Ma découverte du candaulisme

Par Brouteminou le 25 avril 2018
Dans Expériences de conjoint(e)s

Je suis arrivé au candaulisme personnellement un peu par hasard : en arrivant chez moi une journée avant la date prévue. Ma compagne de l’époque était dans le séjour avec un homme et leur proximité physique ne laissait que très peu de doutes quant à leurs intentions... Je n’étais pas ravi, sur le coup.

L’homme s’est levé, a dit qu’il allait partir, nous laisser. Et là, allez savoir pourquoi, je lui ai dit que non, qu’il allait bien reprendre un verre avant. Il a rougi et elle aussi. J’ai souri, un peu ironiquement et finalement, nous avons passé une très agréable soirée, au lit, tous les trois. Par là même, Françoise (ma compagne) nous a avoué que son fantasme était, au-delà de coucher avec deux hommes, de les voir se sucer. Je n’étais pas bi du tout, lui non plus ; mais dans le feu de l’action nous nous sommes exécutés, avec elle qui nous caressait également. C’était très surprenant, mais au final très excitant.

Nous avons recommencé, avec Vincent (l’amant en question), mais également avec d’autres hommes, deux ou trois couples, parfois une femme (rarement) ; c’est souvent Françoise qui était à l’initiative. Nous avons même inventé un jeu : "Ciel, mon mari !" : je revenais du travail, jamais averti de la situation, pour la surprise. Elle était déjà au lit avec son amant de passage ou sa maitresse occasionnelle. Je rentrais dans le chambre et elle s’écriait "Ciel, mon mari !". L’autre était généralement gêné, d’autant que je prenais mon temps pour les rejoindre : j’allais me servir un verre, fumais une cigarette... et je le rejoignais, déshabillé et près à entrer dans la danse.

Certains le prenaient très mal et partaient, ce qui nous faisait bien rire...

J’ai découvert par la suite que cette pratique avait un nom : le candaulisme.

Malheureusement, Françoise a disparu dans un accident, voilà 12 ans. Je suis venu m’installer à Lille et j’ai laissé tombé le candaulisme. Et puis, un peu par hasard, suite à une rupture, je me suis retrouvé "mêlé" l’été dernier à une situation quasi identique, mais où, pour le coup j’étais l’amant d’un couple candauliste, ce que j’ignorais au départ. Ça n’a pas été "Ciel mon mari !", mais presque dans le jeu. Ça m’a redonné goût à cela, mais de "l’autre coté de la barrière", si je puis dire, car aujourd’hui, je suis célibataire.

Soyez le premier à commenter cette contribution

Wyylde La plus excitante des expériences de couple
Wyylde La plus excitante des expériences de couple