Soirée (suite 2/2)

Par Alana le 10 novembre 2020 1
Dans Expériences de candaulistes

En arrivant à mon domicile, je constate que toute ma petite famille est couchée. Je reste sur ma terrasse et je ressasse en boucle ma soirée. Excitée, je commence à me caresser en imaginant ce qui aurait pu se passer. Je jouis assez vite, fume une cigarette, prends une douche rapide et me couche. Lorsque je me lève le matin suivant, Mathieu est déjà debout. Il m’interroge sur ma soirée et je lui explique en détail son déroulement jusqu’à mon coucher. Il est très excité à écouter mon récit et me demande la raison pour laquelle je n’ai pas été plus loin sur le parking. Mais comme il avait été convenu lors de nos débuts, je ne veux rien faire sans la présence de mon mari. Du coup, il me demande de le contacter pour tenter de le rencontrer le soir même. Sauf que Clément m’a déjà laissé deux sms pour me demander de revenir dans ce bar, que je lui plaisais beaucoup et qu’il voulait poursuivre ce qu’il avait tenté la veille. Mathieu est fou d’excitation et me demande de lui répondre très sexuellement. Ainsi plusieurs sms sont échangés, je le provoque, lui déclare que j’ai envie qu’il me baise sur ma voiture, que je serai sans string, que sa grosse queue que j’ai sentie à travers son pantalon pourra me prendre par tous mes trous ... Mathieu et moi sommes excités par ces échanges puis finalement un rendez-vous est fixé le soir. Nous nous dirigeons vers la salle de bains par discrétion et j’effectue une fellation qui ne durera pas longtemps, il jouira rapidement dans ma main.
Après avoir trouvé une nounou pour le soir, nous décidons de nous organiser pour ce nouvel événement. Il est convenu que Mathieu ne participera pas, que la scène se déroulera dans ce parking couvert où il pourra se dissimuler facilement et que j’irai chercher Clément directement au bar, afin de nous laisser la possibilité de bien s’organiser . La journée se passe bien et les échanges de sms sont nombreux. Des scénario sont proposés par Clément, mais que je repousse pour conserver la main sur le déroulement. Le soir venu, nous trouvons un emplacement en retrait assez discret. Mathieu repère la place qu’il occupera et qui lui donnera une bonne vue. Ceci réglé, je me rends au bar ou Clément m’attend. Je porte une petite jupe sans sous vêtement et un top moulant. A mon arrivée, Clément se jette sur moi, je sens qu’il est super excité, mais nous prenons un verre. Il me déclare qu’il est super excité, que mes messages l’ont mis hors de lui et qu’il en a profité pour se masturber deux fois dans la journée. J’esquisse un sourire, lui dit qu’il n’a pas été le seul à le faire et lui demande s’il va assurer tout à l’heure. Il me répond que je vais voir, que je vais ramasser comme je lui ai demandé et qu’il va me secouer comme jamais. Devant tant d’audace, il me tarde de voir tout cela. Nous nous rendons au parking et je lui indique l’emplacement de ma voiture. Il me caresse et me fait allonger sur le capot. Il me caresse les seins et glisse une main sour ma jupe. Il découvre mon sexe nu, humide et me traite de salope en évoquant que j’avais tenu parole. Je lui guide sa tête au niveau de mon sexe et il s’empresse de me lécher goulument. Sa maladresse m’excite de plus en plus et j’en oublie la présence de mon matri. Je lui demande de me baiser. Il sort sa queue de belle taille, enfile un préservatif, pendant que je me positionne sur mon capot. Il me pénètre sans difficulté. Je sens son sexe dur et plus volumineux que celui de Mathieu. Il commence un va et vient viril et je réagis à chaque coup. Je profite de mon plaisir et de mon fantasme qui se réalise. Ne voulant pas trop prendre le risque de m’exposer à la vue du public, je me défais de cette pénétration, et demande à Clément de me prendre en levrette, position qui m’excite le plus. Il me reprend de plus belle, je sens davantage sa queue au fond de moi et je sens le mouvement s’accélérer.Les mouvements de la voiture le trahissent à chaque coup de queue. Je sais qu’il va jouir et j’essaie d’apercevoir Mathieu, que je ne vois pas. Mon excitation chute un peu mais Clément continue et finit par gémir. Je reprends mes esprits, il se retire et très essoufflé me déclare que je suis une belle salope. Je l’ai pris pour un compliment et lui ai répondu que je le remerciais pour sa prestation. J’imaginais Mathieu excité dans son coin. Nous sommes restés quelques minutes à discuter puis je l’ai invité à regagner le bar et que j’allais le retrouver dans un moment. Du coup, il est reparti et Mathieu s’est approché. Il m’a dit que c’était super, il n’avait observé que moi, qu’il était super heureux du spectacle et m’a demande à rentrer. Nous avons regagné notre domicile en repensant au déroulé. Avant d’arriver, nous nous sommes arrêtés dans un chemin forestier. Nous avons fait l’amour dans la voiture. Mathieu était excité, il me serrait fort et je sentais qu’il me désirait avec force, ce qui a eu pour effet de me faire jouir rapidement. Il jouit à son tour violemment et resta longtemps en moi. Je savais qu’il venait de décharger une belle dose. Ce fut pour moi deux très bons moments qui m’excitèrent beaucoup. Mathieu lui, se projetait déjà sur une nouvelle aventure, mais cette fois ci en sa présence directe.
Mathieu est mon mari, je l’aime énormément et le remercie pour sa tolérance et ces expériences qu’il me fait vivre aussi incroyables que cela puisse paraitre.

1 commentaire

Soirée (suite 2/2)

Par ALEXETFLO le 10 novembre 2020

Bonjour,

Très sympa de partager votre expérience très excitante. Le plaisir pris individuellement dans ce parking est devenu commun un petit moment après.
Ce sont des instants exceptionnels, la libido du couple déborde autant dans la préparation qu’en passant à l’acte, je parle même pas des "retrouvailles" qui deviennent magiques.

Je suis certaine que monsieur le mari a pris autant de plaisir que madame si ce n’est plus !

J’ose ces aventures excitantes en diable, même sans mon mari, je l’averti juste sans donner de détail, mais en rentrant je le retrouve en ebullition et le récit que je lui fais dérape inévitablement en une jouissance commune.

Continuez à nous raconter vos délicieuses aventures.

Florence