Un dimanche ... spécial, suite 2

Par les coquinous le 10 juin 2021 1
Dans Expériences de candaulistes

A peine entrée, Cynthia s’allongea sur le lit et je pris directement place entre ses cuisses pour me régaler de son minou pendant que les 2 complices s’installèrent et lui présentèrent leurs membres qu’elle gâta tout en gémissant sous mes coups de langue et de mes doigts qui s’étaient incrustés en elle.
Professionnelle peut-être, n’empêche que sa mouille traduisait le plaisir qu’elle ressentait grâce à ma science du cunni (ouais, je suis pas modeste, lol).
Et pourtant j’étais distrait par les bruits qui venaient de la chambre voisine, les 2 coquins avaient l’air de bien s’amuser et ma femme n’était pas discrète en ce qui concernait son excitation !
Bandant comme un taureau, j’ai attrapé 1 coussin que j’ai glissé sous le bas du dos de Cynthia et l’ai pénétrée. J’y allais de bon coeur, les yeux fermés je la baisais hardiment tout en écoutant ce qui se passait à côté. Malheureusement ce qui devait arriver arriva, je n’ai pu me retenir et ai déchargé en plusieurs salves. Je m’en suis voulu, mais j’avais trop envie d’aller voir ma femme malgré Cynthia.
Je me suis vite dirigé vers la salle de bain où j’ai ôté et jeté mon préservatif, me suis rincé le zob et suis allé mater.
Et là ... je ne fus pas déçu !
Ma femme était à genoux au sol, Edouard la sodomisait et Julien assis au bord du lit se faisait sucer en la tenant par les cheveux. Edouard accompagnait chaque coup de reins par une frappe sur les fesses (elle m’a dit par après le lui avoir demandé).
Je ne comprends toujours pas entièrement ma femme et ses désirs gérontophiles, ok qu’elle aime des amants âgés, mais Julien avait vraiment un corps qui semblait dater de la préhistoire. De la tête aux pieds il est tout ridé, et ce malgré ses nombreux kilos en surplus.
Et pourtant c’est ainsi qu’elle les préfère ???
S’adressant à moi, Edouard dit :
- "Ta pute est vraiment bonne, j’ai rarement vu une suceuse aussi gourmande qu’elle et aussi docile".
- "C’est vrai, c’est vraiment une traînée" ajouta Julien.
Alors moi, me prêtant au jeu de la grossièreté, j’ai dit :
- "Oui, si je la mettait dans la rue elle rapporterait gros, elle adore se faire défoncer le cul et n’est jamais rassasiée des giclées de sperme, c’est la meilleure salope que j’ai connu, d’ailleurs je l’ai épousée pour ça aussi".
Tout en suçant Julien je l’ai vue me regarder avec un sourire dans les yeux, il ne lui déplaisait pas que je parle ainsi.
Et elle y mit du sien, délaissant la queue de Julien quelques instants elle s’adressa à Edouard :
- "Vas-y, enfonce-moi ta queue plus loin et plus fort, je veux que tu me démontes et me fasses crier de plaisir et de douleur !".
Waou ! Je l’ai rarement vue ainsi !
Du coup mon zob en a repris de la vigueur et je suis retourné près de Cynthia qui était occupées avec les 2 autres. Quand elle m’a vu revenir elle s’est écriée "Yesssss, revoilà mon étalon !".
A SUIVRE
Yanis

1 commentaire

Un dimanche ... spécial, suite 2

Par Pc64150 le 14 juin 2021

Hé ben voilà encore un récit qui fait plaisir.
Merci