Réveil en douceur – Réveil surprise (Lettre à mon cocu)

Par angedemon94 le 9 août 2021
Dans Expériences de candaulistes

En ces premiers jours d’août, nous décidons avec D. de profiter de notre liberté estivale pour contacter M. pas encore en congés. Nous nous rendons tous les trois dans un club libertin. La soirée ne fut pas exceptionnelle car le club était un peu vide ; cela ne nous a pas empêché de jouir chacun à plusieurs reprises. Tout au long de la soirée, je demandais à M. de venir finir la nuit chez nous car j’avais très envie de m’endormir au milieu de ces 2 hommes que j’apprécie énormément. Jusqu’au pas de notre porte, j’insistais auprès de M. mais malgré mon entêtement, M. est reparti, seul, vers sa chambre d’hôtel située non loin de là.

Après quelques heures de sommeil, j’émerge des bras de Morphée et me rappelle que M. m’avait glissé, au cours de la soirée : « apporte-moi les croissants ». Après une brève discussion avec D., j’enfile très vite une robe légère et en moins de 20 minutes, je me retrouve à la réception de l’hôtel où M. se remet de notre soirée. N’ayant pas son n° de chambre, je demande qu’on l’appelle. M. en ligne, je lui indique que je me trouve en bas et lui demande de m’indiquer le n° de son antre.
Très vite, je monte et lorsque la porte s’ouvre, je m’aperçois que la surprise est totale. Je m’excuse de ne pas avoir les croissants car j’ai bien mieux à offrir : un réveil en douceur dans mes bras.

M. déjà torse nu, m’enlace et fait glisser ses doigts sur mon corps ; il ôte ma robe et découvre ma lingerie du jour toute en dentelle. Tous ces attributs dégrafés, nous nous allongeons sur le lit et j’entoure son sexe, en érection, de ma bouche. J’engage un mouvement de va et vient particulièrement efficace mais fais très attention car je souhaite prolonger le plaisir et l’amener à exploser dans ma caverne accueillante. Après une brève pause, il m’allonge sur le dos et sa tête entre mes jambes, je sens sa langue fouiller mon sexe qui ne demande que cela. Le plaisir monte doucement mais là encore, nous changeons de position et de caresses afin de prolonger ce moment. M. remonte son corps sur le mien et me pénètre en douceur. Mon sexe enserre le sien, l’aspire et lui fait partager sa chaleur. Ce doux moment est complété par des baisers langoureux que j’affectionne tout particulièrement. Les positions s’enchaînent : levrette, légionnaire, moi à cheval sur lui et c’est dans cette position que, grâce à des mouvements de hanche ravageurs, je l’amène à la jouissance.

Je le laisse reprendre des forces puis lui demande de lécher mon sexe à nouveau ; j’aime la pénétration mais mes meilleurs orgasmes proviennent de l’excitation de mon clitoris. Il s’attèle à cette tâche, je ferme les yeux et me laisse envahir petit à petit par le plaisir. L’orgasme ne tarde plus et je laisse éclater ma jouissance.

Après ce doux moment, nous aurions bien fait un petit somme réparateur, d’autant que la nuit avait été courte, mais le quotidien nous attendait de pied ferme. Je partais donc travailler et le soir D. me demanda de lui raconter mon heure matinale. Tout en faisant l’amour, je tente de lui raconter les étapes de ce réveil en douceur pour M.
D. adore savoir que je prends du plaisir avec d’autres hommes ; le récit de ces moments chauds sont l’occasion de nouveaux instants d’excitation et de tendresse pour notre couple !

Sylvie

Soyez le premier à commenter cette contribution