Une nuit Bi-Dimentionnelle

Par Peach&Pico le 30 octobre 2020 3
Dans Expériences de candaulistes

[Avertissement !]
Ce récit est une expérience que nous avons vécu à caractère bi-sexuelle, nous ne souhaitons donc pas échanger avec des personnes homophobes.

Cela fait un moment que nous n’avons pas échangé avec vous, notre vie aussi débridée que bien remplie est la cause de notre absence. Notre président a sonné l’alerte du re-confinement, je ne travaille donc pas aujourd’hui et je suis toute excitée de vous raconter cette histoire.
Nous avons tous les deux vécu deux déceptions amère, l’homme appelé L dans un précédent témoignage c’est avéré être un coquin habitué à essayer de voler la femme des autres pour s’en séparer une fois rassasié.
Quant à Michael (témoignage précédent incomplet) , cet homme a été un amant formidable qui m’a donné beaucoup de plaisirs mais malheureusement cela a été un plaisir non partagé par mon homme qui a eu l’impression de se retrouver sur le banc de touche.

Après avoir fait la connaissance de ses deux hommes, j’ai beaucoup échangé avec l’homme de ma vie et nous avons fait le choix de continuer nos recherches sur notre site libertin en incluant des envies et recherches bien précises.
Notre recherche se tournait vers des hommes ou femmes bisexuelles pour un plaisir partagé et des couples bi comme hetero. Trop précis pour ce site hetero-centré, notre recherche fut longue mais mon homme (Pico) m’a aidé à ne pas abandonné et m’a comblé de doux coups de butoirs qui m’ont aidé à gardé mon calme face à beaucoup d’énergumènes.

Un beau jours, nous avons reçu un message d’un groupe d’hommes originaires de Guadeloupe qui partageait cette même envie d’une rencontre mêlant candaulisme à notre bisexualité. Nos échanges étaient chaud et l’on a très vite échangé nos numéros de téléphone pour former un groupe de chat.
Ils étaient deux et l’ont s’envoyaient des sextos, des photos et des vidéos ; c’étaient hyper excitant.
Très vite nous avons fixé une date de rencontre dans un bel hôtel sur la côte.
On n’y croyait pas jusqu’au partage des frais de l’hôtel par réservation en ligne.

Le grand jours était arrivé, le quatuor réuni, nous étions tous les 4 à l’accueil de l’hôtel et franchement ils me plaisaient, gentils et drôle. L’un m’a demandé de l’appeler Flo apparemment son surnom lui vient de sa capacité de production de flocons de neige et l’autre m’a demandé de l’appeler « Gwo Bwa » (gros bois en créole).
L’hôtesse curieuse nous lance « Ah oui vous avez vraiment un air de famille il n’y a pas de doutes ». Et nos deux compagnons d’un soir lui répondirent « Oui et ne vous inquiétez pas on va bien s’occuper de notre jolie cousine si son homme le permet ».
Si Pico pouvait rougir il serait couleur sauce tomate car il ne s’attendait pas à une réponse si direct, quant à moi j’étais morte de rire vous l’imaginez bien.

La chambre était une magnifique suite, belle et spacieuse, dans laquelle trônait une baignoire qui séparait un petit salon très chic d’un lit gigantesque plus King que size.
Très vite nous nous sommes retrouvés autour d’une petite table, à déballer notre pique nique. Pico c’est occupé du champagne, les gars de l’apéro en apportant le Rhum sans oublier son citron vert et son sucre, quant à moi j’avais préparé plein de petit empanadas surprises.

L’ambiance était géniale, on rigolait comme jamais. Avant même de commencer nous avons eu la visite de nos voisins, un couple qui se plaignait du bruit alors que les choses sérieuses n’avaient même pas encore commencé.
Très vite on c’est retrouvé à jouer un action-vérité coquin offert par mon homme grâce à une super application mobile que vous conseille (Peachin).
Je me suis retrouvé très vite en petite culotte, on faisait glisser des glaçons sur mes tétons, ou encore on jouait avec la nourriture à travers des positions variées.
Pico et moi, on avais acheté chez Victoria Secret, la même culotte, ce qui a été l’objet d’un fou rire collectif lorsque celui ci a enlevé son pantalon ; oui on est très lingerie unisexe ^^
Ce n’était que le début mais je sentais mon excitation coulé le long de mes cuisses. Le jeux était intense surtout quand on a enclenché le boutons extrême de l’application, qui a donné aux garçons l’occasion de me remplir de leurs beaux membres à travers plusieurs positions.

Mon excitation est arrivé à une hauteur proche des plus haut mont en un temps reccord. Chacuns m’a offert des délices à sa façon, Flo était à la fois doux et brutal, GwoBwa lui avait vraiment un gros calibre et me remplissait entièrement.
Pico était heureux de ne pas se retrouver sur le banc de touche et nous l’a dit à plusieurs reprise. Tout le monde avait son compte, tantôt candauliste, tantôt dans l’action.

Au bout d’un moment on a abandonné l’application et GwoBwa a sorti deux paires de menottes de son petit sac. Il a attaché le bras gauche de Pico à mon bras droit et a répété la même action avec nos deux bras restant avec la deuxième paire de menottes. Je me suis donc retrouvé à quatre pattes avec mon homme, nos sexes leurs étaient offerts sans complexes.
Nos deux coquins nous en alors offert leurs saucisses à sucer à tour de rôles. Puis après une bonne dilatation de mon homme, ils nous en prient comme jamais on a été pris.
A mon avis, on nous entendais à des kilomètres, je voyais les expressions de mon homme et lui m’a décrit mes mouvements de visage qui semblait au summum de ma jouissance.
Après deux orgasmes, mes genoux trempaient dans une flaque de cyprine quand Flo eu l’idée de nous attacher les menottes aux chevilles en nous bandant les yeux.
Cette nouvelle configuration a provoqué un état d’inconnu qui nous a aidé à lâcher toutes retenues.

Après tant d’intensité, on a enlevé les liens et on a fait une belle pause d’un bon quart d’heure aux bulles de champagnes.
On se racontait nos ressentis et nos impressions, mais l’excitation de Flo rebondit comme une balle de Ping pong sur son endurance.
Flo me souleva du canapé dans lequel j’étais blottit en disant de son bel accent des îles « tu t’endors ma belle, j’ai pas fini avec toi moi ».
C’était repartit, son penis me semblait plus dure qu’il y a une heure. Il me prit avec savoir et vitesse. Cela en excita plus d’un et l’on se retrouva tout les 4 dans un sandwich (dans l’ordre Peach/Pico/GwoBwa/Flo) ; c’était awesome comme disent nos amis américains.
Au début nous n’étions pas coordonnées mais très vite nous sommes rentrés dans un rythme de croisière des plus organisés.
Pico jouit en premier dans des grandes râles.
Il n’en pouvait plus le pauvre mais On a changé de position de manière à ce que moi je continue mon plaisir et les garçons s’occupent un peu d’eux.
J’avais jamais vu mon homme crier autant, d’après leurs dires je n’étais pas dernière.

La fin de ce coït débridé arriva et chacun se déversa en moi ; oui ne vous inquiétez pas des test, on été fait au préalable. Ce fut un festin de sperme que Pico eu comme tâche de nettoyer.

Nous nous sommes retrouvé tous les trois allonger avec une motivation à zéro pour prendre un dernier verre. Crasseux et crasseuse, Flo et GwoBwa nous ont laissé car il fallait qu’ils prennent tous deux la route vers Toulouse. Quant à Pico et moi, victime d’épuisement, on a profité de la suite ainsi que du spa offert par l’hôtel en Amoureux. J’ai encore pleins d’histoires a vous raconter depuis la fin du premier confinement mais celle ci restera à jamais gravé dans nos mémoires.

3 commentaires

Une nuit Bi-Dimentionnelle

Par elleetluisb le 31 octobre 2020

Non, c’était de l’humour :) j’ai adoré votre récit

Une nuit Bi-Dimentionnelle

Par Peach&Pico le 31 octobre 2020

@ELLEETLUISB Veuillez nous pardonner si vous étiez nos chères voisins, nous en sommes navrés.

Une nuit Bi-Dimentionnelle

Par elleetluisb le 30 octobre 2020

Pauvres voisins !