"Mon regard, malgré moi se dirige vers sa queue..."

Par Tony86 le 26 avril 2019 1
Dans Expériences de candaulistes

Avec l’arrivée du printemps, S est très en forme. J’ai toujours plaisir à lui faire des propositions indécentes qu’elle accepte avec beaucoup d’allant, ou qu’elle décline (toujours avec le sourire et ce qu’il faut de diplomatie, quand c’est non..) … Résultat, nos belles aventures continuent. En voici un aperçu, racontée d’abord par elle, ensuite par moi.

La soirée racontée par S :
" Il y peu, nous sommes allés au Y où un gang bang était organisé. J’étais à la fois tentée, curieuse, tantôt l’envie émergeait, tantôt l’appréhension me gagnait, ce que je ressentais me faisait penser à un kaléidoscope, une suite de sensations et d’images diverses.

Comme à l’accoutumée, je prends soin de me préparer, enfiler des bas, les attacher à mon porte-jarretelles, revêtir une jupe, chausser mes escarpins, le tout rehaussé d’un léger maquillage, cela me procure de l’excitation. Je reste toutefois toujours surprise de l’image que me renvoie mon miroir, j’ai l’impression de faire remonter à la surface, une autre personne, une femme libre, pleine d’envies, cédant la place à mon autre personnalité, plus réservée. Je réussis néanmoins à les faire cohabiter et surtout les accepter.

Une fois dans les lieux, installés au bar, de nombreux couples arrivent. Les femmes apprêtées, tenue extrêmement sexy, dévoilant leur anatomie, s’exhibant. Habillée comme je l’étais, je pouvais donner l’impression d’être pudibonde, mais le principal était de me sentir bien et d’être en phase avec ce que je suis.

Ensuite, assis sur une banquette, j’ai observé les allées et venues des couples, le regard des hommes, les échanges. A l’étage, une femme et trois hommes en action, au rez-de-chaussée, une autre femme et deux hommes, quelques couples se mettent à danser, une femme à moitié nue s’enroule autour d’une barre, s’offrant aux regards.

De retour, à l’étage, des hommes sont là, rôdant… attendant l’opportunité. Pas un homme sur lequel j’aurais pu jeter mon dévolu, pas la moindre petite envie, je ne souhaitais pas faire un choix par défaut. J’en étais à cette réflexion quand nous avons décidé de nous plonger dans le jacuzzi, ensuite direction le sauna. Et là, des hommes… je croise des regards, qui me laissent deviner qu’au plus petit signal de ma part, ils seront prêts à nous suivre.

Un grand black arrive, mon regard, malgré moi se dirige vers sa queue, déjà de belle taille. Il s’assied en face de moi, cherchant sans cesse mon regard, je le reconnais, je l’ai déjà rencontré à l’étage, m’effleurant à l’occasion. Il se déplace, se met à côté de moi, sa main glisse sur ma cuisse, je le repousse, un souvenir refait surface, cet autre black il y quelques semaines, avec une vigueur trop poussée et qui m’avait fait mal.

Nous décidons de monter dans une chambre, et là le black est derrière la porte. Avant de lui ouvrir, nous nous mettons d’accord : une pipe et rien d’autre. Il s’appelle M… cet homme a une belle queue, la prendre en bouche totalement, n’est pas imaginable, je le suce. M s’allonge, je me positionne en levrette, il dit à plusieurs reprises qu’il aimerait bien me prendre dans cette position, et là une explication lui est donnée avec mon souhait de ne pas aller plus loin mais il se fait convainquant et le désir est là (son membre ne me laisse pas indifférente...)

Je suce encore et lèche cette belle queue noire, longue, épaisse, je ne peux la prendre qu’à moitié dans ma bouche, j’apprécie cette fellation et il me le fait savoir. Puis nous essayons différentes positions, moi sur lui, sa queue glisse en moi, je suis surprise et rassurée, je ne pensais pas la faire pénétrer entièrement, elle m’envahit. La fois suivante, je suis allongée sur le dos, il me fait un cunnilingus, me lèche la chatte, la queue de mon homme dans la bouche, je me laisse aller, sa langue me stimule, je m’ouvre, le plaisir est là.

Je reste allongée, il vient s’introduire en moi, toujours avec délicatesse, sa queue épaisse dans ma chatte, la queue de C dans ma bouche, et là je sens que je me lâche, d’ailleurs lui aussi, mes mains sur son cul, ces va-et-vient de plus en plus vigoureux, sa queue me pilonne, je sens la jouissance monter, nous envahir, plaisir extrême. M m’envoie tout !

Après quelques instants de répit, je reprends sa queue débarrassée de sa capote, le suce, je suis en levrette, et là tandis que C s’introduit en moi, je suce M, encore. J’ai la queue de mon homme en moi, nous jouissons, quel bonheur. Me laisser aller, me faire b….., jouir sous les yeux de mon homme, c’est incroyable, pas banal, c’est un plaisir renouvelé ".

La soirée racontée par C
" Voilà presque deux heures que nous sommes au Y, venus en "observateurs" pour satisfaire une envie de Madame : connaître le fonctionnement d’un GB, et sans doute les motivations de celles qui s’y adonnent. S. est dans le monde du libertinage depuis deux ans à peine, mais elle se révèle chaque fois plus entreprenante, plus audacieuse... toujours très discrète mais très catin quand elle y va, quand elle se donne. Généreuse dans ses pipes, ouvrant largement ses cuisses aux beaux membres qui viennent la fourrer.

Depuis nos débuts S s’est donné à plusieurs reprises, recueillant des compliments sympathiques et sincères. Il est vrai qu’elle offre beaucoup de plaisir à ceux qui la baisent... ses amant y reviendraient volontiers. Mais elle est plutôt adepte de nouveauté, une ou plusieurs nouvelles q. à chaque visite c’est ce qui lui va et c’est très bien ainsi (quand il y a ce qu’il faut). Mais aujourd’hui la soirée tourne quelque peu en rond.. de GB on n’en voit guère la couleur et l’ennui gagne.

Si à plusieurs reprises S s’est révélée une incroyable amante, douée de ses doigts, douée de sa bouche, douée, douée, douée...elle est encore hésitante sur la pluralité. Une fois, j’ai fait rentrer deux partenaires au lieu d’un seul dans ce qui s’est devenu notre chambre de libertinage, une chambre de baise pure et sauvage (avec vitre donnant sur l’extérieur..). L’affaire n’est pas allé très loin (un des hommes avait une panne, ça arrive !) mais tout de même, S a découvert que six mains sur son corps, trois bouches, trois queues (etc...) cela offre de bien intéressantes perspectives et elle se dit que, que..... Mais que se dit-elle au juste ? Certainement qu’elle voudrait essayer, qu’elle voudrait "y passer". Cette chambre qu’elle connait bien maintenant, cette chambre troublante et rassurante, elle s’y verrait doute dans une configuration élargie. Ces trio dont elle est le centre depuis des semaines... s’ils devenaient un cercle ? Trois, quatre hommes comme elle les aime, plutôt musclés et bien membrés qui viendraient tour à tour, deux par deux -voire plus- s’occuper d’elle ?

Elle se voit accroupie sur le lit, entourée d’un cercle de membres qu’elle suce tour à tour. Elle sent ces corps peser sur le sien lui prendre la chatte, le cul, les deux.. sa bouche est envahie et elle se sent la reine de tous ces baiseurs qui l’honorent. Et elle en jouit, elle en jouit encore avant de finir, épuisée de s.

Si ce n’était cette appréhension qui habite S, depuis « cette fois regrettable » elle aurait sans doute dit oui assez vite. Dans le sauna, son regard sur ce corps superbe ne trompait pas. Elle ne savais pas encore que « M » pratique la course à pied –et ça n’aurait pas suffit- mais un rapide coup d’œil sur sa q. à demi-dressée a éveillé son attention (je commence à bien te connaître, à deviner quels corps et quelle q. vont attirer son regard, soulever son intérêt). Celle-là en fait partie, aucun doute n’est possible et ton appréhension tient à autre chose, qu’il va falloir surmonter, et ce sera vite le cas.

Une fois dans la chambre scandaleuse, celle où te donnes à voir dans tes cabrioles et quand tu suces de bon cœur, une fois dans la chambre, tu acceptes la pipe, « mais c’est tout », il faut un peu de patience. Très vite, et avant même de savoir le prénom de M, il est dans ta bouche. Oui, il est déjà dans ta bouche, profond ! Tu aimes sucer, tu adores, même. Appliquée, tu en rentres les deux-tiers, tu lèches, tu aspires, tu t’occupes des bourses.

Tu fais le job avec une application et une gourmandise qui met la victime en émoi. Je ne suis pas en reste, je m’affaire sur ton sexe, le caresse, le pénètre de mes doigts, je le malaxe et je sens vite que est déjà prête à accueillir la colonne qui pour l’instant occupe ta bouche. Entièrement. Ton corps est prêt mais reste à surmonter ton appréhension des grosses q… Par chance, M est assez subtil pour comprendre et dès lors la fiesta peut continuer. Désormais c’est moi qui occupe ta bouche - qui la baise, pour parler crûment - tandis que prise en levrette tu commences à sentir cette belle q qui t’envahit. Tu commences à jouir. Puis ce sera un missionnaire de première classe ! Tu es clouée sur le lit, M te lime, te lime et te lime encore… et toi tu jouis très fort. Une beauté ! ".

1 commentaire

"Mon regard, malgré moi se dirige vers sa queue..."

Par Candaule le 27 avril 2019

Comme d’hab, un beau témoignage de TONY !!!
Par contre ce serait mieux avec des prénoms au lieu des lettres, je trouve que ça donne encore plus de réalisme en général. Bon des prénoms fictifs bien sur !!
Bonne journée à tous