Premier pas du candaulisme avec un papy

Par les coquinous le 19 mars 2021 5
Dans Expériences de candaulistes

Tout a commencé pour nous grâce à un papy dragueur lors d’une promenade dans un parc dont nous ne connaissions pas la réputation d’être un lieu de rdv pour les voyeurs et les coquins.
C’était un jour de printemps, il faisait beau et nous avions décidé d’aller y promener notre petit chien. Après une longue marche nous nous sommes arrêtés pour nous reposer sur un banc public. Etonnamment, nous y avions croisé peu de couples ou de femmes seules, mais à ce moment-là nous n’y avions pas pris attention. Assis tous les 2, j’ai constaté que beaucoup d’hommes ralentissaient lorsqu’ils passaient devant nous, certains nous faisant de grands sourires. J’ai vite pensé que ces hommes savouraient le spectacle offert par ma jolie femme, vu le temps elle était vêtue d’une petite jupe courte qui ne cessait de se soulever à chaque souffle du vent. Je lui en ai fait la remarque et elle m’a sidéré par sa réponse qui fut : "Si ça leur fait plaisir...". Je ne fus qu’à moitié étonné, elle aime être sexy et ses tenues sont souvent aguichantes, donc je sais qu’elle apprécie être désirée. A un moment donné un homme d’une quarantaine d’années s’est arrêté face à nous, mais à 3 bons mètres de distance, et ne l’a pas quittée des yeux. Ne croyez pas que ma chérie en fut dérangée, elle ne prit même pas la peine de tenir sa jupe pour l’empêcher de se soulever et le quidam eut plusieurs fois l’occasion de mater sa petite culotte. Est-ce notre indifférence à son égard, toujours est-il qu’il reprit son chemin. Quelques instants plus tard j’ai proposé à ma femme que nous nous en allions, elle m’a demandé : "encore 5 minutes, j’ai bon sous le soleil", je ne savais pas encore que ces 5 minutes allaient changer notre vie et je les bénis. Elle avait à peine fini de me répondre qu’un vieux monsieur s’est arrêté devant nous, nous a regardé et puis s’est assis à côté de nous sur le banc, plus exactement à côté d’elle vu que c’était le seul endroit où il y avait place. Il a engagé la conversation de manière anodine sur des sujets vagues, à quelques reprises il a néanmoins complimenté ma chérie et a même spécifié que j’avais une chance énorme d’avoir une aussi jolie femme au corps magnifique. Elle ronronnait et moi j’étais fier comme un paon. Il a ajouté qu’il croisait de temps en temps des couples dans ce parc, mais rarement aussi charmants que nous. Je n’avais pas compris les, certainement, sous-entendus de ses phrases, j’étais encore naïf. Il nous a dit qu’il venait souvent dans ce parc, essentiellement le soir, puis il a précisé qu’il y serait ce soir-là et le dimanche suivant en après-midi. Donc, jusque-là, rien de spécial, nous l’avons salué puis sommes partis. Rentrés chez nous le reste de la journée s’est déroulée normalement, moi à la console et Valentine lisant ses revues people. Néanmoins je l’ai trouvée bizarre, régulièrement elle me donnait des bisous dans le cou et me léchait l’oreille. Attention, cela lui arrive souvent, mais pas au tarif de ce jour-là. Vers 23h00 nous sommes allés nous coucher, Valentine est allée prendre sa douche et moi ensuite. Quand je suis arrivé près du lit j’ai tout de suite compris que nous n’allions pas dormir directement, comme c’est le cas presque tous les jours. Mais ce soir-là ses yeux brillaient plus que d’habitude et son ait mutin m’intrigua. Allait-elle tester un nouveau jouet dont elle m’aurait caché l’achat ? J’étais pressé de savoir. Premiers baisers, premières caresses, mais très vite elle se mit à parler à voix douce : - "Il était charmant le vieil homme au parc, je l’ai trouvé très sympa". Que me parlait-elle de ce papy alors que nous étions en plein câlin ? - "Oui, répondis-je, surtout parce-qu’il t’a fait des compliments n’est-ce pas". Elle s’est mise à glousser et me dit : - "Oui, entre autres". Je n’ai pas relevé, trop occupé à apprécier la masturbation qu’elle me prodiguait. Mais elle continua : - "Si je te dis quelque-chose, tu promets de ne pas te fâcher ?". D’un seul coup je crois que mon membre a fléchi légèrement, qu’avait-elle à me dire et qu’est-ce que cela concernait ?
- "Tu sais cet après-midi au parc ?".
- "Ouais".
- "Quand on s’est levés du banc et que tu t’escrimais à remettre sa laisse à Benji (notre chien)".
- "Et bien ma jupe s’est levée devant le papy".
- "Oui et ?".
- "Et bien il l’a remise comme il faut et m’a touchée, je crois qu’il l’a fait exprès".
- "Comment ça il t’a touchée, et où ?".
- "Ben il a m’a touché les fesses et je ne pense pas que ce fut involontaire car ce fut plus une caresse qu’un simple contact".
J’en suis resté coi, le vieux avait osé caresser le cul de ma femme et, de plus, alors que j’étais là ! J’ai voulu sortir de ma tête l’image qui me venait, je suis descendu entre ses cuisses pour un cunni dont elle raffole. Je n’y étais pas de 2 minutes lorsqu’elle a recommencé à parler :
- "Tu es fâché ?".
- "Non".
- "Tu m’en veux ?".
J’étais occupé à lui donner du plaisir et elle continuait à me parler de ce vieil homme, ça m’énervait un peu.
- "Tu sais, ça ne me sors pas de la tête et j’ai passé la journée à y repenser et en ayant envie que tu me fasses l’amour".
Là j’étais totalement scotché, j’ai cessé mon occupation linguale et suis remonté à sa hauteur.
- "Tu veux dire que ce qui t’a donné envie qu’on fasse l’amour est le fait de t’être faite caressée les fesses par un homme ? T’es pas un peu bizarre ?".
- "Ben quoi, toi tu t’excites bien à regarder des pornos à la télé".
- "C’est pas pareil, que dirais-tu si une femme me touchait le cul ?".
Elle s’est mise à rire, mais rire, pas moyen de l’arrêter !
Quand elle fut enfin calmée elle a repris sa conversation :
- "Tu sais très bien que nous les femmes on se fait souvent toucher, surtout dans les transports en commun, moi ça ne me dérange pas du moment que ça reste calme".
Jamais elle ne m’avait dit qu’il lui arrivait d’être pelotée, on s’imagine toujours que ça n’arrive qu’aux autres.
- "Donc tu aimes ça ? Et qu’aujourd’hui ce soit un vieux ne te dérange pas ?".
- "J’ai pas dit que j’aime, bien que, mais parfois j’en suis un peu excitée, et quand c’est un papy je trouve ça plus flatteur".
Elle parlait mais je ne l’entendais presque plus, juste, dans ma tête, je voyais des mains qui tripotaient ma femme. Et contrairement à ce qui aurait peut-être dû être, ça m’excitait.
- "Si je te l’avais dit tout à l’heure, directement après qu’il m’ait touchée, qu’aurais-tu fait ?" me demanda-t-elle.
- "Je ne sais pas" répondis-je sur le coup.
Nous avons cessé d’en parler et avons fait l’amour comme rarement, nous étions en furie l’un et l’autre. Pendant les jours qui ont suivi je lui ai demandé chaque soir si elle s’était faite pelotée dans le bus, elle répondit affirmativement à 2 reprises et je l’ai questionnée sur tous les détails. Tous les 2 nous avons compris que nous aimions ça.
La suite de cette aventure prochainement, elle sera plus "sexe", mais nous tenons à être précis et vous faire partager chaque moment.

5 commentaires

Premier pas du candaulisme avec un papy

Par les coquinous le 22 mars 2021

Merci pour vos coms’, ils nous font un grand plaisir.
Nous tenons à informer les quelques personnes qui nous ont écrits pour obtenir des photos ou un rdv, pour ce qui est des photos ce n’est pas dans ce but que nous sommes sur ce site, pour ce qui est de rdv nous n’aimons pas les rencontres arrangées et préférons celles faites lors de salons de l’érotisme, ou en drague à des terrasses de bistrots, ainsi que lorsque nous nous arrêtons sur des aires d’autoroute telles que : Hélécine, Waremme, Sprimont, ...
Merci pour votre gentillesse,
Yanis et Valentine

Premier pas du candaulisme avec un papy

Par ibisrouge34 le 20 mars 2021

Très beau texte ! Vivement la suite .....

Premier pas du candaulisme avec un papy

Par Mets fist oh le 19 mars 2021

Très prometteur pour une suite en effet. Je vous ai laissé un mail... Pensez à regarder dans vos indésirables.

Premier pas du candaulisme avec un papy

Par clahire le 19 mars 2021

Très excitant et, effectivement, vivement la suite !...

Premier pas du candaulisme avec un papy

Par cando16 le 19 mars 2021

C’est très bien écrit, vivement la suite :-)