Valentine et l’agent de l’assurance, suite.

Par les coquinous le 24 juin 2021 3
Dans Expériences de candaulistes

D’abord posée timidement, sa main se mit à me caresser doucement. Voulait-il seulement satisfaire à ma demande ? Voulait-il constater de la douceur de ma peau ? Ou commença-t-il à prendre du plaisir à me toucher ? Je compris assez vite qu’il s’agissait de la 3ème option car sa main caressa une surface de plus en plus large.
- "Votre main est vraiment agréable, j’ai l’impression que mon corps entier prendrait du plaisir à la sentir se promener sur lui" dis-je.
- "Merci, je vous assure que votre peau est délicieusement lisse et soyeuse" répondit-il.
- "Et si nous allions dans ma chambre ? J’aimerais vraiment que vous me donniez du plaisir avec vos caresses".
- "Euh ? Je ne sais pas, vous êtes sûre ? Je pourrais être votre grand-père. Et Yanis ne risque-t-il pas de revenir ?".
- "Evidemment que je suis sûre, vous êtes un très bel homme et j’ai envie de vous. Et en ce qui concerne Yanis vous pouvez être tranquille".
A ce moment-là je ne lui ai pas dit que nous étions candaulistes, j’ai préféré lui laisser croire qu’il allait faire cocu mon mari, ça excite beaucoup d’hommes.
Je vous le décris : 64 ans, +_ 1m85 et +_ 120 kgs, ni barbe ni moustache, cheveux grisonnants, son sexe était de taille moyenne mais très gros.
Quasi la perfection physique pour un amant (en ce qui me concerne), même si plus âgé est encore mieux.
Je lui ai pris la main et l’ai encouragé à se lever. Une fois qu’il fut debout je me suis collée contre lui et lui ai offert ma bouche. Son baiser était très agréable, sa langue tournait autour de la mienne, parfois elle sortait pour me lécher les lèvres, tout ça en ayant les mains sous ma jupe me palpant les fesses et ses doigts s’incrustant entre elles.
Il avait été timide au début, mais à ce moment-là il devint sans complexe.
Un de ses doigts remonta jusque dans ma bouche puis redescendit, je le sentis écarter mon fessier et son doigt humide força l’entrée de mon anus. Mmmm, j’ai adoré !
Vu son geste j’ai compris que notre partie de jambes en l’air comprendrait une sodo, j’étais de plus en plus excitée et il me tardait d’être prise.
Je l’ai laissé me fouiller un petit temps puis lui ai murmuré que je voulais être baisée (je parle rarement ainsi, mais ce fut le cas ce jour-là) tout de suite, que ma chatte, ma bouche et mon cul voulaient jouir avec lui.
Nous nous sommes décollés l’un de l’autre et je me suis dirigée vers la salle de bain. Une fois là c’est moi qui l’ai déshabillé entièrement et lui ai lavé son kiki à l’évier. Durant ce temps il n’a eu de cesse de me caresser. Je l’ai amené dans la chambre, l’ai fait s’allonger et me suis déshabillée à mon tour avant de le rejoindre.
Au passage j’ai pris la boite de préservatif qui se trouvait dans le tiroir et l’ai prévenu que toutes les pénétrations, excepté les buccales, se feraient protégées.
A SUIVRE,
Valentine

3 commentaires

Valentine et l’agent de l’assurance, suite.

Par Joueursexe le 25 juin 2021

J’ai 62 ans, pourquoi que c’est jamais à moi que ça arrive ???

Valentine et l’agent de l’assurance, suite.

Par Bastloiret le 24 juin 2021

Ton histoire est géniale l’écart d’âges et puis cet homme qui est timide.
J’aimerais tellement rencontrer une femme de plus de 65 ans pour m’amuser comme tu le fait avec cet homme.
J’attends la suite avec impatience merci

Valentine et l’agent de l’assurance, suite.

Par homme69 le 24 juin 2021

Histoire qui nous tient en halene. Vi dément la suite, que l’on puisse lire comment tu as pris ton plaisir