Un itinéraire candauliste 7

Par sirstephen2 le 28 juillet 2021 3
Dans Expériences de candaulistes

Après une longue absence, je reprends le récit de notre itinéraire dans les contrées étranges et affolantes du candaulisme. Sonia m’avait demandé la permission de passer, pour la première fois, un week-end prolongé avec Marco. Ils devaient rejoindre des amis à Bardolino, une charmante bourgade au bord du lac de Garde. Je le lui accordais, excité à l’idée du temps dont ils disposeraient pour s’ébattre en tout tranquillité, mais un peu inquiet toutefois de la tournure que prenaient les choses. D’une part, en effet, cela ressemblait plus à une escapade romantique qu’à une partie de jambe en l’air. Mais surtout, Sonia serait immédiatement identifiée comme la copine de Marco ; on allait les recevoir comme un couple formé. Je réfléchissais à cela en voyant mon épouse préparer sa petite valise dans laquelle elle pliait soigneusement quantité d’affaires. « Tu ne pars pas pour trois semaines, tout de même, est-ce que tu n’es pas un peu chargée ? », me risquais-je. Ce n’était pas son avis. Elle tenait à être élégante (l’adjectif ne manquait pas de sel : je m’en aperçu après son départ, en découvrant qu’elle avait presque vidé son tiroir de lingerie sexy et emporté son plug anal). Voilà donc ma petite femme fin prête, dans une robe très décolletée qui allait laisser, dans un instant, libre accès aux mains de son amant. Seulement, voilà, Marco n’arrivait pas et mon épouse s’impatientait. La tension qu’elle éprouvait la rendait encore plus désirable. Je lui demandais des détails sur leur séjour. C’est qui ces amis ? Vous allez faire quoi ? Mais elle éludait toutes mes questions avec des phrases courtes et passe-partout, du style « tu connais pas, on va visiter la région »
A court de conversation, je lui demandais de me faire une pipe. Là encore, refus tergiversations… elle était trop tendue, elle allait abimer son maquillage, et puis elle n’avait pas envie de sentir le sperme en embrassant Marco. Il était devenu assez jaloux ces temps-ci. Un comble ! Je lui ai dit que je ne ferai pas dans sa bouche. Soit, voici donc ma Sonia qui s’agenouille. En se penchant, un nichon sort presque de sa robe, tellement le décolleté est généreux. Mais à peine sa petite tête a-t-elle commencé son va et vient que la sonnette de l’interphone retentit. Sursaut, précipitation. « Oui, je descends tout de suite ». Rinçage de bouche. Rouge à lèvres. J’amène sa valise dans l’ascenseur et la vois disparaître. De la fenêtre, je la vois entrer dans la voiture de son amant, qui ne démarre pas tout de suite. J’imagine mon épouse à moitié dépoitraillée en train de se faire peloter outrageusement tandis que la langue de Marco s’enfonce dans sa bouche.
A son retour, j’ai eu droit à ce que j’attendais fébrilement depuis trois jours : un compte rendu détaillé de leur escapade, qui fera l’objet de mon prochain texte.

3 commentaires

Un itinéraire candauliste 7

Par FDorenavant le 29 juillet 2021

En tant que mari cocu nous connaissons tous cette double sensation sachant qu’il y a toujours un minimum ou maximu de sentiments, qu’en week-end avec son amant la majorité du temps, ils ne baisent pas et sont en couple. Sachant enfin et cela nous excite, qu’en sortant de la routine et du quotidien, flirtant avec l’interdit, elles jouissent d’avantage qu’avec nous. Elle ne me cachait pas qu’il lui faisait l’amour divinement bien et qu’elle était bien plus à son aise sans moi.
Philippe était maintenant à 800 km et elle le rejoindra une bonne demi douzaine de fois alors qu’il ne venu chez nous sur la côte qu’une fois.
Sandrine n’était pas vraiment joueuse, plutôt soumise à nos desirs genre pour nous faire plaisir alors qu’elle en rafollait. À chaque fois c’était moi ou lui qui avions proposé une date. Sexy naturellement et très féminine, elle n’en rajoutait pas et J’insistait pour telle paire d’escarpins ou jolie robe difficile à porter. Elle me répondait juste ... Oh il va adoré avec un beau sourire. Par contre elle se trahissait avec le passage chez le coiffeur et l’esthéticienne. J’avais aussi droit à une belle soiree de sex la veille, bien plus bavarde avant qu’après préservant son jardin secret. Comme vous, à froid j’étais perplexe sachant que le programme était traditionnel avec des soirées entre amis ou je ne sais pas comment il l’a présentait mais elle adorait ses sorties et sa façon d’être à ses petits soins. Ce n’aurait pas été mon meilleur pote cela aurait été beaucoup plus dur. J’aimais bien quand il m’appelait pour me suggérer une date.

Un itinéraire candauliste 7

Par sirstephen2 le 28 juillet 2021

Sonia est joueuse, mais elle est également soumise, à ses amants et à moi-même. Du coup, mon ressenti n’est peut-être pas si éloigné de celui de votre mari. Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur la façon dont vous chauffez votre mari en vous préparant à retrouver un amant. Est-ce que c’est votre mari qui choisit vos tenues ?

Un itinéraire candauliste 7

Par mdesaf33 le 28 juillet 2021

J’adore aussi chauffer mon mari quand je me prépare ainsi à partir avec un amant.
Et lui aussi adore ça, mais avec un tout autre ressenti.

Bon, il faut avouer que généralement mon dominateur de mari est plutôt dans la situation inverse, de me préparer pour une soirée de soumission, avec lui en tant que Maitre, ou un autre.
Et là, je fais moins ma fière que lorsque je le provoque en me préparant pour un amant ...