Vengeance, partie 1

Par les coquinous le 29 mars 2021 2
Dans Expériences de candaulistes

On croit pouvoir tout dire à celle qu’on pense être sa meilleure amie, méfiez-vous.
Valentine.
Je prends la plume, ou plutôt le clavier, pour écrire moi-même l’histoire de ma vengeance vis à vis de celle que je pensais être une soeur pour moi. Nous nous connaissons depuis toutes jeunes et elle m’a trahie. Avec l’accord de mon mari, je me suis vengée et ai foutu le bordel dans sa famille.
Pour que vous compreniez bien, je vais commencer par vous écrire quelle était notre complicité qui avait grandi au fil des années, jusqu’au jour où ...
En 2011, Elodie et ses parents ont aménagé juste à côté de chez nous. A la rentrée scolaire elle est venue dans ma classe et nous avons fait toutes nos études ensemble jusqu’à l’âge de 19 ans. Tous les jours nous étions ensemble, elle venait jouer chez moi et moi j’allais également chez elle. Lorsque ses parents sortaient elle venait loger à la maison, le contraire également. Parfois on se rejoignait dans le même lit, en toute innocence, juste pour se raconter plein de choses comme le font tous les jeunes. Un soir pourtant, sous la couette, nous nous sommes données des petits bisous et caressée gentiment. Pas de quoi faire un film X, uniquement du soft car cela s’est limité à la poitrine. Nous faisions connaissance avec la sexualité, comme la plupart des filles le font je vous assure. A partir de là, à chaque fois que nous dormions ensemble, les petits jeux sensuels étaient présents, nos baisers délicats se sont transformés en jeux de langues et les caresses ont dépassé la zone de nos seins pour se répandre sur tout le corps. Mais, malgré ses tentatives, je n’ai jamais accepté qu’elle me pénètre de ses doigts, ce que j’ai regretté par après. De son côté, c’est elle qui a amené ma main sur son entrejambes puis qui m’a introduit un doigt dans son sexe (j’ai appris par la suite qu’elle n’était plus vierge depuis presqu’un an quand cela s’est produit). A cette époque je prenais plus de plaisir quand nous nous embrassions que quand je la masturbais, les temps ont bien changé Lol.
Ensuite nous avons souvent échangé nos petits copains et, une fois, elle m’en a voulu car elle aimait le garçon (Fabian) plus que je ne le pensais. Depuis ce jour notre complicité c’était amoindrie, elle ne venait plus chez moi et nous ne nous fréquentions plus qu’en extérieur et en bande. Moi je pensais néanmoins qu’elle était toujours mon amie, celle avec qui je pouvais tout partager, bien mal m’en prit !
Il n’y a pas si longtemps, un ami commun m’a draguée, mais depuis que je suis mariée, et que notre couple est candauliste, seuls les hommes fort mûrs sont mes amants et cet ami n’a que 24 ans. Je me suis refusée à lui et, râlant, il m’a annoncé qu’Elodie lui avait révélé que j’ouvrais facilement les jambes, que je trompais mon mari avec "tout ce qui bouge".
Précision, je ne trompe pas mon mari puisque nous sommes candaulistes.
Le soir-même je lui ai téléphoné et lui ai dit que c’était terminé, que je ne voulais plus jamais la voir ni entendre parler d’elle. Et en fin de conversation je lui ai dit que je me vengerai, même si à ce moment-là c’était des paroles en l’air.
Quand j’en ai parlé à Yanis il était aussi furieux que moi, lui non plus n’aurait jamais cru qu’elle ferait ça. Et c’est lui qui m’a poussée à me venger.
Mais comment ? L’idée m’est venue quelques jours plus tard en repensant à quelques chose qui s’était passé quelques années plus tôt. C’était un jour où nous fêtions son anniversaire (à Elodie) et que j’avais été invitée. J’étais la seule "étrangère", toutes les autres personnes étaient de sa famille, ses tantes, ses oncles, parrain et marraine, grands-parents et certain(e)s cousin(e)s. Je connaissais toute sa famille, je la considérais presque comme la mienne et en étais fort proche. Peut-être trop proche d’ailleurs car il y en a un qui s’est senti autorisé à un geste "olé olé".
Ce "proche" était son grand-père, un homme de 65 ans je crois. Pour je ne sais quelle raison, mais y en avait-il une ?, j’étais debout à côté de lui qui était assis à table. Tout le monde bavardait joyeusement l’alcool jouant un rôle dans cette belle ambiance. Moi-même, pour la première fois, j’avais bu 2 verres de vins et étais un peu ivre. Toujours est-il que son grand-père me prit par la taille et me fit asseoir sur ses genoux. Personne n’y prêta attention, même moi je n’en fus pas troublée. Mais tout n’en resta pas là, une de ses mains se posa sur ma jambe. Encore une fois je n’y ai pas pris attention, sauf qu’il se souleva légèrement de sa chaise qu’il fit avancer plus profondément sous la table. Quand il le fit j’ai voulu me relever pour aller rejoindre Elodie et ses cousin(e)s, mais il m’a retenue assise sur lui et sa main s’est à nouveau posée sur moi, plus simplement sur ma jambe, mais assez haut sur ma cuisse qu’il caressa lentement. J’étais très mal à l’aise, j’avais chaud et envie de m’enfuir, mais son autre main enserrait ma taille et m’en empêchait.
J’avais peur qu’on ne remarque ce qu’il me faisait, d’autant plus qu’il se mit à me caresser le sexe sur le tissu de ma petite culotte. C’est quand il la glissa dedans que je me suis relevée dans un geste brusque qui, heureusement, ne fut pas remarqué.
Depuis ce jour je me suis arrangée pour ne plus être trop proche de lui lorsque j’allais chez Elodie et qu’il était là, de plus ses petits sourires vicieux lorsqu’il me regardait me faisait bien comprendre que ce n’était pas l’alcool qui l’avait fait déraper.
Ma vengeance était trouvée, j’ai demandé à Yanis si il était d’accord et suite à sa grande approbation j’ai échafaudé mon plan.
J’ai pris 2 fois mon pied, je vous raconterais bientôt.
Valentine

2 commentaires

Vengeance, partie 1

Par les coquinous le 31 mars 2021

Nous n’avons jamais de conflits importants dans notre couple, mais Elodie n’avait pas à raconter notre vie sexuelle à mes amis. De plus je me suis régalée dans ma vengeance, Yanis dit que j’avais trouvé une bonne excuse pour réaliser le fantasme inconscient qu’avait provoqué le grand-père d’Elodie.

Vengeance, partie 1

Par mdesaf33 le 29 mars 2021

Si vous venger vous a soulagée, tant mieux.
Mais dans notre couple, nous avons toujours essayé de régler les conflits, entre mon épouse et moi, ou avec des tiers libertins, "à la bonobo ".
C’est pas mal non plus, croyez moi ...