Pour notre seconde expérience, elle se lâche et me comble. (suite)

Par ALEXETFLO le 10 février 2020 1
Dans Expériences de candaulistes

(Suite de la première partie, ma chérie vient de se faire prendre sur le parking d’une discothèque devant moi ...)

Tout en regagnant ma voiture, je regarde le quatuor se diriger vers l’entrée de la boite. Flo tient par la taille son "baiseur Lucas" et Julien qui a passé son bras sur les épaules, alors que Luca a carrément sa main sur les fesses de Flo lui ayant retroussé sa courte jupe. J’entends même l’éclat de rire de ma chérie, qui ne semble pas se soucier que son amant dévoile son fessier aux trois jeunes qui suivent à une bonne dizaine de mètres. Je les perds de vue en m’éloignant d’eux. Une petite demi heure après, je suis à notre domicile préparant cinq flutes à champagne, qui lui est au frais, ainsi que quelques biscuits d’apéro. Cela fait plus de trois quart d’heures que je suis arrivé et je commence à m’inquiéter, un accident puis je l’imagine livrée sur le parking à une horde de mecs, j’ai honte de constater que cela me fait bander. Par la fenêtre ouverte du salon je scrute la rue silencieuse. Je consulte mon portable posé sur le buffet, pas d’appel ni de message. Comme je regagne la fenêtre j’entends le moteur d’une voiture, je vois le 4x4 qui se gare à une cinquantaine de mètres de notre immeuble. Les portières s’ouvrent, en sortent les occupants, et surprise Flo apparaît sur le trottoir d’en face torse nu tenant à la main son sac et son tee-shirt. Des sons de voix me parviennent sans en comprendre la teneur. Comme ils allaient traverser la rue, une voiture débouche du virage à peine à plus de vingt mètres d’eux. Ce qui est certain ce n’est pas une voiture de flic vu le volume sonore de la musique qui sort de l’habitacle. La voiture ralenti en arrivant à leur hauteur et s’arrête, le quatuor en profite pour traverser en riant.
Ils ont monté les deux étages silencieusement et entrent dans l’appartement. Florence se jette à mon cou et m’embrasse amoureusement me remercie de lui permettre de vivre cet instant, puis à haute voix ajoute :
- Oh mon chéri tu es exceptionnel, non seulement tu leur offres ta femme et en plus le champagne aussi.
Luca me tend une bouteille de fines bulles en m’expliquant que ne voulant pas arriver les mains vides ils avaient fait un détour par l’aire de service sur l’autoroute. Une fois assis et les coupes remplies Luca me dit :
- Alexandre, il faut que je te dise ... (il laisse un petit blanc) ta Florence est une sacrée coquine. Dans la voiture à l’arrière avec Hugo ils ont commencé à se câliner et rapidement Flo a ôté son tee-shirt, du coup à la boutique de l’aire de service je me suis garé à l’arrière du bâtiment donnant sur le parking poids lourds, même s’il n’y avait pas grand monde valait mieux rester discret. Hugo est allé à la boutique et nous sommes restés dans la voiture. Sans penser qu’elle le ferait, avec Julien on évoque l’exhibition sur le parking des routiers, deux bahuts sont garés face à nous mais pas l’ombre d’un chauffeur et les cabines sont sombres. Et là, sans rien nous dire elle ouvre la portière descend et fait le tour de la voiture, se place devant le capot joue à soulever sa jupe nous montre ses fesses, puis s’avance entre les deux bahuts en fait le tour, disparaît quelques secondes de notre vue et revient suivie de deux camionneurs. Arrivés à hauteur des cabines bien face à nous, elle s’accroupie sort leur bite et les branle, puis les suces tout en se laissant copieusement peloter. Elle les a essorés en moins de cinq minutes. Hugo était revenu quand elle a rejoint la voiture la poitrine couverte de sperme, elle s’est essuyée avec son tee-shirt, voilà pourquoi elle ne l’a pas remis.
J’étais soufflé de son audace et en même temps fier de son petit exploit. La voix de Flo me fit revenir du parking où je l’imaginais accroupie ...
- Bon les mecs, vous n’êtes pas venus pour discuter, faudrait que vous occupiez un peu de moi, j’espère que vous allez me combler.

Elle venait de faire valser sa jupette à l’autre bout de la pièce, et commença à s’asseoir sur les genoux de Julien et de lui rouler une pelle majestueuse, elle passa ensuite sur les genoux des deux autres qui comme Julien ne se privèrent pas de lui caresser la poitrine et les fesses. Luca colla sa flute de champagne sur l’aréole, façon ventouse, le vin pétillant noyant le téton tendu, puis retourna la flute et aussitôt posa sa bouche sur le mamelon pour le sucer. Imité par les deux copains, l’un noya son clitoris de fines bulles avant de le sucer et l’autre sur son autre sein. Flo gloussait de plaisir sous ces caresses buccales. Assis dans un fauteuil, j’appréciais la scène les seuls bruits dans la pièce étaient les soupirs de Flo et les bruits de sucions des trois hommes. Elle n’avait eu aucun regard pour moi jusqu’à présent, assis dans mon fauteuil je contemple le quatuor tout en dégustant la coupe de champagne, mon sexe tendu à l’étroit dans sa cache me fait presque mal, heureux de voir le plaisir de ma douce épouse qui rompt le silence.
- Aller, donnez moi vos bites à sucer, puis vous me prendrez.
Elle se met à genoux sur le tapis, les trois hommes autour d’elle. Elle en suce un tout en branlant les deux autres. Elle y met tout son savoir faire, alternant léchages gorges profondes. Les mains de ses "patients" guident sa tête pour rythmer la cadence entre exclamations de satisfactions "ho qu’elle suce bien la petite salope", "elle me prend entier ... que c’est bon". Je n’ai pas pu résister, j’ai sorti ma bite que je caresse doucement, ne voulant pas provoquer mon éjaculation prématurément.
Luca est le premier a revêtir le latex, s’assoit dans le canapé, Flo vient le chevaucher, s’empale lentement sur la verge dressée qui disparaît en elle. Il est tout en elle, je n’ai rien manqué de la pénétration, une bouffée de chaleur monte en moi mêlée d’un creux à l’estomac, ou plutôt le cœur me serre, pour la seconde fois je vois un autre homme posséder ma chérie. Les deux autres sont passés derrière le dossier du canapé et offrir leur sexe à la bouche de Flo. Luca la soutient sous les fesses imprime la cadence, et Flo gémit la bouche pleine du sexe de Julien. Hugo enfile un préservatif, Luca se sort de sous Flo qui reste à genoux sur le canapé et Hugo la prend en levrette façon hussard ce qui arrache un cri à ma chérie qui accuse le coup.
- Tu la sens bien ma bite te défoncer la chatte, hein salope.
- Oh que oui, prends moi comme une chienne.
Hugo ne se fait pas prier, à coups de reins puissants laboure sa partenaire, tout en gardant le contrôle de son plaisir il en donne à Flo qui s’exprime bruyamment, tout en essayant de sucer les deux autres partenaires. Hugo avant le point de non retour, laisse sa place à Julien qui à son tour glisse sa verge (un peu moins volumineuse que ses copains) dans le vagin de ma tendre compagne. Il alterne entre séries de pénétrations amples, lentes et plus rapides. Flo mouille abondamment, son plaisir sentant dans ces petits clapotis. Julien crache sur le petit anneau qui s’offre à sa vue, introduit son pouce sans forcer. De son pouce crocheté dans le fondement de ma chérie, il guide la cadence de son bassin. Il recrache sur l’œillet, fait tourner son pouce, le sort crache encore une fois sur l’anneau ouvert, retire sa pine de la vulve dégoulinante et perfore d’une traite l’anus de Flo qui n’émet qu’un "oh voui" des plus qu’appréciateur.

Une nouvelle fois mon cœur se serre, j’ai comme un trou dans le ventre, une autre grande bouffée de chaleur me traverse, mon sexe durcit encore, comme si cela était encore possible. Un autre que moi, sodomise ma chérie. J’ai arrêté de me caresser je suis au bord de l’éjaculation et ce n’est pas les propos crus tenus par le quatuor qui vont me calmer, et surtout d’entendre mon amour leur dire "je suis votre pute faites moi ce que vous voulez".
Luca s’allonge au sol sur le tapis, invite Flo à le chevaucher et empaler sa chatte sur son mat dressé. Hugo se place au dessus, guide son gland sur la rosette béante et glisse dans l’étroit fourreau avec un plaisir non feint. Flo aussi ne peut retenir un râle de plaisir tout en me regardant dans les yeux. Je lis dans les siens et sur son visage tout son plaisir et juste avant que Julien lui donne son chibre à sucer, ses lèvres articulent un "merci". Luca et Hugo arrivent à coordonner leurs mouvements, Florence les encourage à la prendre plus fort, alors qu’elle suce tant bien que mal Julien tout en laissant s’exprimer son plaisir. Alors que Hugo et Luca échangent leur place, elle me fait signe d’approcher, à genoux à côté de son visage, de sa main elle prend mon sexe qu’elle caresse amoureusement sans me masturber vraiment comprenant que je suis proche de jouir. Luca à lui seul donne la cadence il la prend sauvagement, Flo une fois de plus joui encore plus fort que les précédentes fois. Le trio la laisse reprendre ses esprits, pour mieux reprendre leur chevauchée. Flo me tient juste dans sa main son pouce glisse sur mon gland, elle suce Julien à fond, l’avale en entier le recrache un filet de bave les liants, elle le reprend en gorge profonde plusieurs fois de suite, pendant que lui malaxe ses seins triture et vrille ses tétons. Il se vide en plusieurs jets dans la bouche de sa fellatrice accompagné d’un "tiens prends ça salope". Flo est emportée par son orgasme, elle s’affale sur le tapis tandis que ses deux cavaliers rendent les armes simultanément. Ils se désunissent lentement, les capotes remplies.

Flo vient se blottir sur moi dans le fauteuil, passe ses bras autour de mon cou et dépose de petits baisers sur tout mon visage, pendant que les trois copains se rhabillent. Nous échangeons quelques mots en prenant une coupe de champagne, puis prennent congés en nous remerciant. Flo, toujours nue, les embrassent en soudant ses lèvres aux leurs, ils se reverront. Une fois seuls, Flo m’enlace, m’embrasse amoureusement, me remercie de lui permettre de vivre de telles étreintes, et me demande de lui faire l’amour. En fait c’est plus elle qui tout en douceur de ses mains de sa bouche donna le tempo de notre union. Après un formidable 69, je prends sa chatte, je m’active en elle, Flo m’inonde de sa mouille et seulement au bout d’une petite paire de minute j’éclabousse en de puissants jets l’intimité de ma bien aimée. Nous reprenons nos esprits lentement, allongés sur le canapé, elle me demande :
- Tu n’as pas trop souffert de me voir me donner à ces trois hommes, je ne veux pas que tu sois malheureux.
- Rassures toi, ma chérie, c’est vrai j’ai eu des sentiments contradictoires, de la jalousie c’est sur de te voir jouir dans les bras de ces hommes, mais bien plus de plaisir et une très grande excitation, je ne sais pas décrire cet état de bien être.
- J’ai peur que tu me prennes pour une salope, d’avoir voulu me faire baiser par ces trois mecs et surtout d’en jouir.
- N’ais craintes, ma chérie, je suis le plus heureux des hommes quand je te vois prendre du plaisir, tu es si belle dans ces moments d’extases jouissif. Pour tu ne seras jamais assez salope.
- Alors tu aimes quand je me transforme en salope, en chienne jamais repue de sexe ?
- Tu n’imagine pas à quel point j’adore te voir ainsi, comme je bande quand je te sais dans une tenue qui te dévoile, quand je vois des hommes envieux en te croisant, oui mon amour je te veux bien plus salope, encore plus chienne.
Oh ! Mon chéri mais tu rebande à nouveaux, viens que je te soulage.
- Flo non, tu as vu l’heure qu’il est, presque 6 heures, allons dormir, je te promets un réveil diaboliquement chaud, je te ferai rendre grâce.

Et le réveil vers 11h l’a été, durant presque une heure nous nous sommes aimés sans modération.

Florence a revu durant un gros mois et demi Luca une à deux fois par semaine, a passé trois fois la nuit entière avec lui, me revenant dans la matinée pour me raconter leurs frasques, Luca est aussi venu chez nous passer la soirée trois fois ce qui nous a permis de faire un trio. Elle a revu à quatre reprises Julien ou Hugo, à deux occasions ils ont reformé leur quatuor. Mais les congés ont stoppé leurs rencontres au retour fin août, Luca avait rencontré l’âme sœur, Julien et Hugo pas bien disponibles, l’histoire de leurs rencontres c’est fini d’elle même.

Mais bon sang cette nuit nous a laissé un souvenir impérissable, la voir jouir est si beau.

1 commentaire

Pour notre seconde expérience, elle se lâche et me comble. (suite)

Par Yannou le 22 février 2020

Vous êtes un très beau couple ! ça fait plaisir à voir une telle complicité !