Notre chemin vers le candaulisme (3/3)

Par maxléna le 15 novembre 2018 7
Dans Expériences de candaulistes

Ce fantasme candauliste a toujours été porté par moi. Quant à Julie, Je sais qu’au fond d’elle, elle n’est pas contre, mais rattrapés par nos problèmes familiaux qui prennent toujours le dessus, rien ne vient, et je ne peux lui en vouloir compte-tenu du contexte. Bien sûr je la relance souvent, parfois elle accepte de m’écouter, je lui raconte mes envies, elle comprend mais ne souhaite pas aller plus loin pour autant.

Je lui avais par exemple proposé l’idée toute simple de faire une sortie en bar avec le jeu d’imaginer quels hommes pourraient lui plaire. Mais l’envie n’y était pas de son côté. J’étais au paroxysme de l’excitation quand elle est revenue de sa rencontre avec son premier amant, et là, le vide émotionnel total, plusieurs semaines défilent sans qu’il ne se passe rien. Je passe de frustration en frustration, mais je ne peux lui en vouloir. La pierre angulaire de mon fantasme est précisément son désir propre. A part lui dérouler le tapis rouge, je ne peux pas la forcer à faire le pas, ce serait truquer le fantasme.

Heureusement, quelques évènements par-ci par-là viennent alimenter l’idée que le chemin vers le candaulisme s’installe, tout en prenant son temps…

Un soir, bien que le contexte fût particulier (elle voyait mon visage triste, ravagé par d’intenses frustrations dont elle connaissait la cause) pour la première fois, de manière spontanée, elle m’a surprise à jouer le jeu : elle vient me prendre dans ses bras, m’embrasse, m’entreprend, et au moment des préliminaires, elle allongée ses jambes écartées, moi face à elle, mon sexe dressé vers son corps nu, je lui dis que j’aime être bien dur pour elle. Ce à quoi elle me répond « Moi aussi j’aime quand ton sexe est dur, bien dur comme celui de Nicolas. » (son premier amant). Putain, elle l’a dit, c’est bon ! Délicieusement provoquant ! Terriblement excitant ! C’est peut-être une toute petite phrase, mais dans cet océan d’attente, une lumière est apparue. Celle de l’espoir !

Il y a une autre chose qui me rassure : je sais qu’elle est compatible avec le rôle de femme de candau, et surtout Julie a toujours aimé plaire et séduire. C’est déjà un point qui me rassure car elle aurait pu totalement rejeter l’idée, je sais que pas mal de contributeurs de ce forum souffrent du manque de complicité avec leur femme.
Récemment, alors que nous avons prévu un weekend en amoureux dans une capitale européenne (ce qui est un moment rare puisque nous avons des enfants), elle m’a encouragé à lui acheter des vêtements sexy. Ce que j’ai fait, en les lui faisant découvrir dans la chambre d’hôtel. Elle a aimé les porter, et moi prendre plein de photos d’elle dans des positions pleines d’érotismes et même plus. Un moment qu’on a aimé tous les deux. J’aime la voir habillé de robes courtes, porter des sous-vêtements provocants et imaginer que d’autres puissent aussi apprécier sa féminité.

Les mois passent tout en étant assez calme. Mes émotions sont en dents de scie, entre espoir de concrétisation et profonde déception. Un soir par exemple, au cours d’une sortie entre amis, deux d’entre eux me révèlent qu’ils sont en train se séparer pour cause de tromperie de la part de leur compagne. J’en parle à Julie et lui disant que c’est triste ces histoires qui se terminent pour cette raison, d’autant que moi cela ne m’aurait pas posé un problème, au contraire, que ces filles auraient bien été heureuses de tomber sur un mec comme moi, et que c’est bien dommage que Julie n’ait pas cette capacité à avoir le sang chaud… Que n’ai-je pas dit ? L’insulte ! Elle l’affirme haut et fort avoir le sang chaud, que c’est juste nos difficultés qui l’ont empêché de revenir à cette énergie. Mais qu’elle est comme ça au fond d’elle, c’est sa nature profonde. Sa nature profonde ? Rhààà ca fait du bien d’entendre ca, encore un petit mot pour beaucoup d’espoir !

Puis il y a ce soir ou je lui ai montré une vidéo de « yogahotwife ». Une vraie star pour moi, tout dans cette vidéo ressemble à mon fantasme : une belle femme de 40 ans, de beaux amants, une complicité incroyable entre la femme et son mari. À la fin de la courte vidéo, elle me dit être excitée par ce qu’elle a vu. Ça lui plaît, hell yeah ! Quel soulagement aussi de partager enfin ces images avec elle. Elle connaissait mon fantasme, mais là de le voir avec de vraies images, et de voir que ça lui plaît... On allait pour dormir, mais finalement on parle de comment avancer dans ce projet, comment rencontrer quelqu’un pour de vrai. Je lui parle de mon souhait d’organiser des rencontres entre elle et un amant potentiel. Elle n’ose pas, mais plutôt pour cause de timidité (ce qui signifie donc « oui », mais avec un peu de travail !). On arrête là la discussion. L’espoir, encore lui, d’avancer et de pouvoir aller un jour dans du concret. Je suis aux anges.

L’été passe sereinement, nous avons réussi à mettre nos problèmes familiaux de côté, psychologiquement paré pour une rentrée joyeuse. Le destin étant un également d’humeur joyeuse, Julie apprends que son tout premier amant, Nicolas, celui qui a déclenché mes fantasmes candauliste il y a maintenant 1 an de cela, va bientôt être de passage dans la capitale. Autant lui proposer un plan avec un inconnu relève du doux rêve, autant la pousser à repasser une nuit avec Nicolas parait plus qu’aisé. Enfin du concret ! Dès lors on en parle tous les soirs, elle est fébrile, je sens qu’elle en meure d’envie. On fantasme ensemble sur cette future rencontre. La complicité entre Julie et moi est plus forte que jamais. On échafaude des plans et des scénarios pour organiser le rdv, et à chaque fois, ça nous excite et on finit par baiser. Quel pied ! Le jour de la rencontre, je la vois prendre des capotes dans son sac le matin avant de partir au boulot. J’ai des images plein la tête, je bande toute la journée. Ce soir-là, elle n’est pas rentrée, elle est allée directement chez son amant. Malgré la puissance de ce fantasme, il n’en reste pas moins lors de ses absences, je ressens quelques tourments, essentiellement à cause du fait de ne pas maitriser la situation (des vestiges profonds de jalousie !). Elle m’envoie quelques textos pour me tenir au courant des grandes étapes (« on est encore au restau » ; « On est en train d’aller à son hôtel » ; « désolé, j’étais occupée :-) maintenant je rentre à la maison » …). Puis elle finit par rentrer dans la nuit. Elle me débriefe. Elle me raconte les caresses, les préliminaires. Elle me saisit par le sexe tout en me parlant de celui de Nicolas, qui lui a fait beaucoup de bien. Elle a pris son pied, il l’a fait crier. Ça m’excite à mort. On baise. De rentrer mon sexe dans le sien, en sachant qu’il y avait son amant juste là, quelques heures plus tôt… Ah putain quel bonheur de réaliser son fantasme ! Quel orgasme libérateur, physiquement et cérébralement !

Après quelques revoyures, Nicolas va repartir, cet épisode se termine. J’aurai aimé rencontrer ce fameux Nicolas, mais lui a préféré décliner (il trouvait la situation trop étrange, il préférait s’en tenir à la situation classique amant-maitresse, ce que je peux comprendre). En tout cas, je suis vraiment très heureux de pouvoir assumer mes fantasmes candaulistes, avec femme consentante et expérience à l’appui. Je suis tellement plus serein qu’il y a quelques mois, lorsque mes désirs frustrés venaient me fracasser la tête du matin au soir. Il n’en reste pas moins que j’ai envie de continuer à progresser dans l’exploration de ce fantasme. Mon rêve serait de former un vrai trio avec un amant complice. J’ai bien conscience que c’est une autre étape, certes plus difficile, mais j’ai confiance. Entre la découverte de ce fantasme il y a maintenant 1 an, les doutes sur mon état mental, la découverte de ce forum, la maitrise de mes désirs et de mes limites, les échanges avec ma femme, son consentement petit à petit, et enfin cette expérience complète, maitrisée et magique, beaucoup d’émotions m’ont traversées, surtout de belles émotions, très intenses, pour faire de nous un couple encore plus uni, plus sexuel, plus amoureux. Merci à tous de m’avoir lu, surtout les indécis, c’est essentiellement pour vous que j’ai pris le temps d’écrire : oui le candaulisme est un fantasme complètement incompréhensible, mais une fois passé les doutes et les tourments, la puissance de l’excitation cérébrale dépasse de très haut la simple excitation physique.

Et merci à ce forum, sans photos, uniquement littéraire, d’exister. C’est une vraie thérapie, un phare dans la nuit un soir de tempête.

A bientôt pour d’autres aventures !
Etienne, à l’écriture de nos récits
Julie, à la lecture de vos commentaires

7 commentaires

Notre chemin vers le candaulisme (3/3)

Par Sarah79 le 22 novembre 2018

Merci Tom, je pense en effet qu’il y aura certainement des étapes douces à franchir avant de se lancer, et pouvoir détrôner tous nos codes de moralité.. en tout cas ça fait plaisir de voir que ça aussi ça peut se respecter aux yeux des autres, surtout sur un forum comme celui ci où parfois les non pratiquants passent pour des amateurs, curieux et novices, et on a parfois l’impression d’être des lâches parcequ’on ne l’a pas fait, nous !!! lol

Notre chemin vers le candaulisme (3/3)

Par Tom 78 le 21 novembre 2018

Sarah, je vous direz bien plutôt "pourquoi pas ?" Si ce n’est que peut-être une seule fois. On a qu’une vie.. quel est réellement le danger de vivre ses fantasmes si vous et votre conjoint êtes accordés comme des violons ? A l’inverse, personnellement, je me demande quel est le danger de ne pas les vivre. Surtout quand ils sont forts.
Vos textes puisque vous avez pris un temps certains à les écrire. vos recherches sur le candaulisme puisque vous les avez faites ainsi que vos aveux courageux à votre mari me font dire qu’il y a une certaine insistance de ces pulsions à vouloir sortir du simple imaginaire.
Loin de moi l’idée de vous inciter car si dans tous les cas vous êtes heureuse et comblée, c’est le principal. Je m’interroge juste et je tiens à saluer la force que vous avez à respecter vos limites morales comme celle de votre mari.

Notre chemin vers le candaulisme (3/3)

Par domi le 20 novembre 2018

Le piment de la vie malgré les turpitudes et les doutes. Le ciment de votre couple est parfaitement décrit par Étienne, bravo. Pour répondre à Sarah, ma fois je comprends vos limites et les respecte, surtout parceque votre mari se déclare non candauliste, votre compromis est finalement votre équilibre à vos deux. J’espère que vos jeux suffiront à vous satisfaire vous surtout, lui il est déjà comblé par vos limites actuelles ! L’amour dans ces deux histoires est présent, donc deux visions, deux belles histoires et un seul souhait : continuez à vivre vos envies et à vous aimer !

Notre chemin vers le candaulisme (3/3)

Par Sarah79 le 19 novembre 2018

Bonsoir !

j’ai lu vos écrits et je me reconnais, enfin je reconnais mon couple dans certaines de vos phrases...à la seule différence que mon mari n’est pas candauliste mais adore imaginer que je puisse être entreprise par un autre homme...Nous ne passerons pas à l’acte.
Nous avons la quarantaine, sommes passés par tant d’épreuves nous aussi...
C’est moi la première qui me suis intéressée au terme "candaulisme" car mes fantasmes étaient ciblés sur du voyeurisme et triolisme, je me demandais si en tant que femme j’étais " normale", de fil en aiguille j’ai commencé à faire mes petites recherches, j’ai découvert un autre univers. De plus en plus à l’aise avec moi m^me et ma féminité, j’ai eu un passage très marquant, une sorte de libido exacerbée, une envie de Vivre avec un grand V et de ne plus être considérée comme la mère de mes enfants mais bel et bien comme une femme...
Aussi j’ai commencé par faire part de mes fantasmes à mon mari, il m’a fallu du courage pour avouer..
Et puis la surprise a été que ça l’a beaucoup émoustillé, perturbé aussi car il y avait un peu de jalousie...
Depuis quelques années nous vivons une deuxième vie amoureuse, nous sommes d’ailleurs retombés amoureux, vraiment, comme au début, comme si j’avais un nouvel amant et lui une maîtresse...On a une imagination débordante, on ose plus de choses, on tente de nouvelles expériences à deux...
Pourquoi aller voir ailleurs ? Mon mari est mieux que tous les amants que je ne pourrais jamais trouvER !
Sans vous juger vous et votre femme je me dis que ça aurait pu être possible pour votre couple aussi ? Mais puiSque vous en éprouvez un réel plaisir ...Aimerait elle que vous en fassiez de même ?

C’est moi qui suis plus en demande en fait, aller dans un club, me faire toucher par un autre homme ne me déplairais pas, sans aller trop loin d’ailleurs, juste pour attiser le feu encore un peu plus...mais il y a tellement de prédateurs dans ce monde du sexe ! comment savoir ? Comment ne pas avoir peur des autres et que tout dérape aussi ? Je ne veux pas briser ce qui me tient en vie .

Les candaulistes de ce forum ne me comprendront pas, mais on peut aussi avoir une vie sexuelle épanouie sans forcémEnt "tromper" ’guillemets volontaires car je sais que ça n’en est pas pour vous ) son mari je pense, mais en allant chercher le plaisir dans la découverte de l’autre sans tabou...

Après nous ne sommes pas tous pareils, mais où est la limite autorisée ? comment ne pas souffrir ?
Beaucoup de psychologue disent que d eréaliser ses fantasmes, c’est être trop gourmand et se voiler la face, que souvent l’aboutissement est vain.

Qu’en pensez vous ?

Notre chemin vers le candaulisme (3/3)

Par loup.colombine le 19 novembre 2018

Magnifique expérience relatée avec brio, nous avons en ce moment une ébauche de relation avec un partenaire qui est très à l’écoute de nos souhaits, nous voulons avant tout un copain, un complice, qui puisse être un amant. L’avantage qu’il possède est d’être à ses heures perdues un très bon masseur ce qui facilite bien une entrée en matière qui de temps en temps débouche sur un moment de sensualité extrême. J’espère un jour que ce sera ma femme qui me présentera celui qui deviendra son véritable amant car jusque là c’est moi qui lui ai donné l’opportunité de rencontrer ses actuels partenaires. je finirai par dire que la phrase qui suit je cite l’auteur " oui le candaulisme est un fantasme complètement incompréhensible, mais une fois passé les doutes et les tourments, la puissance de l’excitation cérébrale dépasse de très haut la simple excitation physique" est la plus belle définition que j’aie pu lire et je cautionne à 200% Merci de nous avoir permis de partager cette très belle aventure et bonne continuation à vous deux.

Notre chemin vers le candaulisme (3/3)

Par OursGris le 16 novembre 2018

Je reconnais bien là les difficultés de ce genre de situation, pas toujours simple à gérer pour la femme.
Je suis seulement un peu surpris que vous n’ayez pas discuté tous les deux de la possibilité d’être présent lors de la rencontre avec Nicolas… est-ce elle qui a refusé immédiatement cette option ?

Notre chemin vers le candaulisme (3/3)

Par couple_2286 le 16 novembre 2018

FÉLICITATIONS...à vous deux. Nous sommes passés par là, mais depuis Carole a levé ses doutes et ses peurs et aujourd’hui NOUS vivons notre vie pleins de désirs et de passages à l’acte. je suis un mari comblé, nous venons de fêter nos 30 ans de mariage il y a un mois et nous nous aimons comme au premier jour, (voir plus). Carole prend beaucoup de plaisirs lors de nos rencontres avec ses amants et moi, et bien moi....Hummmm.
Bonne continuation et surtout continuez dans cette voix ne lachez rien.
Bises d’un Mari Candauliste Heureux
Raphael

Wyylde La plus excitante des expériences de couple
Wyylde La plus excitante des expériences de couple