notre première expérience

Par sindara le 6 août 2020 2
Dans Expériences de candaulistes

Tout d’abord, je nous présente :
ma femme : Mône, orignaire du laos 38 ans ; Moi : français,mâle blanc hétérosexuel...46 ans (personne n’est parfait) ; Partenaire : Séry,célibataire, originaire du Laos citoyen des USA environ 40ans ; Nous sommes mariés depuis 20 ans et avons 2 enfants.

Il y a quelques années nous sommes allés dans l’ouest des USA, lors de notre passage à Las Vegas nous avons été accueillis chez Séry qui est un ami d’enfance de Mône et qui ne s’étaient pas revus depuis de longues années.
L’accueil fut très chaleureux et agréable, mais j’étais vite un peu mis à l’écart , ne parlant pas laotien, Séry ne parlant pas français et Mône ne parlant pas anglais. Ils étaient tous les deux euphoriques de leurs retrouvailles, Mône décida de préparer la cuisine, Séry fut désigné aide-cuistot, ils décidèrent en premier lieu d’aller faire les courses. Moi, fatigué du voyage j’ai opté pour une sieste réparatrice dans la chambre. A leur retour, les éclats de rire, le bruit des portes me sortirent de mon sommeil alors je les rejoignis dans le séjour, eux en plein branle-bat de combat dans la bien nommée cuisine américaine.
Mône habituellement d’un naturel très réservé, était devenue "miraculeusement" extravertie, nageant dans la joie, ce qui m’était profondément agréable. Je remarquais bien que Séry était physiquement très proche d’elle, et il ne manquait pas au début de la frôler puis de franchement de la toucher. Elle en était toute émoustillée, ce qui produit chez moi beaucoup d’excitation. La préparation des plats achevés, Mône alla dans la salle de bain se préparer, et je restais avec Séry qui m’avait rejoint dans le salon.
Après quelques banalités, je lui dis "Mône, likes you very much "(Mône, t’aime beaucoup)
lui "ho ! me too !" (oh ! moi aussi)
moi : " It,s ok for me ,if you’ll want to spend the night with us, if Mône would want it too, of course" (Pas de problème si tu veux passer la nuit avec nous et si Mône est d’accord bien sûr") ************ A SUIVRE*****

2 commentaires

notre première expérience

Par jack1950 le 7 août 2020

Hé oui en effet, mais c’est vrais que nous autres les hommes candaulistes on aime notre femme a la folie,
Jacques

notre première expérience *suite*

Par sindara le 6 août 2020

Séry fut décontenancé n’en croyant pas ses oreilles, il ne savait pas comment réagir...silence..long moment de solitude
Je rejoignis Mône dans la salle de bain...
Le repas fut très joyeux, Mône n’arrêta pas de parler but plus qu’elle en a l’habitude. Séry but encore plus qu’elle.
Au dessert, Séry déclama, à 10 cm du visage de Mône, la fameuse phrase de Lady Marmelade "voulez-vous coucher avec moi, ce soir ?" (qui entre nous a fait beaucoup pour le prestige de la France). Mône rit et lui dit qu’il avait trop bu. Séry rétorqua en racontant ma proposition de l’après midi. Mône répondis doucement que "j’étais fou".
Au moment d’aller nous coucher, Séry nous suivit. Il s’allongea près de moi, je lui dis de se mettre à côté de Mône. Elle ne dit rien.
La première heure, il ne se passa rien mais nous restions tous tendus, excités. je dis alors Séry "Kiss her et touch her !" (embrasse-la et caresse-la !). Le départ avait été lancé !
La nuit fut torride, Mône eut des orgasmes à répétition, bien que j’avais dis à Séry de ne pas la pénétrer il se vida dans la bouche de Mône. Je n’avais jamais vu ma femme dans un tel bonheur et ça était pour moi un immense plaisir.
Le lendemain, devant faire des formalité de douane, je les laissais au lit en leur donnant rendez-vous à 13h dans un restau mexicain du centre. A l’heure prévu, Mône arriva seule. D’un air complice, je lui ai demandé :
"comment as-tu trouvé notre nuit ?".
"je ne veux plus jamais le faire" répondit-elle.
"Est-ce tu a fait l’amour, après mon départ ?"
"OUI ! et c’est de ta faute !".
Nous n’en avons plus parlé.
A 17 h , nous sommes arrivés à l’aéroport. Séry nous attendait, Mône l’accueillit très froidement sans lui adresser la parole. Il me fit ses adieux en me remerciant comme si je lui avais offert un magnifique cadeau.
............ Alors que c’était lui le cadeau.

L’avion décolla, Mône se blottit dans mes bras, et pleura doucement en me disant qu’elle m’aimait à mourir.
Et moi donc !.