Des clients pas comme les autres...

Par misterparisian1 le 18 septembre 2018 1
Dans Expériences de complices

Au départ, c’était une relation professionnelles. Ensemble, ils ont fondé une entreprise qui fonctionne très bien et ont fait appel à mes services pour les conseiller sur certains aspects.
Lui, proche de la soixante, encore assez beau mec avec les attributs de la réussite.
Elle, plus jeune, environ 45 ans, superbe femme mince, avec un regard rieur et un mélange de charme et d’autorité.
Nous avons travaillé ensemble pendant plus d’un an. J’avais effectué plusieurs déplacement au siège de leur entreprise, situé en province. Et pour la première fois, ils venaient à Paris.
Après une journée de travail, je décidais naturellement de les inviter à dîner.
Un joli restaurant, une table isolée dans un coin. Elle, appelons-la K, est arrivée vêtue d’un tailleur dont on voyait tout de suite qu’il était d’un grand couturier. Jupe au dessus du genou, jambes gainées dans des bas, chaussures à la semelles rouge. En haut, un caraco de soie sous sa veste.
J’avoue que lorsqu’elle est arrivée, j’ai été subjuguée. Mais j’ai dû reprendre mes esprits, néanmoins, à plusieurs reprises, mon regard a eu du mal à se détacher de son décolleté et de ses jambes.
Le dîner était joyeux, arrosé. Nous parlions de tout et de rien. De la vie en province, à Paris.
Et puis, juste avant le dessert, sûrement aidé par le vin, lui commença à me faire une confidence.
"Tu sais quand on vient à Paris, on aime bien s’amuser. Chez nous, nous sommes des notables, on ne peut pas, mais ici, on peut faire ce que l’on veut".
Ayant peur de ne pas bien comprendre, je leur demande où ils aimaient profiter de Paris.
"Dans les clubs, on vient régulièrement dans les clubs échangistes", me dit K en souriant.
Et ils m’expliquent que lui, appelons-le T, adore voir sa femme avec d’autres hommes. Qu’il adore la regarder en train de faire l’amour à d’autres mâles.
Je souris, et je dis naïvement "ah bon ? "
A ce moment là, K pose sa main sur la mienne et me dit, "ce soir, on n’a pas envie d’aller en club, mais on a quand même envie de s’amuser".
Message reçu.
Addition vit payée et direction leur hôtel (un palace du triangle d’or).
Nous prenons l’ascenseur. Nous sommes tous les 3. T remonte la jupe de sa femme. Je la regarde, elle est sublime.
Arrivés dans la chambre, T nous sert à boire, pendant que K file dans la salle de bain.
Elle revient simplement vêtue, de bas, d’un porte-jartelles, d’un string et d’un soutien-gorge noir.
"Tu es magnifique" lui dis-je.
Elle m’invite à m’asseoir dans le canapé du salon de leur suite. Elle est debout devant moi. Tourne sur elle-même. Se fait admirer. Puis elle vient à côté de moi. Je l’embrasse d’abord. Longuement. Puis ma bouche descend le long de ses seins. Je les découvre, fermes, ronds, avec des petits mamelons tendus.
Pendant que nous commençons à nous amuser, je vois T qui se lève et disparait vers la chambre.
K a ouvert ma chemise et embrasse mon torse. Sa main est sur ma braguette et mon sexe est déjà très dur. Elle m’attrape par la ceinture, se lève et me dit "viens".
Direction la chambre. T. est assis, son verre à la main. Sur le lit, il a disposé quelques jouets. Des menottes, un martinet, un god et un rosebud.
Je le regarde, il me dit, elle est à toi. Je m’assois sur le lit, K est debout devant moi. Ma bouche commence à embrasser ses cuisses, ses fesses. Je baisse son string. Son sexe est épilé avec juste un tout petit triangle de poils. J’y glisse la langue, elle est trempée.
Je la fais tourner, écarte ses fesses. Son petit trou est un appel. J’y glisse la langue. Elle gémit, immédiatement.
D’un geste, je l’entraine vers le lit. Elle se met directement à quatre pattes, le cul vers moi, la tête vers son mari.
Je lui dévore l’anus. Elle se caresse le sexe. Elle jouit.
T a sorti sa queue, dure. Il se caresse doucement.
J’attrape le rosebud et l’insère dans le cul de K. Je recule et regarde ce spectacle magnifique et lui assène 2 claques sonores sur les fesses.
Je lui dis sèchement "montre à ton mec ton cul orné de ce jouet". Elle se retourne et s’exhibe.
T sourit et K elle défait mon pantalon. Elle attrape mon sexe et l’engloutit loin, tout de suite. Elle me suce avec application, j’en profite pour la fesser encore un peu. A chaque claque, elle avale ma queue un peu plus.
T me regarde et me dit "tu peux jouir dans sa bouche, elle adore ça".
Le traitement de K me fait éclater. Je jouis sur sa langue. Elle sourit et avale tout.
Je m’allonge à côté d’elle. T lui tend une coupe, et m’en offre une.
"Tu as aimé chéri ?. Ca te fait bander quand je me fais baiser hein ?"
T a l’air d’un petit garçon.
Pendant que l’on boit notre coupe, K se caresse un peu. Le rosebud est toujours en elle. Et son cul et tout contre moi.
Elle se frotte à moi et me fait durcir à nouveau.
T m’envoie un préservatif. Je l’enfile. Je m’installe sur le dos, le visage face à T. K vient s’empaler sur moi en regardant son mec dans les yeux.
Elle gémit, reste un moment sans bouger. Je suis loin en elle. Et puis elle commencer à remuer. Lentement. Je lui caresse les seins, les embrasse, je prends son cul à pleine main.
T bande plus dur. IL est excité.
K lui dit "ah tu bandes chéri, mais c’est lui qui me baise, pas toi hein et tu sais que ce soir, tu ne me baiseras pas".
K accélère le mouvement. Je glisse ma main entre nous et stimule son clito. Elle jouit.
Nous nous embrassons. Je suis encore dur. Je prends les menottes et lui attache les mains aux montants du lit.
Je lui relève les jambes et embrasse son sexe. Puis je sors le rosebud de son cul.
"Encule moi dit-elle"
Je le prends comme ça, de face... Son trou est serré, sa chatte trempée claque contre mon pubis...
Je la sodomise pendant 10 bonnes minutes.
Puis je défais les menottes et la remet en levrette.
T est toujours assis. Il ne se touche plus. Mais il bande.
Je reprends K, je suis loin dans son cul et je la fesse en même temps. Elle crie. Provoque son mec "c’est bon, il a une bonne bite lui".
Après quelques minutes, je me retire, enlève le préservatif et lui éjacule sur les fesses.
T se lève, la queue dressée, et vient aussi jouir sur le cul de sa femme.
J’embrasse K. T l’embrasse aussi.
Elle file sous la douche.
T me remercie en souriant.
K revient dans un joli déshabillé. Elle m’embrasse à pleine bouche et me dit : on se retrouve demain à 8h pour notre dernière matinée de travail.
Je me rhabille et quitte l’hôtel.
Le lendemain à 8 heures, une réunion. Nous sommes 10. Mais les sourires que nous échangeons montrent que nous ne sommes que 3...

1 commentaire

Des clients pas comme les autres...

Par Eberhard le 25 septembre 2018

Très excitant... Parfait !

Wyylde La plus excitante des expériences de couple
Wyylde La plus excitante des expériences de couple