Rencontre imprévue, suite et fin.

Par les coquinous le 10 mai 2021 4
Dans Expériences de candaulistes

Je me suis reculé avec un certain regret car Valentine est tellement douée et gourmande lorsqu’elle suce qu’on voudrait que cela ne cesse jamais. Mais je me connais et je sais que si j’éjacule aussi tôt dans ce genre de soirée je ne prendrai plus autant de plaisir à la regarder avec son amant.
Jacques l’a quittée et est allé s’asseoir sur une chaise en invitant Val à venir près de lui et de se mettre à genoux.
Jacques : "Suce-moi la bite, je veux sentir ta langue autour de mon gland et ravir mon prépuce".
Comme elle était placée, j’avais vue sur son fessier et j’ai pensé : "Quelle est belle ma femme, elle a le plus beau cul que j’ai connu, et pourtant..."
Jacques lui parlait et la complimentait : "Mmmm, c’est bon, continue, oh ouiii, tu suces divinement, on voit que tu aimes ça, tu dois avoir sucé des centaines de queues, ...".
Des centaines c’est peut-être exagéré, mais plus de cent c’est certain.
J’entendais également les bruits de sucions ainsi que les sons de plaisirs que Val ne se gênait pas d’émettre, c’est une gourmande.
Probablement ayant deviné qu’il risquait de lui envoyé sa sauce, Valentine délaissa le membre et se releva. A ce moment-là j’ai pu constater "l’énormité" de l’objet qui allait lui apporter du bonheur. Si je compare au mien, je dirai qu’il devait faire dans les 21/22 cm et d’un diamètre hors-norme. Franchement, je fus envieux. Et dire qu’il avait 71 ans ( nous l’avons su plus tard dans la soirée ) !
Bref, alors que je pensais qu’il allait l’emmener dans sa chambre, Jacques lui demanda de reculer d’un mètre et de danser à nouveau tout en se caressant. Elle se recula et se mit à danser, remuant de la croupe et faisant voyager ses mains sur ses seins, son ventre, son entrejambes. Voulant profiter du spectacle je m’étais assis sur une chaise juste à côté de Jacques, lorsque tout à coup il me demanda de le branler pendant qu’il matait ma femme.
Jacques, à moi : "Tu veux bien me branler pendant que je regarde ta salope m’exciter ?".
Et pourquoi pas ?
Ma main droite est allée saisir le monstre et lentement je l’ai masturbé.
Vu que j’avais toujours mon sexe hors du pantalon, et que j’étais en érection, je l’ai pris en main également. Ce n’était pas comparable, même si je fais un bon 18 j’étais loin d’égaler Jacques. Mû par un mouvement inconscient je me suis penché et ai commencé à sucer Jacques à mon tour.
Je suis bi léger, de temps en temps j’aime bien sucer et me faire sucer, mais rien de plus.
Sa queue me remplissait la bouche, je crois que c’est la plus grosse que j’ai goûté.
Au bout de quelques minutes il s’est adressé à moi et m’a dit : "Arrête, maintenant nous allons aller au lit et je vais baiser ta femme. Je vais la baiser, l’enculer et lui cracher mon sperme dans sa bouche".
Il se leva et, lui mettant un doigt dans la chatte, l’emmena ainsi dans sa chambre avec moi qui les suivais.
Il s’allongea et, tendant un préservatif à Val, lui demanda de le lui mettre. Ensuite elle grimpa sur lui et engouffra le monstre d’un seul coup en émettant un son aigu et puissant. D’abord en douceur, puis de plus en plus sauvagement, elle se faisait aller sur ce pieu démesuré. Jacques jouait avec ses seins, les pelotant, leur donnant de petites gifles et étirant les tétons. J’ai remarqué le premier grand orgasme qu’elle eut lorsqu’elle cria et s’arrêta de remuer. A ce moment-là seules ses fesses continuaient de frémir, j’ai adoré. De temps à autres Jacques lui donnait de petites tapes sur les fesses, elle réclama qu’il soit plus violent et il eut l’air d’apprécier car le bruit du claquement augmenta fortement. Il n’en fallu pas plus pour que son 2ème orgasme arrive et celui-là a peut-être été entendu par le voisinage tellement elle l’a exprimé !
Ensuite ils exécutèrent plusieurs positions jusqu’au moment où Jacques lui demanda si il pouvait la sodomiser dans la salle de bain. J’ai trouvé ça étrange, mais si elle était d’accord pourquoi pas.
La salle de bain était magnifique et comprenait baignoire et grande douche à l’italienne, c’est d’ailleurs là qu’il lui demanda de se mettre à 4 pattes et l’encula. A cet instant, bêtement, j’ai pensé qu’il ne faudrait pas que la douche fuite et que de l’eau glacée vienne les surprendre.
La pénétration anale fut laborieuse, Jacques dû y aller tout doucement. Mais au final l’entièreté du monstre trouva sa place et ma petite pute nous gratifia vocalement du plaisir qu’elle ressentait. Jour nuit, jour nuit, le monstre allait et venait dans des mouvements saccadés violents. Tout à coup Jacques se retira, se releva et ôta son préservatif avant de se mettre devant Val et lui enfoncer sa queue au fond de la gorge. Quelques mouvements puis il cessa et aboya : "Avale mon jus, je veux que tu boives tout".
Point n’est besoin de le lui dire, Val aime le sperme et elle s’en régala.
Quand il ressortit sa queue il continua à la gâter en se branlant doucement face à Val qui restait à genoux en regardant.
Et alors qu’aucune demande de ce genre n’avait été faite, il se mit à pisser sur le visage de Val. A croire qu’il n’avait plus uriné depuis la veille, cela ne s’arrêtait pas et il se déplaça pour pisser sur l’entièreté du corps.
Heureusement elle put prendre une douche par la suite car même ses cheveux avaient été inondé et gouttaient.
Belle soirée, Valentine en a été ravie et espère avoir encore un amant aussi bien monté (j’en suis un peu jaloux).
Malheureusement, à cause de la Covid, nous n’avons su retourner à la taverne qui est fermée. Bien vite sa réouverture.
Yanis

4 commentaires

Rencontre imprévue, suite et fin.

Par Bastloiret le 11 mai 2021

Votre histoire est super moi j’aime bien rencontrer des couples d’âges murs mais cest difficiles à trouver

Rencontre imprévue, suite et fin.

Par les coquinous le 11 mai 2021

Merci ASSAS et CANDOPAQ, vos commentaires font plaisir.
Effectivement je sais la chance que j’ai, mais Valentine en a autant d’avoir un mari qui partage ses fantasmes.
Ma satisfaction est qu’elle aime, comme amants, les hommes de 60 ans et plus, cela fait que je n’ai vraiment aucune jalousie.
Si part hasard un lecteur âgé de notre région nous lit, qu’il nous fasse signe.
Yanis

Rencontre imprévue, suite et fin.

Par Assas le 10 mai 2021

Très belle histoire. Merci d’avoir partagé par l’écriture cette rencontre.
Vous avez beaucoup de chance d’avoir une femme aussi gourmande et vous avez l’intelligence de la partager pour son plaisir, le vôtre, et celui de vos rencontres.
En effet, il y a de quoi être jaloux devant la taille de l’objet de plaisir. C’est assez rare et étant également bi j’aurais eu du mal à ne pas le prendre en bouche.
A plus de 65 ans, comme Candopaq j’apprécie !
Assas

Rencontre imprévue, suite et fin.

Par candopaq le 10 mai 2021

J’imagine le plaisir pris par tout le monde. Assister à l’accouplement de sa femme est un délice et en plus si elle et son mant jouissent… wouah ! Le top !
Avec les remerciements d’un homme de plus de 60 ans…