Du rôle de complice à... bien plus. suite

Par smartloox le 10 janvier 2018
Dans Expériences de conjoint(e)s

Ces deux jours ont donc été particulièrement torrides pour eux deux. Ils n’avaient jamais porté leurs jouets plus que quelques heures le temps d’une soirée coquine.
A plusieurs reprises, elle m’a demandé d’imaginer une soirée autant candauliste que D/s. Ils avaient des envies bien plus teintées de cuckolding que je ne l’imaginais initialement... Elle me parlait de soumission, d’humiliation pour son homme chéri, de contraintes, de mise à disposition sexuelle... J’étais vraiment face à un nouveau dilemme. Fallait-il continuer ce jeu ou les laisser trouver un autre partenaire au risque de tomber sur un plan foireux. Après mûres réflexions, je me suis lancé, mais pas forcément adepte de ce genre de pratique je me mettais en marche pour trouver un scenario à la hauteur des envies de mes amis.

La veille de notre soirée, je leur ai décrit mes directives.

Mag J-C,
Toujours prêts pour notre petite escapade en terre inconnue ? Si oui, ce dont je ne doute pas, il va falloir rapidement se mettre dans les conditions de votre statut. J-C sera placé nu sur un fauteuil. Pieds attaché au dit fauteuil et mains attachées dans le dos. Mag m’attendra devant la porte à genoux, mains sur les cuisses dans une position d’attente réglementaire. Pour sa tenue, elle sait qu’elle doit être au niveau de la soumission qu’elle souhaite.

Au cas où le jeu ne satisfait pas vos attentes, l’un ou l’autre n’aura qu’à prononcer le mot "clavier" pour tout arrêté.

A demain.

J’arrive à l’heure prévue, j’ai ouvert la porte et Mag m’attendait comme demandé. Elle avait revêtu une tenue qui ne laissait aucun doute : corset seins nus (redresse-seins), porte-jarretelles, bas noirs avec une fine couture parfaitement alignée sur l’arrière de ses jambes. Complétés par des escarpins du meilleur goût. Elle, dont le physique la complexait, dégageait une sensualité phénoménale.

Moi : tu es vraiment habillée comme une pute ma chérie. C’est ce que tu souhaites être ce soir ?
Mag : oui, je veux que tu me traites comme une pute.
Moi : n’oublie pas d’ajouter « Maître » à la fin de tes phrases…
Mag : oui Maître
Moi : Voilà bien. Montre-moi ton joli cul… Tu n’as pas mis ton rosebud ?
Mag : non… enfin je pensais que…
Moi : ne penses pas. Surtout pour penser des âneries. Va le chercher et à quatre pattes.
Je la suivais et elle est passée devant J-C bien attaché et avec sa cage. Ses yeux brillants d’excitation à voir sa moitié traitée comme il ne l’avait jamais imaginé ou espéré.
Moi : alors J-C, tu as également envie d’être ma seconde pute ? Mag m’a confié que tu aimais également te faire enculer. Est-ce le cas ?
J-C : oui Maître.
Moi : Elle t’encule ?
J-C oui Maître
Moi : alors nous t’enculerons tous les deux. Jusqu’à ce que tu gueules. De plaisir ou de douleur, on verra bien.
Mag m’a alors présenté son rosebud
Moi : demi-tour.
J’ai craché sur son œillet et ai enfoncé le rosebud avec tout le ménagement nécessaire.
Mag : oh putain... c’est raide
Moi : tu ne commente pas. Pour la peine, je vais commencer à colorer ton arrière train.
Mag toujours à 4 pattes, le cul bien relevé, a senti ma main flatter sa croupe docile. J’ai distingué un frémissement de peur, vu la chair de poule sur ses avant-bras.
Moi : tu as peur ?
Mag : oui Maitre
Moi : tu es à moi ce soir ?
Mag : oui Maître. Faites de moi ce que vous voulez ?
J’ai commencé à fesser son joli arrière train. Rapidement, j’ai glissé un doigt dans sa fente : la salope était trempée.
Moi : Tu mouilles tellement que tu ne peux pas cacher que tu apprécies.

J’ai détaché J-C de son fauteuil.

Moi : va lui lécher ses fesses. Mais aucune autre zone érogène. Et toi Mag, tu vas me montrer tes talents buccaux. Tu as dû faire des progrès en 20 ans. Salope un jour, salope toujours.

A suivre...

Soyez le premier à commenter cette contribution

Wyylde La plus excitante des expériences de couple
Wyylde La plus excitante des expériences de couple