Petite plage de Corse -

Par Sir Alex le 6 avril 2020 5
Dans Expériences de candaulistes

Nous avions marché une bonne demi- heure pour arriver à ce petit coin de paradis, il y avait là une plage de sable fin de 200 m tout au plus, une mer d’un bleu intense, une température avoisinant les 25 degrés…il ne reste qu’à s’assurer de la température de l’eau pour valider le mot paradis sur terre…
Très vite nous avons posé les sacs, étendu les serviettes et nous sommes déshabillés... Nous étions bien sûr en tenue d’Eve pour ne pas faire tâche dans le paysage….
Nous sommes aussitôt allés nous baigner pour nous rafraichir, la température de l’eau était à peine plus fraiche que celle de l’air.
Après une bonne baignade nous nous sommes installés et étendus sur les serviettes, laissant les rayons du soleil nous sécher doucement.
Un peu plus tard, nous voyons arriver un jeune homme d’une quarantaine d’années, Il portait, noué à sa taille un Paréo, et on distinguait facilement un corps de sportif. Il nous saluat en passant près de nous et alla se poser à quelques mètres. Barbara avait quitté sa lecture et le suivait des yeux.

Une fois la serviette installée, il fit comme nous, il se dirigea vers la mer et en arrivant à quelques mètres de l’eau il fit tomber sur le sable son Paréo….
« Beau cul ! » me dit Barbara en souriant.
Je quittais ma lecture et constatait qu’effectivement il avait un beau cul. Puis je retournais à ma lecture.
L’homme nagea un moment et lorsqu’il revint Barbara pu voir que le recto valait le verso…
Il était allongé entre la mer et nous, sur le ventre, et semblait lire lui aussi e sans doute le regard dissimulé derrière ses lunettes de soleil quittait la lecture pour regarder le cul de Barbara…
Nous décidâmes de retourner à l’eau, Barbara se leva, pris son paréo et le noua autour de sa taille, nous passâmes prés du bellot et à 2 mètres de l’eau Barbara fit tomber le Paréo avec le même geste qu’elle avait vu un moment plus tôt.
Nous plongeâmes et nageâmes un moment, la température de l’eau était bonne, nous nous embrassions par moment et jouions dans l’eau quand l’homme vint se baigner, il semblait bon baigneur et enfila quelques longueurs avant de s’arrêter non loin de nous.
« Quelle journée merveilleuse n’est-ce pas ? »
« Oui, il fait un temps splendide et cet endroit est paradisiaque ! Je me prénomme Alex et mon épouse Barbara »
« Sébastien, je suis enchanté de vous rencontrer, vous êtes venus pas le sentier de randonnée ? »
« Oui, je crois que c’est le seul moyen ? »
« J’y viens parfois en bateau… »
Il n’en faut pas plus pour que nous entamions une conversation, car je suis un grand amateur de la mer et des bateaux. Nous discutons et remontons vers la plage pour rejoindre respectivement nos serviettes.
Une fois sec, nous entamons une séance de protection en nous passant respectivement de la crème et lorsque Barbara voit que Sébastien fait de même, elle se lève et va lui proposer ses services pour lui faire le dos.
« Voulez vous que je vous passe la crème sur le dos ? »
« Avec plaisir, c’est toujours délicat de bien se protéger… »
Il est couché sur le ventre, elle est à genoux à ses côtés et lui prodigue de douces caresses descendant jusqu’au bas de son dos.
« Si j’osais, je vous dirais de faire mes fesses ! »
Sans répondre, la main de Barbara lui enduit les jambes, puis les fesses.
Puis elle se lève, il la remercie, elle revient s’allonger près de moi.
« Tu es une sacrée coquine, tu me fais bander avec ta gentillesse ! »
« J’espère que lui aussi, son cul est aussi agréable à toucher qu’à regarder. »
Elle s’allonge sur le dos, les jambes légèrement écartées offrant au bel homme la vue d’une chatte déjà humide. Elle pose sa tête sur mon épaule et commence à se caresser discrètement.
Une main sur le ventre l’autre sur un sein, je la sens s’exciter tout doucement, son souffle s’accélère imperceptiblement, saura-t-elle se retenir ou aura-t-elle le besoin de se caresser jusqu’à la jouissance ?
Sébastien a du mal à lire, il doit se dire à cet instant qu’elle allume fort…mais peut-il se lever ? la rejoindre ? que va dire son mari ? et sans doute cache-t-il dans le sable une belle érection….
Barbara continue ce petit jeu durant quelques minutes puis nous décidons de retourner à l’eau. Nous y allons en jouant, j’ai une demi-érection qui ne passe pas inaperçue…une fois dans l’eau nous nous embrassons et jouons sous le regard envieux de notre spectateur qui s’est retourné pour nous regarder.
Nous sortons de l’eau, retournons à nos serviettes le temps que le soleil nous sèche puis nous décidons de remballer car il faut remonter jusqu’au parking. Barbara remet sa petite robe, moi mon short et nous chaussons nos chaussures de randonnées indispensables pour pratiquer ce petit chemin. Notre voyeur se lève et se mets en route juste derrière nous. Après quelques mètres nous ralentissons et le laissons nous rejoindre…nous discutons jusqu’au parking, il remercie encore Barbara pour la crème solaire et cette coquine lui propose de venir jusqu’au gîte partager l’apéro.
Il nous suit jusqu’au gîte, et nous entrons, nous posons nos sacs et allons sur la terrasse. L’endroit est désert la terrasse dispose d’un salon, d’un jacuzzi et la vue donne sur la mer.
Sébastien est surpris par la beauté et la tranquillité du lieu. Nous servons d’abord un rafraîchissement et partons tour à tour à la douche. Nous proposons bien sûr à notre invité de se prendre une douche.
Je suis en Paréo, Barbara a revêtue une jolie robe très sexy, très près du corps et ornée de dentelles qui laisse apparaître ses hanches et l’absence de culotte. Notre ami revient de la douche avec juste son paréo.
Nous ouvrons une bouteille de champagne, j’en mets une deuxième au frigo… on ne sait jamais…
Nous discutons un peu avalons quelques amuse-bouche et Barbara ne loupe pas une occasion de provoquer notre invité soit par la vue soit pas contacts furtifs…l’homme est ravi mais encore timide alors Barbara s’approche et lui pose un baiser sur les lèvres. Ce feu vert suffit pour qu’il prenne la tête de Barbara et entame un baiser qui était attendu des deux.
J’adore la voir ainsi prendre l’initiative, ce baiser me provoque une petite réaction et je ne suis pas le seul.
Leurs mains partent à la découverte de leurs corps, les pointes de seins de Barbara déforment sa robe tant elles durcissent et augmentent de volume, Sébastien les titillent avec les doigts. La robe de ma belle remonte le long de ses cuisses.
Elle laisse glisser ses mains sur son torse, lui embrasse les pectoraux, le suce, le lèche puis sa main trouve ce sexe qui est maintenant bien tendu, elle le regarde, me lance un clin d’œil et descend devant ce membre de belle taille, elle le caresse d’abord avec les yeux, puis avec la main le parcours avant de le goûter de sa langue, elle soupèse les bourses sa langue parcours la verge de la base jusqu’au frein, l’homme se colle au dossier du sofa, son corps se raidit, il gémit et encourage ma belle, elle présente sa bouche sur le gland et l’enfonce tout doucement.
Elle est maintenant accroupie devant son amant, sa robe est encore remontée et je peux admirer son cul, si joli, et si ferme.
Il tient sa tête, et l’observe, sa respiration s’accélère encore au fur et a mesure que la belle s’applique et augmente le rythme. C’est un délicieux supplice qu’elle lui inflige, il craint de venir trop vite et elle le sait. Elle s’arrête et remonte le long du corps de son Apollon puis se colle à sa bouche, sa langue le pénètre et entame une ronde sensuelle… Ils sont beaux !
Les mains de Sébastien descendent jusqu’au bas de la robe, il la fait remonter doucement dénudant ce corps déjà bronzé qui contraste avec le blanc de son vêtement. Ils sont maintenant nus tous les deux et sans lâcher le baiser il se lève en la soulevant puis se retourne et la couche sur le sofa.
Il se laisse alors glisser et entame une myriade de baisers sur les seins de sa diva, il l’embrasse, la lèche la mordille elle gémit, elle adore, pis il glisse encore vers son nombril puis plus bas entre ses jambes pour découvrir un abricot déjà bien juteux. Il l’embrasse, le lèche regarde la belle dans les yeux pour mesurer son plaisir, elle sourit, plaque la tête de son amant sur son corps qui se raidit de bonheur. Ses doigts accompagnent bientôt sa langue, il est doux et lui procure beaucoup de plaisir.
Les doigt de l’amant s’agitent un peu plus et s’enfonce jusqu’à trouver le point G, elle crie, elle vient et l’inonde de ce breuvage que seules les déesses peuvent concevoir… docile il la boit tout entière, la rejoint sur le fauteuil où leurs corps se calment tendrement.
Je verse une coupe de champagne, il faut reprendre des forces.
Ma chérie se lève et vient m’embrasser. Elle aime ce genre de soirée durant laquelle elle peut se donner à un amant, m’offrant un spectacle que j’apprécie et dont je deviendrais acteur à l’instant qu’elle décidera. Libre à moi de faire des photos ou pas….
Sa coupe terminée, elle enlève mon paréo et repart prés du sportif, de quelques coups de langue, elle réveille l’athlète, le couvre et s’empale dessus sans autre forme de préliminaires. Elle va et vient sur le vit tendu, accélère puis ralentit le temps d’embrasser sa monture, leur corps s’échauffent et brillent de sueur, Elle mène la danse, se relève se retourne et s’assoit à nouveau sur le sexe tendu. Elle le prend au plus profond de ses entrailles laissant échapper quelques cris de jouissance, elle me regarde, amoureuse et m’invite à lui présenter ma queue déjà bien bandée et dont le gland est déjà luisant. Elle avale d’un seul trait jusqu’au plus profond de sa gorge et jouit si fort qu’elle nous entraine instantanément. « Ooh que vous êtes bons messieurs ! quelle synchronisation, bravo ! » Elle se pose en arrière sur le corps de son amant pour reprendre des forces.
Nous reprenons un peu de champagne, et après une douche, nous retrouvons dans le jacuzzi, c’est un moment doux fait de caresses et de baisers…. Nous nous détendons prenons quelques amuse-bouche…
Au bout d’un moment nous avons envie de plus que des caresses et quittons donc le jacuzzi. Nous retournons sur la terrasse où il fait vraiment doux, la température n’a pas baissé ce soir, il fait encore 24 degrés.
Barbara se laisse caresser à 4 mains, caressant nos sexes, elle se laisse titiller les seins, nous nous embrassons parfois nos trois langues se touchent lorsque nous sommes de chaque côté de se bouche. Je décide de ma laisser glisser entre ses jambe et entame un doux cuni dont elle raffole, elle en profite pour reprendre le sexe de Sébastien dans sa bouche, elle est bien, cela s’entend à sa respiration, le bruit de sa fellation m’excite aussi et j’ai maintenant envie de la prendre, mon sexe est dur, bien bandé, je lui fait part de mon envie en m’assaillant à côté d’elle, elle se lève, me chevauche et se plante sur ma bite face à son amant qui regarde sa maitresse se déhancher sur mon vit. Il se penche et commence à lui titiller le clyto, je sens parfois sa langue me toucher, je bande encore plus fort.
Je suis allongé sur le divan, elle me chevauche, il la suce, l’instant est fort et bon. Barbara jouit une première fois, puis une seconde en quelques minutes…
Elle se relève, quitte mon sexe et se recule pour me donner son sexe en bouche. Je me délecte de son abricot tandis qu’elle commence à me titiller le gland, elle descend le long de ma tige et je sens ma bite être avalée, je ne comprends pas instantanément, mais c’est bien cela, mon sexe est happé par deux bouches, ma femme et son amant se sont alliés pour mon plaisir…
Barbara le félicite pour son coup de langue et il lui avoue aimer sucer une queue enduite de liqueur d’abricot…leurs langues et leurs bouches sont si actives que je ne sais plus qui fait quoi. Tout ceci excite terriblement Barbara qui jouit bientôt m’inonde la bouche.
Nous nous asseyions de nouveau sur le sofa, nous câlinons et terminons cette belle soirée en nous embrassant et nous caressant.
Sébastien est un haut rhinois que nous avons croisé sur cette plage de Corse… il nous reste à découvrir la route des vins d’Alsace…..

5 commentaires

Petite plage de Corse -

Par Cokin&Cokine le 10 avril 2020

Récit délicieux, on en redemande.

Bizzzzzz

Petite plage de Corse -

Par yves56 le 7 avril 2020

humm, quel délice ce récit.Comme d’habitude , ALEX a trouvé les mots juste pour nous décrire ce dive moment candaulien où chacun y a pris son plaisir en commun, vite le prochain

Petite plage de Corse -

Par dpgt38 le 7 avril 2020

Très beu récit, j’adore quand tout se partage, c’est tellement excitant pour le mari, sa femme, leur complice et pour pour moi le lecteur. Merci à l’auteur ♂️ ♀️ ♂️

Petite plage de Corse -

Par Sir Alex le 6 avril 2020

nous ferons la route des vins

 ;-)

Petite plage de Corse -

Par gourmandd le 6 avril 2020

Quand les routes se croisent les plaisirs se demultiplient....
Un vrai regal que ce récit 😘