Une belle histoire (1)

Par Freddieboy4 le 11 novembre 2020
Dans Expériences de complices

Après avoir mis une annonce sur un site libertin, j’ai eu un soir début février 2020 un message me disant que mon profil plaisait à un couple de 40 (mme) et 60 (mr) ans.
Ils recherchaient un complice, de préférence marié m’expliquant qu’ils pratiquaient le candaulisme et qu’ils auraient aimés me rencontrer.
Rdz-vous pris pour le 13 mars le dernier jour avant le confinement en Belgique.
Entre-temps j’avais reçu des photos de mme (B) et je dois dire qu’elle était superbe.
Très nerveux le soir de notre rencontre, j’étais déja au restau à 18 h alors que nous n’avions rdz-vous qu’à 19h et... bonheur, eux étaient déjà là aussi, tout aussi netveux. V me présentait B et une discussion super sympa s’engageait. B était habillée simplement en jeans et un chemisier blanc avec un beau décolleté. Nous nous sommes mis à table et avons parlé de leur expérience et de la mienne, et de ce qu’ils recherchaient. J’étais le 3ième complice sur 3 ans mais cela n’avait jamais duré longtemps. Ils recherchaient quelqu’un sur le long terme avec qui des sentiments pouvaient se forger. Pendant le repas, la main de B prenait la mienne et mes mains parcouraient ses cuisses. J’avais l’impression d’avoir à nouveau 16 ans et j’avais des papillons au ventre. De temps en temps B mettait sa main sur la bosse de mon pantalon me faisant un petit sourire complice.
Là ils m’ont dit pourquoi quelqu’un de marié. Tout devait être nature et donc moins de risqueS, quoi que...
À 23h nous avons dû quitter car le confinement allait commencer.
Sachant que cela prendrait du temps avant de se revoir pour passer aux choses sérieuses, B m’a demandé de l’embrasser sur le parking, ce que j’ai fait avec grand plaisir. J’en ai profité pour lui caresser les seins à travers son soutien et passer mes mains sur ses fesses et son entre-jambes. Elle m’a dit qu’elle mouillait et ne pourrait attendre la fin du confinement. Nous sommes repartis chacun de notre côté en promettants de s’envoyer des courriels qui ne laisseraient rien à l’imagination. Je suis monté dans ma voiture heureux, et curieux de la suite des évènements.

Soyez le premier à commenter cette contribution