre, mais à 2 exceptions près (hors lors de l’aventure que je vais vous avouer) j’ai accepté de l’argent.
Une fois, c’est de la part d’un amant que nous avions reçu chez nous et, lorsque je l’ai raccompagné alors qu’il s’en allait, il m’a embrassée une dernière fois tout en glissant sa main dans ma petite culotte et en introduisant un billet de 100 euros dans ma chatte.

Ici, dans cette aventure, ce fut une annonce parue il y a plusieurs mois sur "vivastreet" à laquelle, et à ma demande, nous avions répondu.
L’annonce disait quelque chose comme : "2 messieurs cherchent jeune femme pour 1 weekend dans 1 chalet à Bütgenbach".
J’ai moi-même pris contact au numéro indiqué et suis tombée sur un homme qui m’a expliqué ce qu’ils attendaient de moi tout en précisant que je serai payée.
J’ai immédiatement accepté, pas pour l’argent mais pour le fait de jouer à la putain. Je n’ai pas cherché à savoir quelle serait la somme, cela m’importait peu. Par contre je leur ai précisé que ce serait mon mari qui m’amènerait et viendrait me rechercher.
Le rdv fixé au vendredi suivant durerait jusqu’au dimanche PM, les limites fixées ne serait pas dépassées, sauf avec mon accord et moyennant supplément.

Le jour J, arrivés dans ce camping, Yanis a tenu à m’accompagner jusqu’au chalet afin de voir où il se situait exactement, au cas où...
Pour bien jouer le jeu je m’étais vêtue et maquillée outrageusement :
rouge à lèvres rouge vif, minijupe s’arrêtant 5 cm au-dessus de mes bas autofixants, string et SG balconnets rouges.
Yanis est rentré avec moi afin de jauger les 2 hommes, rassuré il est presqu’aussitôt reparti en me disant qu’il serait là le dimanche à 16h et que si il y avait un problème je devais lui téléphoner.
Seule avec les 2 hommes j’ai directement demandé mon "petit cadeau", l’un des 2 m’a donné 400 euros que j’ai mis dans mon sac en disant : "Je suis à vous".
Je croyais qu’ils allaient me sauter dessus immédiatement, mais ils ont d’abord tenu à ce que nous buvions. Installée entre eux 2, j’ai été caressée et embrassée longuement pendant qu’ils me redisaient ce qu’ils attendaient de moi. En quelque sorte :
Je devrai rester nue tout le temps, excepté le midi et le soir où nous irions tous les 3 manger au restaurant. Le vendredi soir, au resto, je flirterai avec Max, le samedi midi et soir avec Joël, le dimanche midi à nouveau avec Max. Pour aller au resto ils désiraient que je sois ultra sexy mais pas avec le look d’une professionnelle.
Question sexe, pénétration vaginale et anale, double péné, liens, yeux bandés quelques-fois, martinet, pinces à tétons, godes ainsi que laisse et collier tout le temps quand nous serions au chalet (ils se sont amusés régulièrement à me promener ainsi à l’intérieur et une fois le samedi soir vers minuit en extérieur autour du chalet).
Vous les décrire : Les 2 doivent avoir entre 65 et 70 ans je pense, Max est de corpulence moyenne avec petit ventre. Joël est plus "fort" et je lui donnerais bien les 110kgs pour 1m75, bonne hygiène mais d’apparence un peu répugnante (difficile de vous expliquer).
D’ailleurs il s’est révélé être beaucoup plus vicieux que Max, par exemple il aimait aller uriner avant de me demander de le sucer.
Il fut plus violent également, que ce soit avec ses mains, le martinet ou les pinces qu’ils s’amusaient à serrer assez fort.

Je vous raconterai d’ici quelques jours et avec le plus de détails possibles ce weekend spécial où je fus véritablement un "objet sexuel".

Bisous à toutes et tous,
Valentine la liégeoise

11 commentaires

Louée pour un weekend dans les Ardennes

Par tyroler le 3 février 2022

N’y a t-il pas aussi une prise de risques dans le candaulisme ?
Karen, mon épouse, a longtemps insisté pour "faire la pute", que cela l’exciterait d’essayer. Jusqu’au jour ou je l’ai prise au mot, (étant moi-même intéressé, il me faut bien l’avouer). En fait, Karen c’est prostituée trois fois. En globalité, elle "à fait" 13 passes. 12 au centre Routier de Toulouse la lande sous ma surveillance et deux fois dans une rue "glauque" de Toulouse en mode égarement, c’est à dire qu’elle ne me m’était au courant qu’après.
La première fois, 7 passes en 3 heures, cela c’était très bien passé et Karen y avait prit beaucoup de plaisir et 2 grosses jouissances. Par contre, la deuxième fois, à la 5 ème passe, le client posant trop de questions beaucoup ntrop précises nous a fait prendre conscience d’un danger sérieux possible. Alors nous avions arrêtés. La troisième fois, bien plus tard, avec deux passes, la 1ère un ouvrier désargenté après son travail et la 2ème avec deux jeunes voulant "essayer" une double pénétration. La 1ère lui avait fait prendre conscience de la valeur morale de la prostitution (conseils pour une pratique de la sodomie) et la seconde le plaisir de faire apprendre une forme de sexualité à deux jeunes avec une pratique qu’elle affectionnait particulièrement.
En résumé : OUI, la prostitution voulue et désirée peut être très jouissive. Mais elle restera TOUJOURS un mode de sexualité TRES dangereux, autant sexuellement (maladies...) légalement, que pour les risques de brutalité (au minimum).

Louée pour un weekend dans les Ardennes

Par neocandau le 23 janvier 2022

Bonsoir à toutes et tous !
Durant une période, ma femme Fiona eut un amant av qui l’alchimie sexuelle était très forte. A tel point, qu’elle avait accepté des soirées où plusieurs gros clients et fournisseurs la sautaient contre de l’argent.
Bien sûr, elle me racontait tout, et mon excitation était décuplée. Savoir que 4-5 hommes (tests faits en amont dc pas de capotes) avaient defoncé, empli, élargi les orifices de ma douce, je rendais fou d’excitation. Sachant que ma belle y prenait un pied de dingue et cela la rendait encore plus salope...Mais au bout de 4 soirées, le côté pécunier m’a dérangé et j’ai souhaité qu’elle arrête d’y participer, ce qu’elle fit (ac une pointe de regret qd même).
Ac du recul, je ne sais pas si je recommencerais "l’arret" de ces soirées. Il nous arrive souvent d’en reparler lors de nos ébats et nous jouissons très fort et très vite...
A très vite...PS : nous avons "repris" nos aventures candau depuis ce week-end apres plus de 6mois d’arrêt !!

Louée pour un weekend dans les Ardennes

Par mdesaf33 le 22 janvier 2022

Cher Tony86 j’ai également vu un reportage sur un "papy-proxenete".
S’il s’agit du même reportage, l’homme était à mon sens un vrai proxénète.

Il était astucieux au demeurant.
Il demandait au partenaire de payer la chambre juste 40 euros.

Ce n’est pas choquant de prime abord.

Ce qui l’est, c’est qu’après la petite séance de baise, madame restait dans sa chambre, et qu’un nouveau rendez-vous était donné à un autre homme, ....
qui payait de nouveau la chambre !!!!

En fin de journée, il avait perçu un multiple de 40 euros 320, 360 ou 400 euros, pour une chambre qui n’en avait couté que 40 !!!

Madame avait l’air contente, vraiment libertine qui se faisait baiser 8 ou 10 fois dans l’après-midi, et ce deux fois chaque semaine

Et papy la debrouille, avec un léger handicap et une personne à charge, se faisait ainsi 2 ou 3000 euros dans le mois.

Il s’en est tiré pour la raison que vous indiquez, mais surtout parce que, malgré le travail des juristes chez le procureur, ils n’étaient pas vraiment certains que l’incrimination juridique tienne la route.

Donc j’en reviens au départ, dans ce reportage le risque venait du caractère répétitif des paiements.
Mais si une coquine fait la pute rémunérée, de manière très épisodique, je ne pense pas que Monsieur finira en prison pour proxénétisme, à se faire élargir la rondelle.
(Excusez ma grossièreté finale, mais je suis devant mon petit déjeuner, et le harsard veut que mon propre petit cul me tire encore un peu après une sodomie assez bestiale hier soir 😀, ce qui m’a inspiré cette formule si poétique)

Bonne journée et bises à tous et toutes
Béné

Bien sûr !

Par Tony86 le 21 janvier 2022

Chère Bénédicte,
Vous avez deux fois raison ! D’abord sur l’existence du risque, dans la vie en général, et donc aussi dans les "relations de cul". Il ne s’agit pas dans mon esprit de vouloir l’éviter à tout prix, d’autant que ce risque est un facteur d’excitation et donc de plaisir. Simplement d’en être conscient et de prendre quelques précautions pour le minimiser (par exemple, il m’arrive désormais de confier S, ma compagne, a un baiseur pour une ou quelques heures. Je l’amène à la porte de la chambre d’hôtel ou chez l’homme qui va s’occuper d’elle puis je reviens la chercher une fois la chose faite. Mais nous n’avons convenu que ce nouveau jeu ne s’exerce qu’avec parcimonie et uniquement avec quelqu’un que nous connaissons déjà. Pas possible donc pour une première fois).
Ensuite, pour le "proxénétisme", que la femme prenne quelques billets ou pas, le risque est réel. Une chaîne du câble a diffusé récemment un reportage sur une enquête de gendarmerie conduite dans l’Est de la France. Un libertin était placé en garde à vue et sérieusement passé sur le grill parce qu’il servait d’intermédiaire et de "filtre" à une de ses amies qui recevait des hommes dans un "Formule 1". La femme était tout à fait volontaire et le faisait pour son plaisir... mais il y avait contribution pour payer la chambre et parfois de petits cadeaux reçus par la dame. Les gendarmes ont essayé de le ficeler pour proxénétisme ! Il a fallu qu’elle même témoigne et se mette en colère pour démonter l’accusation. C’est le procureur qui a fini par ordonner la relaxe.. mais le type a passé un sale quart d’heure et une nuit en cellule.
Voilà, au final chacun gère ses affaires comme il l’entend, mais il me semble que le site candaulisme.com peut aussi servir à s’informer les uns les autres.
Une bise, très chère amie...

Louée pour un weekend dans les Ardennes

Par kirikou83520 le 19 janvier 2022

recit exquis

Louée pour un weekend dans les Ardennes

Par mdesaf33 le 19 janvier 2022

A TONY86
Le danger de "faire la pute" réellement existe, c’est une évidence.
Mais est-il bien supérieur à celui que nous encourons quand nous nous retrouvons à l’hôtel avec un partenaire inconnu ?
Il fut un temps où j’aimais bien aller lever des hommes en sortant du bureau, dans des grandes surfaces de bricolage, puisqu’il y a une plus grande proportion d’hommes dans ces magasins
Humm, le maçon non francophone qui vous prend en enlevant à peine sa salopette pleine de plâtre, je ne vous dis que ça... !!!
Franchement, en théorie je prenais un risque, puisque je n’en informais mon mari qu’après coup (c’est le cas de le dire)
En fait toute femme qui se donne à un homme prend un risque.
Au départ tout homme est un inconnu, et ses fantasmes nous sont inconnus.
Après, il est possible que le risque soit plus grand avec les jeux bdsm, mais j’en doute.
Je pense que les "serial killer" appatent plus leurs victimes avec une bonhomie illusoire, qu’en negociant un week-end bdsm.

Alors qu’un homme puisse être "violent " pendant l’acte sexuel, c’est malheureusement banal et inexcusable, mais pour moi qui suis d’un naturel soumis et assez maso, c’était excitant.
J’avoue cependant que je ne suis pas representative, et je ne me pose pas en exemple.

Quant à l’illégalité de guider sa femme vers la prostitution elle est réelle.
Mais là encore tout est question de mesure.
Une fois de temps en temps ca reste un jeu, et j’imagine que la police a autre chose à faire.
C’est un peu comme l’exhibition, mes partenaires dominateurs m’ont souvent "contrainte" à exhiber ce que je cache habituellement dans mon bikini 😅, mais là encore, tout dépend du lieu, des spectateurs, de l’heure, de la durée, bref avec un peu de bon sens, ca se passe très bien.

Bises
Bénédicte

Indéniable

Par Tony86 le 18 janvier 2022

Il y a, c’est indéniable, un vrai plaisir à jouer avec l’idée de "faire la pute".. Aussi bien pour le mari qui peut imaginer sa catin monter avec le client, faire son petit travail, faire jouir le bougre et puis repartir avec la bouche pleine et la sensation du travail bien fait... Mais plaisir aussi pour l’épouse car chacun sait et constate que ce fantasme d’être une putain, de faire le tapin, de se donner pour quelques billets et d’être soumise à la volonté du client, traverse bien des femmes, si ce n’est toutes..
Il faut juste se rappeler deux choses, 1/ que c’est toujours un peu dangereux, il y des prostituées régulièrement agressées. 2/ que le mari ou le compagnon risque des poursuites pour proxénétisme.

Louée pour un weekend dans les Ardennes

Par Cokin&Cokine le 18 janvier 2022

Délicieux, vivement la suite.

Louée pour un weekend dans les Ardennes

Par pathon le 17 janvier 2022

Je fais confiance a valentine pour nous decrire ce week end avec details.Miam.

Louée pour un weekend dans les Ardennes

Par couple_2286 le 17 janvier 2022

Hummm...Nous sommes impatients de lire la suite...
Merci à vous 2

Louée pour un weekend dans les Ardennes

Par Loulou6329. le 17 janvier 2022

On attend avec impatience !