Tammara et la b....

Par Tony86 le 14 septembre 2020 3
Dans Expériences de complices

Tammara est assise à la bonne hauteur, et sa bouche soyeuse s’active sur un membre court et épais qui dépasse par le trou d’une cloison. C’est la troisième fois que Jacques l’emmène au R&N. Après un verre de Perrier pour lui et un rhum sec pour elle , il l’a prise par la main et entrainé vers la pièce du haut où est installé l’un des deux « glory hole ». Deux jeunes gens plutôt sympathiques ont suivi son regard d’invitation, puis Jacques leur a proposé de glisser leurs membres dans les orifices prévus à cet effet… ils sont encore sous l’effet de l’heureuse surprise : la jeune femme ne s’est pas faite prier pour les enfourner et les faire grandir en les suçant l’un après l’autre. Les deux hommes sont côte à côte, et gémissent collés à la cloison, leurs queues enfoncées autant qu’ils peuvent. Tammara aime faire les choses comme il faut : elle les lèche, les avale, les mordille, embouche les queues jusqu’à la garde. De temps en temps, Jacques lui fait quitter un membre pour la conduire vers l’autre (quand elle s’attarde trop). Les lieux sont ainsi faits que les hommes ne peuvent voir le contenu de la boite, lui s’offre le plaisir de penser que ces deux membres sont d’une vigueur convenables. Bientôt ces deux là vont user des autres orifices tout aussi accueillants de la jeune femme. La fellation dure longtemps, Tammara a peut-être envie de boire, elle adore le sperme en bouche, elle aime aussi se faire arroser de liquide séminal.. Jacques décide donc d’interrompre la séquence « sexe en bouche » et convie sa femme, et les deux jeunes gens à passer dans une pièce adjacente. Un lit recouvert de skaï est prêt à accueillir les ébats quand la porte grince et que deux hommes supplémentaires se présentent, candidat à la partouze... Jacques les invite à revenir plus tard… sans aucune promesse de baise. Pour l’instant Tammara est en forme mais il ne veut pas s’engager à plus, la soirée doit être comme elle, ouverte, ludique, joyeuse…
Pendant qu’il referme la porte, la jeune femme continue ses œuvres, déjà elle est à quatre pattes sur la couche et à repris l’un des hommes entre ses lèvres. L’autre s’affaire derrière elle, assez vite il lui fourre la chatte. Tamarra gémit, elle jette de temps en temps un regard vers Jacques qui s’est assis en retrait, sur le côté de ce champ de baise et regarde sa maîtresse en action. Bouche, chatte, queue, langue doigts… cette merveilleuse hétaïre se donne sans retenue. Couchée sur le dos elle est baisée à fond en missionnaire, puis retournée pour prendre les deux hommes simultanément. Les coups de queue sont amples et nombreux, la peau claque sur ses fesses, Tammara est au bord de la jouissance. Elle crie. La main de Jacques s’approche, lui mouille puis lui ouvre le cul ; « tu peux la prendre par là, précise-t-il à l’homme qui est derrière elle en train de la limer, elle aime beaucoup ». Le jeune, assez mince, ne se fait pas prier. Il sort son membre de la chatte, puis le rentre aussitôt dans l’anus que Jacques a préparé. Jacques recule un peu, il voit alors que Tammara parfaitement « embrochée ». Un membre en bouche, l’autre dans son fondement, tout deux parfaitement alignés qui semblent coulisser au travers de son corps. Quand l’un rentre l’autre sort. Le spectacle est plaisant, Jacques s’en régale.
La position est bonne semble-t-il… la bouche et le cul remplis Tammara ne peut pas vraiment s’exprimer ; mais gémit assez fort pour traduire son plaisir. Les deux jeunes gens sont courtois et prévenants, ils ne sont pas pressés de jouir et Tammara se trouve longtemps limée. Jacques suggère à l’un des hommes de se finir en larguant son sperme dans la gorge, mais celui-là préfère jouir dans la chatte de la jeune femme qui pour cette fois ne boit pas le contenu de la capote (elle le fait parfois). Le premier à jouir s’éclipse, Jacques sourit à son amante et la félicite pour le soin qu’elle met à faire bander et à donner du plaisir aux hommes. Le plus jeune s’attarde, il caresse un peu la jeune femme, Jacques flatte le corps magnifique. Telle une pouliche après sa course, Tammara sur le flan reprend son souffle, Jacques décide que le moment est venu d’aller chercher du renfort. Il descend au salon du club où se trouve l’un des deux hommes qui tout à l’heure voulait se joindre à la mêlée.. Il lui propose d’aller chercher son ami et de les rejoindre mais l’homme est maintenant tout seul… « rejoins nous quand même, si tu veux » propose Jacques qui veut pour Tammara une soirée bien active. Cinq minutes plus tard le nouveau convive est déjà dans la chatte de l’hétaïre et lime fort, mais le temps que Jacques reparte en chasse dans les couloirs et au salon du club, ce baiseur a déjà vidé ses bourses puis a filé sans demander son reste ! « Un goujat » note Tammare sans rancune aucune, mais un peu dépitée. C’est une femme endurante, elle aime les baiseurs qui tiennent la distance et qui la triquent longtemps. Jacques ferme la porte et s’occupe de sa femme, lui redit son admiration pour sa liberté sexuelle et la prend dans sa chatte, tout en douceur. Il remonte les deux bras de la jeune femme au dessus de sa tête, bascule celle-ci en arrière au bord du lit, la cambre et fait jaillir ses seins. C’est peu dire qu’elle est très belle…Jacques la couvre comme une putain de luxe, lime sa chatte, fouille sa bouche de sa langue.
Pourtant Jacques se retient de jouir, il a encore envie de voir sa belle à l’œuvre. Il se lève et l’emmène cette fois au glory-hole du rez-de-chaussée. Tammara grogne un peu mais se met au travail, cette fois se sont trois hommes qui ont la chance de profiter de ses talents ! Mais aucun n’a l’idée de la baiser.
Tammara suce, suce encore et suce tant quelle finit par demander grâce. « J’ai mal à la mâchoire se plaint-elle ». Tant de membre sont passés par sa bouche, sa chatte et son cul ce soir là… Elle n’a pas compté.

3 commentaires

Tammara et la b....

Par ELISAD78 le 15 septembre 2020

Bravo Tony de savoir emmener vos partenaires dans se domaine. Oui effectivement je pratique également beaucoup avec de beaux étalons blacks, pour mon plus grand plaisir et celui de mon mari. Le 86 de votre pseudo c’est votre département, pas votre âge LOL. Si c’est le cas nous connaissons un peux la Vienne.
Bisous

Tammara et la b....

Par Tony86 le 15 septembre 2020

Chère Elisa,
Effectivement, Tammara était une sacrée s.... Je parle au passé puisque cette jeune femme était dans ma vie il y a plus de dix ans, et que depuis je vis avec une autre libertine (S) qui s’assume très bien aussi, notamment avec des blacks bien membrés, comme vous... -D’ailleurs, nous avons rendez-vous ce soir avec "Baobab86", une jeune baiseur mauricien qui la cloue sur le lit avec une vigueur incroyable !-
Pour revenir à Tammara, avec laquelle j’ai partagé des expériences, surtout en club, elle était exceptionnelle ! Une suceuse hors pair... un goût de la bite et de la baise qui ne s’est jamais démentie pendant les trois années où nous nous sommes fréquentés. Tammara adorait la double, qu’on lui gicle dans la bouche ou sur les seins, et surtout elle était adepte de longues parties de baise, puissantes et "durables". Je l’ai vu à plusieurs reprises se faire littéralement défoncer pendant une heure par des "baisers de compétition", des marteaux piqueurs qui la laissaient complètement pantelante et épuisée après l’avoir longuement limée. Il arrivait aussi -dans ce club près d’Albi- que deux, trois quatre hommes se succèdent sur elle. Voilà qui me laissait toujours admiratif... (bonne journée).

Tammara et la b....

Par ELISAD78 le 14 septembre 2020

Belle cochonne cette Tammara, cela donne envie de l’accompagner au glory hole