Candau sans le savoir

Par misterparisian1 le 7 juin 2019 1
Dans Expériences de complices

Une soirée professionnelle. Une conférence suivie d’un cocktail. Sur scène, une femme charmante, la quarantaine, un corps superbe, entretenu, avec quelques rondeurs, là où il faut.
J’avoue ne pas avoir écouté son intervention, tant son charisme et son charme me troublaient. J’étais au premier rang, parfois j’avais l’impression que son regard se fixait sur moi.
Pendant le cocktail, je me débrouille pour m’approcher d’elle et lui parler. Après quelques banalités, elle me dit : "je vous ai vu, vous n’aviez pas l’air concentré". Son regard fixe dans mes yeux m’a un peu déstabilisé, mais j’ai avoué : "non c’est vrai, je n’étais pas totalement concentré sur ce que vous disiez, mais plutôt sur vous".
Cela l’a fait rire.
Au moment de partir, nous sommes côté à côté au vestiaire. Galant, je l’aide à remettre sa veste. "Vous me ramenez ? " Comment refuser.
A peine assis dans la voiture, nos lèvres se trouvent et nos mains commencent à découvrir nos corps.
Puis nous roulons. A chaque feu rouge, des baisers, des regards évocateurs.
En bas de chez elle, elle m’invite à monter.
A peine la porte fermée, je lève sa jupe, découvre ses bas, un joli string. Elle ouvre mon pantalon et saisit ma queue. Dure. C’est d’ailleurs en me tenant par là qu’elle m’emmène dans le salon, me fait asseoir sur le canapé. Sa bouche sur mon sexe, gourmande, un électrochoc. Puis , après m’avoir chapeauté, elle vient s’asseoir sur moi. Je découvre ses seins magnifiques que je dévore. Je caresse ses fesses pendant qu’elle va et vient sur moi.
Après quelques minutes dans cette position, je la bascule à quatre pattes sur le canapé, et la prend en levrette. Elle caresse son sexe. Elle jouit vite, fort, en criant.
Je continue de la prendre ainsi. Puis retire le préservatif, pour à sa demande, jouir sur son sublime cul.
Je venais de jouir, quand j’entends une porte grincer. Un homme sort, torse nu, le caleçon gonflé. Son mari. Il avait tout maté depuis la pièce d’à côté. Sa femme a souri. "Vous n’êtes pas vexé ? "
Evidemment que non. Le mari est venu embrasser sa femme. "Tu es une belle petite coquine et je suis un cocu heureux" lui dit-elle.
Il me propose un verre que j’accepte.
Etrange d’être ainsi à poil dans le salon d’un couple que je ne connais pas... La femme se lève en disant qu’elle revient.
Elle va prendre un douche, me dit le mari.
Nous restons là, il me parle d’elle, du fait qu’elle a besoin d’avoir des amants.
Quinze minutes plus tard, une voix nous appelle. Nous arrivons dans la chambre. Elle est nue. Les cheveux mouillés. Un joli plug orne ses fesses.
Viens me dit-elle voyant que mon excitation était revenue.
Je rejoins le lit. Son mari s’assoit dans le fauteuil, face à nous, queue dressée.
La suite de la nuit a été torride. Pour mon plus grand plaisir

1 commentaire

Candau sans le savoir

Par sdelva le 11 juin 2019

Magnifique situation ! Chanceux !!