Culot et réciprocité (suite 2)

Par OlivierPrive le 22 novembre 2020
Dans Expériences de complices

Le dîner se passa à merveille. je lui demandai d’enlever son string , de remonter légèrement sa jupe afin que les serveurs n’aient aucun doute sur ses dessous. Elle me dit qu’elle adorait jouer...
Nous remontâmes dans la chambre après avoir bu une dernière coupe au bar ce qui me permet de lui faire croiser et décroiser les jambes. Les hommes et les femmes la fixaient furtivement.
Arrivée dans la chambre, elle voulutappeler son mari ; j’y consentis mais à une seule condition : que Jean charles vit Sylvie dans cette tenue, jupe relevée sur les hanches...
La nuit fut délicieuse. Sylvie cachait bien son jeu ; elle m’avoua que se sentir salope était son fantasme, qu’elle avait déjà "essayé" un stagiaire de son mari mais que c’était la première fois qu’elle se sentait dominée.
Sylvie se cambrait à ravir. jJe lui murmurais de qualificatifs que vous devinerez et lui demandai de les répéter.
A un moment, je lui chuchotai : " je vais te sodomiser"...Elle me répondit : " non, j’ai essayé avec un petit ami avant mon mariage et ce fut un fiasco. Jean-charles lui n’a jamais osé demander". je lui répondis : " je ne suis pas ton mari et c’est pour cela que tu avec moi." ( la phares était évidemment à double sens). Et finalement elle me répondit :"j’en ai envie mais j’exige alors de conduire ta voiture jusqu’à notre hôtel à Paris. je veux montrer à Jean-Charles que nous devons vivre autrement." Je fus bluffé par cette espièglerie.
Sylvie se donna avec confiance, je fus attentif....
Le trajet de retour était gai et déjà nostalgique.. sylvie voulut conduire pieds nus "comme Sagan". Jean-Charles vint la chercher à la voiture dans l’hôtel ; il me remercia.
Nous décidâmes que cela devait une escapade et on pas un liaison ....et j’acceptai de déchirer symboliquement son numéro de portable.
Je tins parole. Plus aucune nouvelle pendant 24 mois.
Mais il ya quelques mois, en sortie du premier confinement, j’ai reçu un sms avec une photo de Sylvie et Jean-Charles entourés d’amispour l’anniversaire de Madame...c’était le même tailleur mais sylvie portait ses escarpins rouges et j’en jurerais .. des bas. La légende : "avec notre meilleur souvenir, merci deux fois ; l’un pour l’escapade, l’autre pour le respect".

Soyez le premier à commenter cette contribution