Une soirée de danse

Par Belize79 le 29 décembre 2019 3
Dans Expériences de candaulistes

Un soir de danse
Depuis un an nous allons danser dans une guiguette ; bonne ambiance, bonne musique : c’est toujours un agréable moment. Aujourd’hui, pendant ces fêtes, il y a un peu trop de monde, mais qu’importe, nous sommes là pour nous amuser ; pour une série de slow, la lumière baisse, plongeant la salle dans une pénombre tentante.

Pour l’occasion, Nini a mis son corsage en dentelle, recouvrant un soutien sein laissant pointer les tétons sous la fine dentelle, une mini -jupe portefeuille en cuir et des bas auto-fixant noirs ; et rien en dessous, j’ai pu le vérifier avant de partir. Profitant de la discrète pénombre, mes mains se promènent sur son fessier ; j’aime sentir le cuir sous mes doigts, et son pouvoir érotique fait toujours son effet.

Résultat, une érection se manifeste et quand elle s’en aperçoit, son bassin vient frotter mon ventre, ce qui n’arrange rien ; sans prêter attention à notre entourage, souvent très occupé, je descends ma main pour atteindre la cuisse gainée, avant de la remonter le long de la cuisse et d’atteindre le sillon de son plaisir ; au contact de mes doigts, elle se raidit puis se lâche, la joue collée sur mon épaule.

Alors que mes doigts jouent sous le cuir, je réalise qu’un couple à coté de nous a suivi mon manège ; il est vrai que la jupette est bien relevée et que la limite de ses bas est grandement visible ; pour eux la vue doit être bien libre sur son fessier.
Quand je reprends une tenue plus convenable, je constate que lui aussi a joué le même jeu et que la jupe en lainage est bien remontée, dévoilant une fesse bien dodue sous le fin collant.

Reprenant eux aussi une allure plus cool, l’homme, avec un grand sourire, me fait un signe de tête, sans aucun doute ayant apprécié, tout comme nous la situation ; fin de la série et le plancher se vide doucement.

Alors que nous regagnons notre table, l’autre couple se dirige vers les toilettes, après un regard vers nous c’est Nini qui perçoit ce regard et encore excitée par les précédents événements, me prend par la main et décide de les suivre.

Ils se dirigent vers une porte, débouchant à priori sur une réserve, simplement éclairée par la lumière venant de l’extérieur ; la porte refermée derrière nous, les bruits de la salle se sont atténués ; se plaquant dans le dos de sa femme, l’homme dégrafe doucement son corsage, laissant jaillir deux obus, libre de tout soutien ; la poitrine est provoquante et Nini se précipite, venant gober les tétons saillants ; elle aime les femmes et ne s’en prive pas pour notre plus grand plaisir.

Après un petit moment de voyeur, j’en fait autant, et Nini se retrouve à son tour les seins dénudés, soutenus par les demi bonnets, laissant ses pointes bien visibles à portée des mains de l’homme qui s’en empare. Les deux femmes, face à face, lèvres soudées, s’embrassent farouchement.

Notre coquin a quitté la poitrine et ses mains relèvent la jupe de nini, dévoilant ainsi son fessier ; l’envie est trop grande et ouvrant ma braguette, faisant jaillir ma queue bandée je la pourfends, m’enfonçant profondément son minou, libre de toute entrave ; sous l’emprise, elle ne peut retenir un oh de surprise, avant de replonger sa langue entre les lèvres lui faisant face.

Quant à son tour, l’autre coquine se redresse, je constate que son mari a lui aussi, ayant baissé le collant, pris possession de la chatte sans aucun doute pleine de cyprine comme celle de nini. Après un bon ramonage puissant de son antre, je m’accroche à ses hanches, profondément au fond de sa matrice et je me répands en elle en longs jets ; malgré leurs deux bouches collées, Nini ne peut retenir un gémissement signe de sa jouissance, rapidement rejointe par sa compagne, elle aussi fécondée. Tous les quatre rassasiés, nous décidons de rejoindre la piste, après avoir échangé nos 06.

Après un passage nécessaire aux toilettes, Nini me rejoint encore toute excitée de cet intermède coquin ; un peu plus tard, alors que commence un boléro, avant que je me sois levé, un homme vient l’inviter à danser ; c’est une situation assez classique car nous sommes connus et Nini est une très bonne cavalière.

Un regard de sa part pour avoir mon accord, et elle disparaît au milieu de la piste. Alors que la série se termine, je m’aperçois qu’elle n’est plus là ; rien de bien grave et tranquillement je regarde les couples de valseurs, ce que j’aime très souvent faire quand je ne suis pas sur la piste.

Toujours pas de Nini ; c’est alors que je constate que son cavalier, lui non plus n’est plus en piste. Un petit doute : serait-il encore avec elle ? je n’ai pas envie de la chercher et de plus ici, elle ne risque rien, si ce n’est se faire draguer.
Ce n’est qu’un long moment plus tard que je la voie revenir, les joues rouges, souriante tenant par la main son cavalier ; s’asseyant près de moi, elle se penche vers mon oreille :
- " je viens de me faire baiser, il est bien monté et il m’a bien fait jouir. J’ai encore envie et si tu es d’accord, il est d’accord pour venir à la maison "

Un peu étonné de la rapidité des événements, mais aussi très excité de savoir qu’elle vient de se faire prendre, je l’embrasse en lui disant :
- " Ce que femme veut, tout bon mari candauliste le veut aussi ".

Alors qu’il nous suit avec sa voiture elle me raconte :
- " Lorsqu’il m’a invité, dès le début de la danse, il m’a avoué t’avoir vu me caresser les fesses , puis ensuite nous échapper avec l’autre couple ; cela lui avait donné envie de moi, d’où son invitation, et comme je me suis facilement laissée draguer et même peloter en dansant, il m’a entraîné dans le couloir pour pouvoir profiter de moi ; c’est moi qui l’ai entraîné dans le réduit où nous venions de jouer avec le couple ; il ne lui a pas fallu longtemps pour découvrir et profiter de ma poitrine offerte, pour ensuite relever ma jupe et , découvrant l’absence de slip, il m’a traité de vilaine coquine, enfonçant ses doigts entre mes lèvres, pénétrant facilement mon conduit bien préparé par ta saillie et bien huilé par mes sécrétions provoquée par cette situation imprévue. Me plaquant contre le mur, il a revêtu une capote et s’accrochant à mes hanches, son dard est venu se frotter contre mon clito, avant de pénétrer doucement, mais puissamment mon vagin. Sa queue est de belle facture et mon vagin l’enserre, malgré qu’il soit bien dilaté ; ses coups de butoirs deviennent de plus en plus puissants et je dois me mordre le bras pour ne pas crier, tellement la jouissance est forte, dévastatrice, entrainant une émission de cyprine qui s’écoule le long du pieu qui me laboure les entrailles ; j’ai envie qu’il me défonce et je me cambre, provoquant ainsi un peu plus une profonde pénétration ; soudain, une poussée plus profonde et son gland vient me percuter le fond de ma matrice et tu en connais le résultat : ma jouissance déferle et il doit me soutenir pour pouvoir me saillir jusqu’au bout ; quand sa queue a lâché sa semence, malgré la capote, j’ai senti les jets, puissants et nombreux me frapper la matrice ; alors qu’il se retirait, me retournant pour m’embraser fougueusement, alors que sur mes cuisses ma cyprine me maculait les cuisses, je lui ai dit que j’avais encore envie qu’il me défonce et que s’il était d’accord, avec l’accord de mon homme, nous pourrions tous nous retrouver à la maison ".

3 commentaires

Une soirée de danse

Par Belize79 le 5 janvier 2020

Merci Candaule et tous nos vœux pour 2020.
C’est toujours un plaisir d’écrire pour le site, mais dommage que peu de lecteurs donnent un commentaire et encore moins se mettent en relation avec nous, ce qui serait très profitable à tous. Nicole et Jean

Une soirée de danse

Par Candaule le 3 janvier 2020

Bonjour BELIZE79 et bonne année 2020 !
Comme d’habitude un texte qui nous entraîne et nous fait partager la complicité de votre couple.
J’aime comme votre femme est affranchie et délurée, toujours capable de vous surprendre.
J’en profite pour inviter tous les lecteurs de ce témoignage à aller visiter la fiche de BELIZE79 qui est un des auteurs les plus prolifiques de notre site. Vous connaîtrez ainsi mieux son épouse et le plaisir que l’on peut éprouver en découvrant les aventures de son couple et le plaisir que prend qu’elle prend avec d’autres que lui.

une soirée de danse

Par Paul1705 le 29 décembre 2019

Bonsoir à Toutes et à Tous
Merci pour vos délicieux récits .
Nous Vous souhaitons de bonnes fêtes de fin d année.
Et une très bonne année 2020 aToutes et à Tous.
Nous avons hâte de connaître la suite,
Que nous imaginons Toute aussi délicieuse que ce récit
Vite vite la suite
Bisous
CLAUDINE et paul

]