Notre chemin vers le candaulisme (1/3)

Par maxléna le 13 novembre 2018 8
Dans Expériences de candaulistes

Bonjour,

Ceci est mon tout premier message sur ce forum. Je me présente, je m’appelle Etienne, ma femme Julie. Nous avons la quarantaine, en couple depuis une dizaine d’année, des enfants.

A travers ce premier message, je souhaite témoigner de mon expérience, et plus exactement de la découverte de mes désirs candaulistes, et de leurs intromissions au sein de notre couple. J’espère que ce témoignage pourra aider certains à trouver leurs voies, car il est vrai que la découverte des fantasmes candaulistes est source d’énormément de questionnements.

Durant presque 10 ans, nous avions une sexualité « classique », dans le sens ou nous avions eu que des rapports au sein du couple, et ce avec des extras très classiques également (lingerie, sex toys…). Ni elle ni moi n’avions jamais éprouvé le besoin d’aller voir ailleurs. Seul petit détail, qui avec le recul d’aujourd’hui me fait penser aux racines de mon candaulisme : lors de nos discussions sur nos histoires passées avec nos ex, j’ai toujours éprouvé un certain émoi lorsqu’elle me parlait de son ancienne vie de célibataire, de ses anciens plans culs. Mais je n’ai jamais non plus cherché à connaitre les détails, et encore moi penser à m’exciter sur ces histoires. Juste une petite érection discrète, presque cachée car je ne souhaitais pas non plus qu’elle puisse me trouver tordu de bander sur ces histoires d’ex.

Il y a quelques mois, Julie est partie en séminaire en Espagne, pour le travail. Lors de son retour, je sens qu’elle a besoin de discuter, je me doute de quelque chose. Elle m’apprend qu’elle a rencontré un homme, avec qui elle a eu une attirance. A partir de là, le mari que je suis se retrouve pour la première fois de sa vie en face d’un cas extraconjugal. La jalousie devrait me faire sortir de mes gonds. Mais je l’écoute, et chose incompréhensible… je bande. Je dirai même que j’en ai des frissons d’excitation. A vrai dire, je ne comprends pas ce qu’il m’arrive... En moi, c’est le conflit : j’aimerais qu’elle m’en dise plus, et en même temps je ressens le poignard douloureux de l’adultère. Je lui demande un peu de temps, un temps nécessaire pour encaisser cet aveu. A cet instant, ma machine à fantasme s’emballe : je suis totalement excité à l’idée qu’il ait pu se passer des choses entre eux. Petits à petits, jours après jours, je l’invite à se livrer, sans crainte de me blesser. Elle me rajoute des détails : ils ont dansé ensembles, ils se sont embrassés… Elle a acheté des capotes, mais l’inquiétude de me tromper l’a fait reculer au dernier moment. Elle s’est touchée en pensant à lui. Cela m’est hyper excitant, et en même temps, une gêne est perceptible : elle a peur de me blesser, elle est donc sur la réserve, et moi je n’assume pas totalement ces nouveaux désirs, je reste timoré dans mes incitations à utiliser ce levier comme source d’excitation.

Sachant qu’elle repartira pour la deuxième et dernière partie du séminaires quelques semaines plus tard, les fantasmes et les attentes se font de plus en plus présents. Je fais la découverte du mot « candaulisme » sur internet, je tombe sur ce forum. Je suis tellement rassuré de lire des témoignages, de savoir que je ne suis pas seul, et surtout, qu’on peut s’épanouir avec de tels désirs. Certes ce n’est pas commun, et c’est très difficile à assumer socialement, mais le fait de mettre des mots sur des pensées aide à mieux les appréhender. Cela m’aide aussi à mieux parler avec Julie.

Durant ces semaines avant son second séminaire, on passe par des moments compliqués, ou les choses sont embrouillées dans ma tête : un mélange de puissants fantasmes, et de peur de partir sur de mauvais chemins. On parle souvent. Parfois je suis confus dans mes tentatives d’explication de mes ressentis. J’attends d’elle un certain comportement, c’est-à-dire qu’elle joue avec mes désirs candau, mais elle ne le fait pas. Pour couronner le tout, sa propre vision des choses est antagoniste avec mes fantasmes : ce n’est pas qu’une histoire de sexe, mais aussi le désir de passer du temps « sentimental » avec cet homme.

Bref, l’émergence de mon candaulisme, de sa nécessaire maîtrise, et de son adéquation avec le couple est franchement compliqué, surtout que le temps est compté avant la prochaine rencontre avec cet homme. Elle me demande d’arranger mes idées dans ma tête, et de lui dire si oui ou non, elle aura le droit de le revoir. J’en ai furieusement envie, mais je suis très inquiet sur la contrepartie : je ne la sens pas du tout prête à endosser le rôle de la femme d’un candau (à savoir selon ma définition : une complicité totale, une transparence totale, et surtout une parfaite maitrise des jeux autour de ce fantasme). Je n’ai pas très envie qu’elle vive cette aventure si cela me fait souffrir sans en jouir des avantages…

Après moults atermoiements, je finis par me laisser tenter par mon désir de transgression, et lui donne pour instruction de le revoir, de se faire plaisir, et autant que possible, de me tenir informé de l’évolution de leur relation. Je sais que ça va être compliqué à gérer pour moi, mais ca y est, instruction est donnée, et elle prend l’avion.

A suivre…

8 commentaires

Notre chemin vers le candaulisme (1/3)

Par loup.colombine le 19 novembre 2018

Enfin des personnages qui savent s’exprimer et donner un sens à leurs aventures, ça fait plaisir de lire des textes très bien écrits et des récits très agréables. Bonne continuation

Notre chemin vers le candaulisme (1/3)

Par maxléna le 14 novembre 2018

Merci pour vos messages, ils nous font très plaisir. Concernant l’acceptation de laisser ma femme aller seule, cela s’est imposé par la force des choses : il y a eu une rencontre avec un homme, qui s’est déroulée sans moi. Puis la claque douloureuse et la puissance incroyable, simultanément de la découverte du candaulisme. Alors je ne pouvais qu’accepter ou rejeter cette suite, forcément sans moi puisque le terrain de jeu était à l’étranger... Et tout comme vous, je me suis lancé tenté pour connaitre la suite !

Notre chemin vers le candaulisme (1/3)

Par Tom 78 le 14 novembre 2018

Superbement bien raconté,
Ma femme est tellement contre cette idée que j’attends (patiemment) que la vie la mette, comme elle le fait pour toute femme, face à cet homme qui saura la séduire et enfin lui annoncer que ce n’est pas une fatalité pour notre couple... En cela votre histoire m’intéresse. Comme d’autre cependant, je me demande comment vous êtes arrivé psychologiquement à la laisser seule avec ce 1er amant sans avoir envie de dire "la règle, c’est que je puisse assister"

Notre chemin vers le candaulisme (1/3)

Par krislou le 14 novembre 2018

Félicitations pour le style (il faut penser à écrire plus souvent lol).
Les inquiétudes sont normales et elles sont aussi le sel du plaisir candauliste.
Nous sommes justes surpris que vous ne souhaitiez pas assister à la rencontre, surtout pour une première mais attendons avec impatience la suite.

Notre chemin vers le candaulisme (1/3)

Par Phil69a le 14 novembre 2018

Oui, on se reconnait assez facilement dans ce témoignage !
Avec un peu (!) de recul, ce qui nous déchire, c’est le combat intime entre la peur de la perdre, d’être largué ou quitté, et le désir voyeur de la voir prendre plaisir sans soi-même. Tout y est : à l’idée quelle soit avec une autre, tu bandes facilement, et en même temps le "poignard dans le dos" de l’adultère te fais souffrir. Personnellement je suis allé jusqu’à rêver (pour de vrai) quelle se faisait baiser sauvagement.
Faire pencher la balance vers le coté plaisir demande que la relation candau s’effectue en présence de toi, en toute transparence. Sinon c’est le coté obscur de l’adultère, la jalousie, qui prend le pas, d’autant plus douloureux quelle le fait dans ton dos, sans aucun plaisir pour toi car tu ne vois réellement rien.
Quelle que soit l’évolution se votre relation (vers la soumission, c’est assez classique), cette peur d’être largué reste présente, mais atténuée : heureusement le plaisir de la voir est de plus en plus fort, c’est même incroyable, une fois sous cage de chasteté, attaché, impuissant .... une autre vie.
Racontes-nous la suite de votre histoire.

Notre chemin vers le candaulisme (1/3)

Par OursGris le 14 novembre 2018

Tel que c’est raconté, ce premier épisode laisse présager la suite.
Je suppose qu’elle passera à l’acte, mais que ce ne sera pas sans émotions contradictoires pour Max… c’est normal… nous sommes nombreux à passer par là.
Quand il la laisse partir après avoir donné son accord il ne sait pas encore ce qu’est le réel… il n’en a eu qu’une petite approche quand elle lui a dit qu’elle s’est laissée embrasser.
Dans nos débuts similaires avec ma femme, je n’avais pas compris l’importance que peut avoir ce côté « sentimental » que ressent une femme quand est tentée la première fois… je crois que c’est ce qui m’a fait le plus souffrir, que ma femme ait pu lui donner ces gestes de tendresse… pendant… et après… que ce n’était pas que du sexe…
Il me tarde de savoir comment Max va réagir…

Notre chemin vers le candaulisme (1/3)

Par bidoux le 14 novembre 2018

Bonjour
J’ai vécu exactement la même situation, ça avait très bien passé, et je suis avide de notre la suite de votre belle aventure.

Notre chemin vers le candaulisme (1/3)

Par Paul1705 le 14 novembre 2018

Bonjour
Très belle situation, remplie de sensations.
Admirablement bien raconté
Vite la suite
Merci pour ce délicieux témoignage
Bonne journée
Claudine et paul

Wyylde La plus excitante des expériences de couple
Wyylde La plus excitante des expériences de couple